Posted by: secondeguerremondialeclairegrube | May 17, 2022

France-Allemagne: balance commerciale

France-Allemagne : balance commerciale

Grüß Gott !

L’économie française, creuse progressivement l’écart, avec l’économie allemande.

Youtube / Le débat / L’industrie française / Histoire d’un déclin / Video / 2012 / Internet:

„ Quand vous achetez (…) lorsqu’on vend une Peugeot, une Renault, et qu’on achète une Audi, – vous achetez parfois une voiture qui coûte 40% plus cher, – et la personne veut quand même cette Audi là, quelque soit son prix, parce que c’est un marketing qui s’est mis en place depuis dix ans…“

„ – Oui, sur la qualité.“

„ Mais surtout, la valeur ajoutée par véhicule est très importante. (…) à l’export, les Allemands ont fait beaucoup mieux que nous, c’est-à-dire, euh, les PME, euh, les TPE, avec leurs grands groupes, chassent en meute à l’export. Et sur ces questions là, il faudra que nous progressions.“

Youtube / Sud Radio / Déficit commercial record / Est-ce la preuve du déclassement de la France ? / Video / 2022 / Internet:

„ Tout est en négatif ! Tenez-vous bien, un fleuron de l’industrie française, l’industrie automobile, en 2004, 12,3 milliards d’excédent. Cette année, enfin, l’an passé, pardon, 15,4 milliards de déficit, auquel on peut ajouter deux milliards et demi de déficit pour les équipements, notamment les batteries, …“ (…)

„ ce déficit commercial qui d’ailleurs est attendu à 95, voire 100 milliards d’euros (…) l’an prochain. “

„Valérie Giscard d’Estaing, quand il était président de la République, il avait trouvé que le secteur des machines-outils ; il fallait arrêter, vous vous souvenez, et donc la France s’est arrêtée de fabriquer des machines-outils… (…) D’ailleurs, l’Allemagne a pris le relais, …“ (…)

„ Quand on voit le déficit „automobile“, c’est quand même hallucinant la fiscalité… “

„ Il n’y a pas d’élasticité à la vente pour les voitures allemandes, parce qu’elles sont considérées comme : haut de gamme, de qualité, et solides. Et vous êtes près à payer plus cher une voiture allemande que pour une voiture française.“

Youtube / CCI France / Les raisons du déséquilibre de la balance commerciale française / Video / 2014 / Internet:

„ Pourquoi est-ce qu’en France, on n’a que 110.000 entreprises exportatrices, comparées à, euh, 250.000 en Italie, plus de 400.000 en Allemagne ? “

Dailymotion/ BFM Business / Le commerce extérieur / Le mal français ? / 2018 / Video / Internet:

„ Le déficit du commerce extérieur continue de s’aggraver en 2017. (…) Pourquoi la France creuse-t-elle l’écart ainsi avec l’Allemagne qui affiche, elle, un excédent de 250 milliards d’euros ? “ (…)

„ Moins 62 milliards, oui, c’est le chiffre, hein, de 2017,… “ (…)

„ Oui, euh, c’est vrai, vous avez rappelé des chiffres, hein : 48 milliards de déficit, euh, l’an dernier, 45 milliards en 2015, 74 milliards en 2011, et pis là 62 milliards, …“ (…)

„ Depuis un vingtaine d’années, notre appareil industriel s’est fortement dégradé, et donc, ça se traduit directement dans les chiffres. Et c’est la grosse différence par rapport à l’Allemagne, évidemment… “ (…)

„ En ce qui concerne la demande, tous les pays européens sont dans la même situation, et pourtant les Allemands sont justement exportateurs. Donc, notre cas est particulier. “ (…)

„ L’emploi industriel a diminué dans tous les pays, et il y a eu des externalisations, mais il est le double en Allemagne de la France. Donc, on a véritablement un problème… “ (…)

„ On a un tissu industriel qui n’a absolument rien à voir avec l’Allemagne. “ (…)

„ On a deux fois moins d’entreprises exportatrices que l’Italie, et trois fois moins que l’Allemagne.“ (…) Je vous donne les chiffres : 125.000 entreprises exportatrices en France, l’Italie 250.000, l’Allemagne 400.000.“

„ Quand on compare la France à l’Allemagne, le nombre d’ETI, la taille de l’industrie allemande, c’est de trois fois la taille de l’industrie française. Donc, faut pas s’étonner… “ (…)

„ Quand on voit donc les 250 milliards d’euros, euh, d’excédent dans la commerce extérieur allemand, c’est vrai qu’on nous parle souvent du fameux Mittelstand, hein, ces grosses PME exportatrices très implantées dans les Lander, euh, la part du Mittelstand dans les exportations, elle est de 70%, quand en France, les ETI en apportent 34%, les PME 15%, c’est-à-dire 50% au total. C’est quoi les recettes à prendre là-bas, (…) ? C’est quoi ce modèle allemand, cette puissance qui est là pour exporter, ces entreprises à la taille du monde, quelque part capables d’investir, d’affronter les chocs ? “

Youtube / Germany and France / An economic comparison | Made in Germany / Video / 2014 / Internet:

„ In Europe, the good people its Germany. (…) Il faut prendre modèle sur lui.“

„ France’s weakness is evident in its foreign trade balance. Aircraft and aerospace technology are among its more important exports followed by medical products and food. But the country imports more than it exports. Its trade deficit in 2013 was 76 billion euros. “

„ It’s different in Germany. Its biggest exports of cars and replacement parts, machinery takes second place, and chemical products third. Germany exports than it imports. Last year it took in a record surplus of 198 billion euros.“

Youtube / La gravité du déclin de l’industrie française / Frédéric Parrat / Video / 2016 / Internet:

„ On a un véritable effondrement de l’industrie française qu’on peut mesurer par le taux d’industrialisation qui s’est littéralement effondré : de 24% à 12%. 22% en Allemagne.“ (…)

„ La dette, trop de dettes. On a des dettes de partout depuis 2008, 70 milliards de dettes dans le monde supplémentaires. En France, vous le savez, 2.000 milliards… “

Youtube / Débat Mélenchon VS Zemmour / Video / 2021 / Internet:

„ Nous avons donc une balance commerciale déficitaire, nous avons une balance des paiements déficitaire, de 40 milliards, je crois, en 2020. Ce n’est pas rien. Ça veut dire que nous nous appauvrissons tous les ans. Ça veut dire que les étrangers nous achètent un bout de France tous les ans. Nous avons, ce qu’on appelle la position extérieure nette qui est évaluée aujourd’hui à 365 milliards d’euros, c’est-à-dire 30% de notre PIB. (…) Nous sommes à 365 milliards de déficit. Les Allemands, pour vous donnez une idée, sont à 70% de leur PIB, en excédent. Donc, vous voyez, on s’est beaucoup appauvris.“

Youtube / Élysée 2022 / Débat Éric Zemmour vs Bruno Le Maire / Video / 2022 / Internet:

„ Votre tableau idyllique a une face noire, et je dirais terriblement noire, c’est-à-dire la balance commerciale, le déficit de la balance commerciale, qu’est à peu près de 70 milliards par an, tous les ans, et qui là, va être à 75 milliards. Et on annonce 100 milliards de déficit (…) pour 2022. Qu’est-ce que ça fait, ça ? Ça veut dire que la France n’est pas compétitive. Ça veut dire que la France est en déficit avec tous les grands pays, sauf l’Angleterre. Tous les autres grands pays européens sont en excédent commercial.“

„ Ces déficits de la balance commerciale successifs, énormes (…) ils ont une conséquence, c’est que notre position extérieure nette (…) c’est la différence entre les actifs de la France et les actifs des autres sur la France, est négative à moins 695 milliards d’euros, c’est-à-dire 30% du PIB.“

„ Pour vous donner une comparaison, (…) les Allemands ont une position extérieure nette de 2.077 milliards. Je parle en positif, évidemment. Et je parle en euros.“

Lesechos.fr / Economie / Le déficit commercial / France / 2022 / Internet:

„ Le déficit commercial, une malédiction française “ (…)

„ Le déficit du commerce extérieur s’est encore creusé de 20 milliards d’euros en 2021. Un record qui enfonce un peu plus dans le rouge la balance commerciale de la France pour les biens. L’inflation dans les hydrocarbures est, certes, une des causes à pointer pour l’année passée mais ce n’est pas tout. Le problème existe maintenant depuis une vingtaine d’années et il est en lien direct avec le faible poids de l’industrie en France. “ (…)

„ Mais pour l’essentiel, la mauvaise balance commerciale de la France a toutes les chances de ne pas se rétablir de sitôt. Selon certaines estimations son déficit pourrait approcher les 100 milliards d’euros en 2022. Alors que l’Allemagne affiche, elle, des excédents commerciaux année après année. Leur différence est à chercher dans le faible tissu industriel français, qui ne produit pas non plus les emplois à la clé. Mécaniquement, l’appauvrissement de la production assèche le potentiel des exportations. Une spirale enclenchée en 2001 qui mettra très longtemps à s’inverser. “

Dailymotion / Déficit commercial / Pourquoi le commerce extérieur français est-il à la traîne ? / Video / 2022 / Internet:

„ La France a un savoir-faire et une expertise dans des produits de qualité et apportant une plus- value. Le problème, c’est que son panel d’ haut de gamme est très réduit, à la différence notamment des Allemands. “

Youtube / Arte / La France, entre puissance et peur du déclin / Le dessous des cartes | / Video / 2022 / Internet:

„ La dette publique française a atteint 115% du PIB en 2020, là où l’Allemagne est parvenue à rester sous la barre des 70%. Berlin fait également mieux que Paris en termes de balance commerciale, puisque la France a accusé en 2020 un déficit de 64,7 milliards d’euros, là où l’Allemagne est parvenue à un excédent de 183,2 milliards d’euros. Un déficit commercial qui s’accumule depuis 20 ans, pour la France et qui s’explique en partie par le recul du secteur industriel français qui est passé de 17,5% du PIB en 1995 à seulement 11% en 2019.“

***********************************

„ In Europe, the good people its Germany. “

Claire GRUBE

Posted by: secondeguerremondialeclairegrube | May 13, 2022

Latrine: a safe place

Latrine : a safe place

Grüß Gott !

Jewish prisoners, looking for safety and comfort, hid in a smelly place.

Youtube / Schindlers List / Small boy finds hiding place in pit toilet / Video / 2017 / Internet:

« Get out ! It is our place ! Get out ! »

Youtube / Holocaust survivor / A conversation with Tova Friedman / Video / 2016 / 2022 / Internet:

« We got up in the morning, we all marched together, to the bathroom, there were these slabs of wood with holes in them, big holes. Because I lost my balance and I fell inside, and I was up to my knee, in slush. But I was not afraid of that, there were mice, there were gigantic mice, and I could not, I was holding my hands up, I remember, I had no hair, so she could not pick me up, so she was trying to pull me up, so some other women came over and helped her to get, I was the only child, to get me out. And then somebody, I don’t know how, gave me a hose, and I remember standing naked there, with up, hosing me down. So, that was an experience, of course it happened only once, it never happened again ! From then on, I learned how to balance …. »

Medical review Auschwitz / Some aspects of human physiology and concentration camp / Auschwitz / 2020 / Internet:

„ If a prisoner squatted on the cement ledge, she could (and often would) fall into the ditch, because other women would be elbowing their way to get through the crowd and use the latrine before the morning roll call : there was not enough room for all those who had to use the toilet at the same time. “  (…)

„ Outdoor latrines also served as hiding places for those who wanted to escape. The would-be fugitive had to wait out the time when the camp or the workplace was being searched by the SS men and their dogs. He stowed away in the pit in the hope that he would be hard to discern in the mass of faeces or scented by the dogs in the foul-smelling air. Such stories are hard to believe, and indeed it must have taken a really desperate man to make such an attempt. Yet, incarceration in the camp was such hell that some detainees really came up with ideas of this kind. Here is an account by Henryk Tempczyk:

„ One of the prisoners from the Warsaw transport escaped while working for the Epp company. The search was ineffective, but after two days we saw him standing in front of the camp shop, awaiting the ordeal that every fugitive who was caught had to suffer. It turned out that he had hidden away in the latrine pit before his shift was over, up to his neck in faeces until dark… In the evening, he clambered out of the pit, took off his reeking gear, washed himself in the ditch and managed to sneak into the workshop, where he changed into dungarees and spent the rest of the night. At dawn, he set out on his journey and walked along the Gulf of Danzig towards Kahlberg (now Krynica Morska) having no idea where he was heading… After a long while, he came to a road and struck up a conversation with a German passer-by who promised to show him the right direction, but . . . turned him in at a police station.“ (…)

„ Ambroży Łepek described another similar escape:

„ One evening, after work, our unit was kept longer. Two prisoners were missing. The yard was searched with the dogs, and the SS men checked all the nooks and tanks… We had to stand waiting for three hours. Then the SS men went with the dogs to the latrine to examine the pit. They found the two escapees there, with just their mouths and noses over the surface, covered with some paper. They were told to get out and the dogs were sicced on them. Later the limp, butchered bodies were dumped on a cart and transported to the camp.“ (…)

„ There is a similar incident in the Sachsenhausen recollections of Wawrzyniec Węclewicz:

„ On one occasion a fugitive was discovered in a cesspool near the latrine. I suppose he had been working in the unit emptying those pits, so he knew how they were built. Having checked the securities, he decided to wait out the search inside the cesspool. At one point the pit was surrounded by the searchers, and he had to duck under the surface. He put his head out only when the depth was being probed with a pole. He was still alive when they dragged him out, but did not survive the flogging. “

sfi.usc. Edu / Auschwitz / Miriam Friedman Ziegler / Video / Internet:

„ Eventually, her parents smuggled her into the Ostrowiec concentration camp with them, where she hid in the latrines with other children to avoid being discovered since children were not allowed in the camp. In 1944, when Miriam was nine years old, everyone in the camp was put on cattle cars and sent to Auschwitz. “

Abc / Chicago / Holocaust Survivor / Fritzie Fritzshall / Video / 2019 / Internet:

„ Several hundred women were coming in at the same time using the bathroom. So, can you imagine the dignity when you sit on one of those.“

„ And yet in this sordid place prisoners found a brief respite. “

„ The latrine to us was very important, the latrine is the only place that the Germans wouldn’t come into.”

Chicago suntimes / Golda ‘Goldie’ Indig / Holocaust survivor / 2022 / Internet :

„ Golda ‘Goldie’ Indig, dead at 91, suffered hunger in 3 Nazi prison camps, made sure family, friends never went hungry. Because she evaded execution at Auschwitz, officially she didn’t exist. So she hid out, sometimes in latrines or the camp kitchen, where she peeled vegetables and smuggled an occasional carrot to her older sister. “

Youtube / Auschwitz / The Latrine / a peaceful place / Video / 2007 / Internet:

«  The latrine, which is the building at the end, was where the Kapos and the S.S. didn’t like to walk into, because it smells so horribly, you have no idea how horribly it smells. And it was filthy… (…) And so, it was a safe place for a moment and you sit down beside someone else, someone else you know, you might exchange some news, but it was an existence, it was about survival. »

Ushmm.org / Behind Every Name a Story / Grossman Family / Internet:

« In Esther’s voice: I never complained, I was just sitting like a “dummy.” My older sisters went to one of the Blockältesten (supervisors), Etta Rubinrot, and told her they knew how to sew. They sewed beautiful clothing for this woman. Otherwise there was nothing to do, just the roll call every morning and evening. One day, out of the one thousand girls at roll call, one girl was missing. From four o’clock until twelve o’clock we were kneeling outside; they wanted to find the girl. A thousand girls were suffering. She was hiding in the latrine and when she came out, they killed her. »

utpjournals.press / Jewish women’s sexual behaviour and sexualized abuse during the Nazi era / 2015 / Internet:

„ In Auschwitz-Birkenau, (the women’s section of Auschwitz) the latrine area served as the main venue for sexual exchange. Layers deep in excrement, it became the place where women could seek opportunities for sexual exchange among workmen entering the camp to conduct repairs or to do other errands, during their lunch breaks. As Olga Lengyel (1947) reported:

„ The women stood around them in circles, three or four deep, their hands stretched forth like beggars. Pretty girls sang the latest songs to attract attention. Sometimes the men relented and gave away parts of their lunch. Only then could a woman enjoy a potato, that most luscious of camp luxuries which was ordinarily reserved only for the kitchen workers and the blocovas.[block senior] Yet it was rarely pity that made the men share their not-too-abundant food. For food was the coin that paid for sexual privileges.

Belzec, Sobibor, Treblinka / Yitzhak Arad / Indiana University Press / 1987:

« Another escape from Belzec was of the dentist Bachner from Cracow. He arrived in the camp with the last transports from Cracow at the beginning of October 1942. When the transport reached the camp, he succeeded somehow in entering a latrine and found a hiding place in the pit with excrement. He stayed there a few days. One night he was able to leave the pit, and return to Cracow. » (…)

Schindler’s Ark / Thomas Keneally / Coronet books / 1983:

« The previous Sunday a thirteen-year-old orphan thought he’d be safe because he had, at other rollcalls, passed for a young man. But naked, he wasn’t able to argue away the childlikeness of his body. He had been told to dress and been marked down for the children’s group. Now as parents at the other end of the Appellplatz keened for their rounded-up children, and while the loudspeakers brayed forth a sentimental song called Mammi, kauf mir ein Pferdchen (Mummy, by me a pony), the boy simply passed from one group to another, moved with that infallible instinct which had once characterised the movement of the red-capped child in Plac Zgody. And as with Redcap, no one had seen him. He stood, a plausible adult among the others, as the hateful music roared and his heart sought to beat its way through his rib cage. Then, faking the cramps of diarrhoea, he ashed a guard to let him go to the latrine. »

« The long latrines lay beyond the men’s camp, and arriving there the boy stepped over the plank on which men sat while defecating. An arm either side of the pit, he lowered himself, trying to find knee and toe-holds in either wall. The stench blinded him and flies invaded his mouth and ears and nostrils. As he entered the larger foulness and touched the bottom of the pit, he seemed to hear what he believed to be a hallucinatory murmur of voices behind the rage of flies. Were they behind you ? said one voice. And another said, Dammit, this is our place ! »

« There were ten children in there with him. »

*************************************

« Such stories are hard to believe »

Claire GRUBE

Posted by: secondeguerremondialeclairegrube | May 5, 2022

Féminisme: clitoris pensant

Féminisme : clitoris pensant

Grüß Gott !

Le clitoris, dédié au plaisir, mais souvent ignoré, serait aussi un organe de pensée.

France culture / Philosophie du clitoris / Catherine Malabou / Audio / 2021 / Internet:

„ – Le clitoris est une pierre minuscule logé en secret dans la grande chaussure de l’imaginaire sexuel. (…) Longtemps caché, privé de noms, de représentations artistiques, absent des traités de médecine, souvent ignoré des femmes elles-mêmes, le clitoris n’a eu durant des siècles qu’une existence de scrupule, au sens primitif du terme, ce grain qui gêne la marche et taraude l’esprit. “

„ Enfin, ce que j’ai voulu explorer, c’est ce côté, euh, secret du plaisir, qui n’avait jamais été, euh, dit en philosophie. Donc, le scrupule, je pense qu’il faut le garder. Il faut garder cette image de quelque chose qui nous gêne, pour arriver à le penser. “ (…)

„ Comment en parler du clitoris ? D’accord, il est aujourd’hui reconnu, mais comment en parler sans tomber dans, euh, ce que le féminisme contemporain dénonce comme un piège, à savoir l’essentialisme, le naturalisme, quelque chose qui serait la nature de la femme. (…) J’ai voulu me tenir, euh, à l’extrême de ces deux positions, du naturalisme et de l’interdiction de l’essentialisme, entre les deux. “

„ – Et c’est là où se situe l’espace de la pensée, donc !? “ (…)

„ Il fallait, finalement, euh, faire un sort à cette petite particularité anatomique. Et pour l’instant, et bien, le sort qu’on lui a fait était plutôt la verge castrée de Freud. C’est-à-dire, en fait, une espèce de pénis manqué, euh. Voilà.“ (…)

„ – Est-ce que ça veut dire que l’absence même du clitoris dans les textes de réflexions philosophiques, – mais même, il n’est pas non plus présent ailleurs dans les textes d’autres types de réflexions, – est-ce que ça veut dire qu’il y a une sorte de, une façon délibérée de passer sous silence ce qui, chez la femme, la fait jouir ? Car, au fond, c’est ça le clitoris, c’est le seul organe qui est uniquement dédié au plaisir !? “ (…)

„ La femme est quelque chose, est un être très singulier, parce que c’est le seul qui ait deux organes sexuels séparés. Puisque, en fait, tous les animaux, ça je l’ai appris, je ne le savais pas, toutes les femelles, euh, ont un clitoris, mais la particularité de ce sexe animal est que clitoris et vagin sont très proches l’un de l’autre. Chez la femme, il y a cet écart, euh, et qui détermine donc une sexualité très particulière, parce que, si les deux organes sont évidemment, à plein d’égard, dépendant l’un de l’autre, ils sont aussi indépendants. Et donc, le clitoris qui ne sert qu’au plaisir, euh, marque l’autonomie de la femme. Et donc, effectivement, ce silence qu’il y a eu pendant très longtemps sur le clitoris…“ (…)

„ – Vous essayez de, non pas tellement de prendre position, mais de décrire en fait la difficulté à proposer une pensée du clitoris sans que celle-ci soit directement assignée du côté de l’essentialisme, du différencialisme…“ (…)

„ Il ne faut pas confondre, à mon avis, la proposition d’une définition de la femme avec certains textes remarquables, comme les textes d’Irigaray, par exemple, (…) qui a essayé de répondre à des textes comme ceux de Sartre ou de Freud, en montrant comment on pouvait penser, ontologiquement, effectivement, un sexe de femme.“ (…)

„ Pour aborder le cas Irigaray, (…) on peut reprocher à Irigaray d’avoir cette conception binaire de la sexualité, c’est-à-dire la réduction homme femme, c’est un féminisme de la différence. Et elle a essayé, dans cette perspective-là, de, en effet, penser la singularité anatomique de la sexualité féminine… “ (…)

„ Il y a, euh, une pensée de la sexualité qui définit la sexualité comme un accueil, effectivement, comme une exposition totale à l’autre, euh, et qui, en tant que telle, est soit respectée, soit violentée “ (…)

„ – Oui, alors, où est-ce qu’on met le clitoris dans ce cas ? “

„ Alors, le clitoris, à mon sens, si on essaye de le penser, eh bien, (…) quelle est la meilleure définition possible ? Je dirais : l’écart, l’écart entre femme et féminin, euh, c’est une charnière, pour moi. “ (…)

„ Et en ce sens, comme dit Préciado, tout le monde a un clitoris, (…) mais ça veut pas dire pour autant qu’on va ouvrir là une pensée universelle. (…) Le clitoris ne renvoie pas forcément à un organe. Parce que je pense que ça existe aussi dans les textes. Je pense que tout texte a un clitoris.“ (…)

„ – Donc, ça renvoie pas forcément à un organe, le clitoris ? “

„ Non, puisque que je pense que ça existe aussi dans les textes. Je pense que tout texte a un clitoris.“ (…)

„ – Vous expliquez que la pratique de la philosophie a à voir avec une sorte de clitoris mental.“ (…)

„ Quand j’ai parlé de la plasticité chez Hegel, (…) c’est ce que j’appelle le clitoris d’un texte. Donc, effectivement, il y a le clitoris d’un film, il y a, je pense que le clitoris n’est pas seulement un organe, non, bien sûr. “ (…)

„ Il y a une physique du corps, il y a une physique des textes, il y a une physique du sens. (…) Et je pense que dans un texte, euh, en tout cas, enfin, c’est ce que j’essaye de penser, je pense que dans un texte, il y a quelque chose qui résonne, dans un texte de philosophie, il y a quelque chose qui résonne avec une physique du clitoris. Oui, je le pense “ (…)

„ Ce que Barthes nomme le plaisi du texte, la jouissance du texte ( …) Alors, je parle de Barthes à la fin, puisque (…) pour lui, la jouissance du texte passe par le punctum (…) ce qui pénètre… (…) C’est aussi, ce qui est, dans un texte, comme dit Irigaray, est un peu fragmenté, est un peu partout, peut-être même atteste d’une certaine passivité. “ (…)

„ – Donc, c’est-à-dire que penser le clitoris, c’est une manière de penser le plaisir, euh, autrement que sur le mode, euh, hétérosexuel de la pénétration ? “ (…)

„ Etonnnant à cet égard que le clitoris ne soit pas mentionné dans l’histoire de la sexualité de Michel Foucault. (…) il n’y a pas un mot sur les femmes chez Michel Foucault.“ (…)

„ Je pense que Lacan a raison sur ce point, au moins sur ce point, ben, qu’il est très difficile de séparer le plaisir du discours.“ (…)

„ Ça dépend ce qu’on appelle „sens“, évidemment, mais enfin, disons encore une fois, pour en revenir à Lacan, euh, des passerelles évidentes entre plaisir et discours, ça me parait difficile de le nier. “ (…)

„ Je crois qu’on est resté quand même très, très, euh, platonicien, à savoir le dernier degré de l’amour, c’est le plaisir du discours, même si il est évident, pour Platon, bon, le plaisir du corps est quand même lié à ce plaisir du discours…“ (…)

„ – Donc, au fond, votre pensée du clitoris est une manière de regarder ailleurs aussi !? “

„ De regarder ailleurs aussi, oui. De regarder ailleurs aussi, de, de, de voir dans le clitoris une forme de prisme, euh, pour penser, voilà. Pour penser politiquement, pour penser philosophiquement, pour penser esthétiquement. “

France inter / L’heure bleue / Le plaisir au féminin / Laure Adler / Catherine Malabou / Audio / 2020 / Internet:

„ Je crois que c’est aussi une manière d’être, le clitoris.“

„ – C’est-à-dire ? “

„ Ben, une manière de ne pas associer la sexualité avec la domination et le pouvoir, euh, c’est-à-dire avec l’image phallique. C’est aussi important pour la philosophie. On peut penser, on peut jouir sans forcément pénétrer, sans forcément exercer un pouvoir, sans forcément chercher à dominer. “

„ – Vous voulez dire que le clitoris peut être un étandard de pensée du monde ? “

„ Oui, absolument ! “

Le plaisir effacé / Clitoris et pensée / Catherine Malabou / Bibliothèque Rivages / 2020:

„ Il n’y a pas mon esprit non binaire et mon corps clitoridien. La non-binarité intellectuelle est le contraire d’une désexualisation. De la même façon, la libido clitoridienne n’est pas séparée de l’intellect. Mon clitoris est en éveil synchrone avec mon cerveau, la ligne de feu est tendue d’une extrémité à l’autre de mon corps.“ (…)

„ Pour moi, penser le clitoris, ou plutôt le laisser penser implique précisément de sortir de la dualité studium-punctum, qui reconduit à la dichotomie de la passivité et de l’activité et à ses effets désastreux, tant pour la logique de la virilité qu’elle connote, qu’à la reconduction au vaginal et au clitoridien qu’elle réveille. “ (…)

„ Le plaisir se tient entre le studium et le punctum dans leur écart ; il n’est ni l’un ni l’autre. Le clitoris – comme le féminin – est rapport au pouvoir mais pas rapport de pouvoir. En tout cas, c’est en ces termes que le mien pense. “

*********************

„ un étendard de pensée “

Claire GRUBE

Posted by: secondeguerremondialeclairegrube | April 27, 2022

Résistance: destruction des ponts

Résistance : destruction des ponts

Grüß Gott !

Les résistants français, à la veille du Débarquement, font sauter les ponts.

Fiers de notre Histoire / Dominique Lormier / First histoire / Paris / 2013 / Internet:

« Le 5 juin 1944, veille du débarquement en Normandie, plus de 5.000 résistants ont dynamité plus de 500 ponts sur les voies stratégiques françaises. » (…)

Charles de Gaulle.org / Discours sur Jean Moulin / André Malraux / Internet:

« Si la résistance sait qu’elle ne délivrera pas la France sans les Alliés, elle n’ignore plus l’aide militaire que son unité pourrait leur apporter. Elle a peu-à-peu appris que s’il est relativement facile à la Résistance de faire sauter un pont, il n’est pas moins facile de le réparer ; alors que s’il est facile à la Résistance de faire sauter deux cents ponts, il est difficile aux Allemands de les réparer à la fois. »

Cassette Radio-France / Henri Amouroux / Audio:

« Deux chefs maquisards de la Ferté-Bernard qui racontent comment les F.F.I eux-mêmes ont libéré leur ville. Reportage du 17 août 1944 : « Dès que nous avons su que les Allemands commençaient à battre en retraite, nous avons trouvé une grosse torpille de 500 kilos à une dizaine de kilomètres d’ici, que nous avons portée sous un pont, et que nous avons fait éclater. Cette torpille a coupé la route Paris-le Mans, ce qui a excessivement gêné les Allemands. »

16 Août 1944 / 65eme anniversaire du sabotage du pont de Livron / 16 Août 2009 / Internet:

« Le 16 août a eu lieu, comme chaque année, la commémoration sur le plateau de la Résistance à Allex du sabotage par les FFI du commando Henri Faure du pont de la Drôme entre Livron et Loriol. Un acte héroïque effectué par une vingtaine d’hommes dont certains n’ont que 20 ans. Ce sabotage a entraîné une débâcle côté allemand et leur a infligé des pertes considérables. »

Museedelaresistanceenligne.org / Le pont de Trinquetaille et le quai Saint-Pierre bombardés / Arles / août 1944 / Internet:

„ Plus d’un mois auparavant, le 8 juillet, les résistants avaient tenté, sans grand succès, de faire sauter le pont de Trinquetaille qui relie le quartier populaire de Trinquetaille à la rive gauche du Rhône (l’autre pont étant le pont ferroviaire Arles-Lunel, détruit le 6 août). Quelques jours plus tard, le 17 juillet, les bombes du troisième bombardement d’Arles, endommagent ses piles et une passerelle. Dans l’après-midi du 15 août, cette fois-ci, un peu avant 17 heures, le pont est bombardé par l’aviation alliée, avant même que les troupes allemandes – qui l’avaient miné – ne le détruisent elles-mêmes. “

Noisylesec-histoire.fr / Vendredi 25 août 1944, les ponts sautent / 2011 / Internet:

„ 21 heures 30 : Les Allemands occupent toujours la gare de Noisy ; ils font sauter les ponts et les aiguillages. Ils se préparent à faire sauter le pont dit des Carouges.“

„ Vers 22 heures 30, de très violentes explosions ébranlent tout Noisy-le-Sec : les ponts sautent causant des  dégâts matériels nombreux à toutes les maisons de leurs voisinages. Sont détruits : à la Madeleine, le pont de la déviation de Ceinture sur le canal de l’Ourcq et au nord-est de Merlan, des petits ponts de pierre choisis…“

Museedhistoiremiltaire / Destruction des ponts de Lyon / 2 septembre 1944 / 2013 / Internet:

„ Les allemands ont programmé la destruction des ponts de Lyon pour retarder la progression des troupes alliées. Depuis le 28 août la préparation pyrotechnique est effectuée sous bonne garde. Le samedi 2 septembre les derniers allemands quittent Lyon ; leurs artificiers vont faire sauter les ponts méthodiquement du sud au nord, sur le Rhône puis sur la Saône dans l’ordre du schéma.“

Ouest-france.fr / Le jour où le pont Grande-Rue a sauté / 2014 / Internet:

„ Le 8 août 1944, c’est la Libération de Sablé-sur-Sarthe. Ce jour-là, pour freiner la progression des Alliés, les Allemands font sauter le pont Grande-rue. (…) Pendant presque deux mois, avant le 8 août 1944, les Alliés se sont acharnés à bombarder les ponts de Sablé, Solesmes, l’Outinière, Chantemesles, Grande-rue… sans succès. (…) Finalement, les 7 et 8 août, ce sont les Allemands qui font sauter le pont Grande-rue.“

La tondue de Chartes / Philippe Frétigné / Gérard Leray / Etude / 2011: 

„ Le matin du 16 août, vers 10 heures, ce manoeuvre d’à peine 19 ans, domicilié place de Saint-Pierre en basse ville, assiste fortuitement à l’explosion du pont de la Courtille provoquée par les Allemands en retraite…“

Dictionnaire historique de la France sous l’Occupation / Michelle et Jean-Paul Cointet / Editions Tallandier / 2000:

« Le 3 septembre 1944, FFI et maquisards des environs entraient dans Lyon que les occupants avaient évacué après avoir fait sauter les ponts sur le Rhône et la Saône. »

Anac.fr.com. / 2gm / Août 1944 / La libération à Rosny-s-Bois / Internet:

« A Neuilly Plaisance, les boches ont fait sauter les ponts sur la Marne. (…) Le pont sur la route, miné par les allemands est en partie détruit mais tient encore. »

Memoire.net. org / Les combats de la libération / Internet:

« L’occupant ne semble pas disposé à livrer un combat à mort et se prépare déjà à l’évacuation, après avoir dynamité les ponts du Rhône et de la Saône. »

Du pont de fer au pont Jeanne-la-Flamme-Hennebont / Ouest France / 2009 / Internet:

« A la Libération de la ville, le 7 août 1944, l’armée allemande fait sauter tous les ponts. Coupé en deux, le Pont de fer ne sera rétabli qu’en 1947. »

Septembre 1944 / Givors libéré / Internet:

« Sur la rive gauche, l’armée américaine progresse rapidement – Vienne et Chasse-sur-Rhône sont libérées. Mais, les Allemands ont fait sauter les ponts : ceux de Grigny et Givors le 30 ou plus vraisemblablement le 31 août, celui de Vienne le 1er septembre. Les deux rives ne communiquent plus et les armées libératrices ne peuvent plus venir que par la nationale 86 ou de Rive-de-Gier par l’ouest ! »

Sablons, 1er septembre 1944 / Le pont de Serrières détruit par les Allemands / Fonds Arch. dép. Isère, coll. MRDI / Internet:

« Plus à l’Est, le long de la vallée du Rhône, à Sablons, un détachement du génie allemand détruit le pont de Serrières et quarante-cinq maisons. A Chanas, le pont ferroviaire et le pont routier sur la RN7 sautent de la même façon ainsi qu’à Saint-Rambert-d’Albon où les ponts et la gare sont aussi détruits. »

Site des archives departementales de Maine-et-Loire / Aout 1944 / L’Anjou libéré / Internet:

« Dans la journée du 8, au prix d’un bref mais violent combat, le pont ferroviaire de Pruniers, signalé par des résistants angevins comme non miné, est franchi. (…) Enfin, l’accès à la ville se dégage : les combattants allemands, retranchés dans le château et ses abords ont fait sauter les trois ponts sur la Maine. »

Musée de la Résistance et de la Déportation de l’Isère / L’Isère libérée / 20 août – 2 septembre 1944 / MRDI / 2004 / Internet:

« Continuant leur entreprise de destruction, les Allemands ont fait sauter les ponts du Dolure, de Lens-Lestang et le Pont Rouge à Saint-Barthélemy-de-Beaurepaire. »

L’union / L’Ardennais / 65e anniversaire de la Libération de Reims / Internet:

« Pas prêts à défendre Reims, les Allemands décident toutefois de faire sauter les ponts de la ville pour retarder l’avance américaine. Le pont Huon, le pont de Vesle et les passerelles métalliques sur le canal sont détruits. C’est grâce à l’intervention d’une centaine de résistants FFI du quartier Saint-Remi commandés par le commissaire Bourlon et au terme de combats violents que les sapeurs allemands n’ont pas pu faire sauter le pont Fléchambault, Guy Tabary et Marcel Batreau neutralisant finalement avec succès les charges explosives. »

Pont de Cavaillon / Substitution du pont suspendu par un magnifique pont en 1931 et destruction en 1944 / Internet:

« Ce pont a été détruit par les troupes allemandes le 24 août 1944 pour tenter de freiner l’avance des troupes alliées. Peu après, un pont provisoire est installé sur des barges. »

Pont de Caronte / Histoire / Internet:

« Construit en 1914, il fut dynamité en septembre 1944 par l’armée allemande. “

Le pont du Pollet / Canalblog / Pont Colbert / 1944 / Internet:

« En août, l’armée allemande fuyant Dieppe détruit le pont Colbert. Mais comme ce dernier était ouvert, il n’est pas tombé dans le chenal mais sur le quai. »

L’histoire de Cramoisy par ses cartes postales / Picardie-Oise / Internet:

« Au cours de cette matinée dans notre village, des soldats Allemands commencent à miner les deux ponts de Cramoisy, celui de la gare menant vers Magenta, ainsi que l’autre de la route de Saint Vaast les Mello au carrefour de Mlle Cécile Ballureau. »

Archives municipales de lyon 1944 / la destruction des ponts de Lyon / Lyon, 1er et 2 septembre 1944 / 2019 / Internet:

« L’armée allemande en déroute dynamite les ponts : « Peu endommagés par les bombardements alliés de mai 1944, les ponts de Lyon n’échappent pas à l’opération de dynamitage effectuée par l’armée allemande avant de quitter la ville. »

Août 1944 / La libération de l’Isère / 20 août-2 septembre 1944 / Internet:

« Lundi 21 août, à Pont-de-Claix, la section commandée par l’aspirant Raymond Muelle, du Bataillon de choc, reçoit l’ordre du commandement américain de prendre les ponts sur le Drac. (…) Pendant ce temps à Grenoble, le général Pflaum, commandant la 157 ème division allemande, ordonne à ses troupes d’évacuer la ville, après avoir fait dynamiter les ponts sur le Drac pour ralentir la progression des troupes américaines… »

Melun77.com / Pontdumee / pagepontmee / Le double pont ferroviaire du Mee / Internet:

„ A la veille de la Libération, le viaduc devint un objectif de l’aviation alliée. Les bombardiers américains restaient en altitude pour échapper à la Flak, ils n’atteignirent jamais leur but. En revanche, ce furent les Allemands qui, le 22 août 1944, alors que les Américains étaient déjà à Dammarie-lès-Lys, firent sauter les arches centrales à l’aide de torpilles mises en place quatre jours auparavant, une seule s’effondra, l’autre s’affaissa de onze centimètres.“

Libération de Rennes / De WikiRennes / Internet:

« Aube du 4 août 1944 : la 4e D.B américaine est à la porte de Rennes, les résistants sont dans la place, et pourtant les ponts sautent. » (…)

« Le docteur René Patay, nommé maire le 14 juin, est contraint de se démettre de ses fonctions en présence de M. Hemeric de Solminiac, représentant du commissaire de la République nommé par le Comité d’Alger, auquel il dit en franchissant la porte: « Maintenant c’est à vous d’empêcher les ponts de sauter. »

« Le général Koenig, commandant les éléments allemands divers rassemblés à Rennes, reçoit du général Hauser l’ordre officiel de repli et la garnison quitte la ville à partir de 3 h du matin. (…) Au matin, (…) une formidable explosion (…) : le pont de la Mission s’est effondré dans la Vilaine. (…) le pont de Nemours saute. (…) Seuls les ponts Legraverend et de Saint-Martin subsisteront grâce au sang-froid de quelques riverains qui ont jeté la dynamite dans le canal. »

Wikipedia / Pont d’Ainay / Internet:

„ Dynamité par les Allemands le 3 septembre 1944, il n’est pas reconstruit. On peut encore voir la trace du départ des arches sur les quais Tilsitt et Fulchiron. “

Wikipedia / Le Pont Notre-Dame / Internet:

„ Les Allemands le détruisent le 30 août 1944 lors de la Seconde Guerre mondiale, mais il est reconstruit à l’identique. Une chapelle-oratoire dédiée à Notre-Dame de la Paix est située sur l’une des piles centrales du pont.“

Konventioneller Krieg oder NS-Weltanschauugskrieg ? / Peter Lieb / R. Oldenbourg Verlag München / 2007:

„ Im Frühjahr 1944 entschied sich Eisenhower, das französische Verkehrsystem im Vorbereitung auf die Invasion mit den alliierten Luftflotten anzugreifen. Hauptziele waren dabei die großen Brücken an Fußübergängen und Verkehrsknotenpunkte, also besonders Bahnhöfe. Damit sollten deutsche Truppenbewegungen gelähmt werden,… “

Seconde Guerre Mondiale / Bombardement du pont ferroviaire de Sartrouville/Maisons-Laffitte / Internet:

„ La ligne ferroviaire reliant Paris à la Normandie avait une importance stratégique évidente pour la logistique allemande dans la perspective du débarquement du 6 juin 1944. (…) Ce pont était naturellement une cible de premier choix lors de l’intense campagne de bombardement qui a précédé le débarquement allié. “

„ Le pont étant situé en pleine zone urbaine, la résistance s’inquiétait du risque de pertes collatérales civiles. Selon Bernard Morinais, un jeune résistant qui a eu 20 ans le 6 juin 1944, la résistance locale a contacté Londres pour proposer aux alliés de détruire le pont. Les alliés ont décliné l’offre craignant que les représailles sur la population civile entraineraient plus de morts qu’un bombardement allié.“

„ Un premier bombardement a eu lieu le samedi 27 mai 1944 vers 14.00. Le pont n’a pas été détruit et plusieurs bombes sont tombées sur la ville tuant environ 200 personnes. Un second raid aérien a eu lieu le lendemain 28 mai vers 10.00. Le pont n’étant toujours pas détruit, sept raids supplémentaires se sont succédés le même jour. La population a donc dû subir un total de 9 raids aériens sur une période de 30 heures… “

Gites-lespetitesecuries.fr / Acheres / mai-juin 1944 / La RAF et la USAAF détruisent le pont de chemin de fer sur la Seine / 2019 / Internet:

„ Pour l’armée allemande, cette ligne était essentielle pour le ravitaillement du front du Débarquement de Normandie. (…) Le 27 et le 28 mai, 9 raids aériens se succédèrent pour démolir le pont. (…) Le 24 juin, nouveau raid, le pont est atteint trois fois. “

Midilibre.fr / Gard / Pont Saint Esprit / 15 août 1944 / le jour où les alliés ont bombardé le pont / 2011 / Internet:

„ Aussi, deux missions totalisant 40 appareils furent envoyées l’après-midi du 15 août 1944, pour détruire les ponts de Montfaucon et Pont-Saint-Esprit, tous deux situés au nord d’Avignon. Des bombardiers B26 – sans doute aussi des B29 – accompagnés par des avions de chasse P47 ont donc accompli cette mission dans le cadre du plan du débarquement. Cette flotte aérienne arriva sur la ville peu avant 13 h semble-t-il. Le rapport fait état de plusieurs escadrons.“

Wikipedia / Grand pont de Meulan / Internet:

„ Ce dernier a été remis en service en septembre 1941, mais il est totalement détruit par les bombardements alliés en juin 1944, tandis que le petit pont, qui avait été rétabli en 1942 n’est pas touché.“

Wikipedia / Viadic de Jaudy / Internet:

„ Le 14 août 1944 lors des combats pour la libération de Tréguier (du 4 au 14 août), les unités allemandes ont été repoussées sur la rive droite du Jaudy (côté Trédarzec) par les FTP et les troupes américaines. Un détachement du génie américain mine l’arc du viaduc après avoir fait sauter une des travées du pont routier, le pont Canada. “

Wikipedia / Viaduc de Laval / Internet:

„ Le viaduc a été en partie détruit pendant les bombardements alliés de la Seconde Guerre mondiale. Le 15 juin 1944, des bombes américaines avaient en effet fait s’effondrer une partie du tablier ainsi qu’une arche. “

Wikipedia / Pont du Manoir / Internet:

„ Il a été à nouveau détruit par les bombardements de mai 1944. Après la pose d’un pont provisoire, il a été totalement reconstruit en 1946. “

Wikipedia / Le Pont National de Brest / Internet:

„ En septembre 1944, lors de la libération de Brest, le pont National s’écroule sous les bombardements alliés. “

Wikipedia / Ancien Pont de Poissy / Internet:

„ Le 26 mai 1944 à 17 h 50, durant douze minutes, 38 bombardiers A-26 Marauders américains du 391st Bombardment Group allant de l’ouest vers l’est65,64, attaquent le pont. Les 48 premiers mètres constitués des trois premières arches sont indemnes, le mur du Petit Motteau est ébranlé, les 92 mètres suivants, constitués de quatre arches, sont très endommagées et les 172 mètres sur le lit du fleuve gisent dans l’eau à part une arche encore debout. “

Wikipedia / Pont de Rochemaure / Internet:

„ En août 1944, le tablier et la pile centrale de l’ouvrage sont de nouveau détruits, cette fois-ci par les bombardements alliés. “

Wikipedia / Pont de Térénez / Internet:

„ Ce pont de Térénez aurait été détruit le 24 août 1944 par l’armée allemande, afin de retarder l’avance des troupes alliées. Cependant, des témoins affirment qu’il fut détruit par des bombardements américains, en même temps que ceux-ci bombardaient la ville de Telgruc, à proximité. “

*****************************************

« 5.000 résistants ont dynamité plus de 500 ponts » ?

Claire GRUBE

Posted by: secondeguerremondialeclairegrube | April 22, 2022

Colonisation: le retour du bâton

Colonisation : le retour de bâton

Grüß Gott !

Par un effet boomerang, les pays autrefois colonisateurs, sont maintenant colonisés.

Clilcea.fr / La colonisation islamique de l’Europe / Alain Wagner / Video / 2019 / Internet:

« Les buts de la stratégie islamique » (…)

« ce sont des gens qui nous disent : votre culture, on n’en veut pas, on ne veut pas s’assimiler, nous ne voulons pas être comme vous, mais on va quand même prendre des positions clés dans votre société. »

« Ceci a constitué les principales raisons qui ont nécessité la mise en place d’une stratégie pour une action culturelle islamique spécialement conçue pour les communautés musulmanes vivant hors du monde islamique. Ces raisons, comme nous avons vu, émanent du fait qu’ils vivent dans un environnement non musulman. Et elles constituent la ligne de front à la frontière entre cette nation (donc, la nation islamique) et l’Occident. » (…)

« Elles visent, donc, à une implantation et une expension irréversible » (…)

« Après avoir remarqué que l’expansion de l’Islam en Occident connait des proportions quantitatives et qualitatives de plus en plus importantes, on peut conclure qu’il est devenu une réalité, fait partie de son paysage culturel et social, qu’il y a maintenant des racines qui s’enfoncent de plus en plus profondément dans le sol si bien qu’elles sont plus difficiles à arracher que ne le pensent certains. Cette expansion étant irréversible, la présence de l’Islam en Europe affronte néanmoins de grand défis, des résistances farouches. » (…)

« La vision stratégique et prospectiviste de l’Islam requiert des actions qui favorisent son établissement, son implantation durable en dehors du Monde islamique de la manière qui concorde le mieux avec la situation nouvelle qu’il a acquise dans cette région et qui est illustrée par sa fixation et celle des Musulmans en Europe, d’une façon stable, durable et irréversible. » (…)

La colonisation de l’Europe / Discours vrai sur l’immigration et l’Islam / Guillaume Faye / L’aencre / 2000:

« Colonisation de peuplement et stratégie d’occupation définitive de l’Europe de l’ouest par les masses du Sud et de l’Orient en majorité musulmanes. (…) L’invasion s’accomplit autant par les maternités que par les frontières ouvertes. (…) L’implacable logique démographique accomplit rapidement son oeuvre mathématique. Comme la volonté de nous conquérir, souvent avouée par ses auteurs mais ignorée de l’opinion. » (…)

« Beaucoup de leaders arabes et musulmans, qu’ils soient installé en Europe ou à l’étranger, souhaitent et planifient stratégiquememt la colonisation irrémédiable et l’occupation définitive de nos nations. Certains parlent même de « guerre sainte » (djihad) en Europe. C’est une vengeance, une réponse aux Croisades et au colonialisme européen. (…) Mot d’ordre mondial : L’Europe est à prendre. » (…)

« un désir de conquête et d’humiliation des Européens fondé sur le ressentiment. » (…)

« Le suicide ethnique n’est pas seulement subi, il est voulu. (…) Le chiffre approximatif des immigrés étrangers s’étire de 5 à 8 millions, en hypothèse basse. Sans compter les clandestins et tous les non-Européens présents déclarés « Français » du fait du droit du sol. »

« Depuis quarante ans, 4,5 millions d’allogènes se sont installés dans l’Hexagone et s’y sont reproduits. Jamais, dans toute son histoire, la France n’avait connu un tel afflux. Il est impossible qu’un tel choc ethnique n’ait pas de conséquences historiques majeures. D’autant que le phénomène ne se ralentit pas. » (…)

« En démographie, les choses vont très vite : en additionnant la reproduction des ethno-allogènes, déja présents, plus forte que celle des autochtones, les nouveaux migrants et la progéniture de ces derniers, ainsi que les métissages, à l’horizon 2010, si rien n’est entrepris, la population de la France risque de compter plus de 15 millions de personnes d’origine extra-européenne… » (…)

« Déja, l’INED évaluait en 1997 à 12 millions le nombre de personnes ayant une ascendance « étrangère » c’est-à-dire en réalité extra-européenne et vivant en France, soit 20% de la population française. » (…)

« Retour de bâton : l’Europe est à présent colonisée par ceux qu’elle avait colonisés. (…) Le colonialisme européen était une « colonisation par le haut » ; notre colonisation par le Tiers monde est une « colonisation par le bas ». (…)

« Rappelons le chiffre cité plus haut : sur 780.000 naissances annuelles, 250.000 concernent des nouveaux-nés afro-maghrébins. »

« Le mécanisme est donc bien rôdé pour organiser et accélérer la colonisation ethnique de l’Europe… » (…)

« La France s’africanise et s’islamise, dans vingt ans, si rien ne change de manière radicale, il se peut fort bien que la loi coranique soit appliquée à ce pays et que plus de la moitié de la population soit d’origine afro-maghrébine. » (…)

« Pour beaucoup de responsables africains, le discours est de forcer les portes de l’Europe par chantage moral. C’est la colonisation par la mendicité et l’apitoiement. » (…)

« Des pays jeunes et pauvres, complexés envers les Européens, armés du ressentiment de la colonisation toujours très vivace, sont structurellement les ennemis de l’Europe ; ils se sentent et s’investissent comme tels, même s’ils ne le formulent pas encore par tactique, afin de bénéficier tant qu’ils le peuvent de ses innombrables mannes financières. » (…)

« N’oublions pas que le défunt président algérien Houari Boumedienne, dont le ministre des Affaires étrangères Bouteflika est l’actuel chef d’Etat algérien, avait ouvertement formulé l’idée que les pays arabo-musulmans devaient à leur tour coloniser l’Europe et notamment la France, après avoir expulsé les colonisateurs européens. » (…)

« Pour parfaire et intensifier encore la colonisation de l’Europe et les menaces mortelles qu’elle induit, on ressasse à l’envi depuis une quinzaine d’années l’idée absurde d’y faire entrer deux pays musulmans qui, ni d’ethnies, ni de traditions, ne sont européens : le Maroc et la Turquie. » (…)

« En Europe, l’Arabie Saoudite, aidée par les gouvernements, finance l’édiction des mosquées. » (…)

« Cette religion conquérante procède à une installation massive et consciente en Europe. » (…)

« Le projet implicite de l’islam est tout simplement la conquête de l’Europe, à la fois religieuse et ethnique, ainsi que le stipule le Coran. » (…)

« Revanche contre les croisades et l’humiliation de la colonisation et reprise du grand mouvement d’expansion. » (…)

« Pour beaucoup de leaders des réseaux islamiques mondiaux aujourd’hui, l’objectif est d’imposer à terme à l’Europe la loi du Dar al-Islam. C’est un projet conséquent, une volonté politique inébranlable, qui est actuellement en marche. Parce que Dieu l’a ordonné ainsi. »

« L’islam est un universalisme absolu et prosélyte qui a vocation impérative de conquérir la terre entière. C’est le même impératif que le « allez enseigner à toutes les nations » du christianisme (aujourd’hui abandonné par ce dernier), mais formulé de manière plus offensive. »

« Les années soixante-dix ont été celles de la régénérescence de la puissance islamique, après le coup de massue de la colonisation européenne. Voici venu pour lui le temps de la contre-attaque. » (…)

« Quand on pense que l’oecuménisme n’a jamais fonctionné avec les protestants et les juifs, comment imaginer qu’il puisse être possible avec l’islam ? » (…)

« La raison d’être fondamentale de l’islam est la conquête. Il procède, depuis le VIIe siècle, par poussées, alternant périodes de paix et de guerre, reculs et nouvelles avancées. Nous affrontons en ce moment un nouveau grand moment de conquête historique de l’Europe par l’islam. » (…)

„ Aucun musulman ne s’est converti au christianisme, malgré les efforts des missionnaires, ni abjuré l’islam pour un athéisme matérialiste. (…) Un musulman ploie mais ne cède jamais. » (…)

« Ils virent la puissance colonisatrice française vaciller après 1940. Le Fort n’était donc qu’un tigre de papier. Les conditions d’une reprise de la guerre sainte, de la djihad, étaient donc réunies. » (…)

« La décolonisation était en route. L’islam récupéra les territoires occupés par les roumis et qu’ils avaient conquis après la mort du Prophète : tout le Maghreb et le Moyen-Orient et une partie de l’Afrique noire. »

« Les Européens quittent le Maghreb, humiliés. L’islam a aboli sa défaite et reconquis ses positions. « La grande aventure européenne en terre d’islam se termine, aux yeux des musulmans, par une déconfiture. »

« Après la défaite et la reconquête, revient le temps de la conquête – et de la vengeance – contre l’ancien conquérant. Il faut maintenant continuer le mouvement et faire « terre d’islam » les pays de ceux qui nous ont humiliés en voulant faire de nos terres des terres chrétiennes ». Ainsi résonnaient et prêchaient les imams. Après le fatalisme, revient le temps historique du fanatisme. On notera l’extraodinaire mémoire historique des peuples arabo-musulmans, qui se pensent, à l’inverse des Occidentaux noyés dans le présentisme matérialisme, comme des « peuples long-vivants » (…)

« Vint alors le temps de l’immigration de masse vers l’Europe et la France. Bien entendu, les motivations individuelles des intéressés étaient économiques et financières. Mais, dès les années soixante, les dirigeants politiques et religieux avaient des arrières pensées. Tout le mode connaît la célèbre formule du président Houari Boumediene : « Nous prendrons la France avec le ventre de nos femmes », propos qui furent reproduits et diffusés dans un tract du FLN au lendemain de la capitulation d’Evian. Quant aux imams, sans appeler ouvertement à la guerre (toujours la ruse) puisque la force des armes n’est pas en leur faveur, ils se contentent d’encourager les fidèles à « monter » en Europe, et surtout en France. » (…)

« La deuxième grande marche de l’islam vers l’Europe commence, comme autrefois, selon les deux mêmes axes : du sud au nord, par les peuples du Maghreb et de l’Afrique noire. Et de l’est vers l’ouest par les populations turques. Mais aussi par celles du Caucase et d’Asie centrale qui s’en prennent à la Russie affaiblie. La France est globalement la plus visée et la plus touchée, mais, on le voit aujourd’hui, toute l’Europe est concernée, peninsule ibérique, Italie, Allemagne, pays du nord. Vient s’ajouter à cette conquête habile, l’immigration massive des Pakistanais musulmans en Angleterre et des Indonésiens musulmans en Hollande. » (…)

« Bien entendu, l’invasion actuelle est d’autant plus puissante et motivée, qu’au mouvement actuel de conquête de nouveaux espaces par l’islam s’ajoute un légitime sentiment de vengeance contre les croisades et le colonialisme, mais aussi un ressentiment diffus contre la supériorité matérielle objective de la civilisation occidentale, que les musulmans confondent avec l’Europe. » (…)

« La phase suivante de la conquête est facile à prévoir. La période d’installation se termine. La période de renforcement commence (par les nouvelles arrivées et les berceaux). Si rien ne change bientôt, l’islam sera la première religion pratiquée en France. »

« Tout d’abord, la colonisation de peuplement actuelle de l’Europe est le retour du bâton, l’effet boomerang du colonialisme de conquête et de domination européen du XIXe siècle. Les peuples afro-asiatiques jadis colonisés s’installent chez leur colonisateur. » (…)

« Pour la première fois depuis le début de son histoire, depuis la fin de l’Empire romain, l’Europe est en train d’être colonisée, et par des peupes radicalement différents d’elle. Même les invasions arabo-musulmanes en Espagne, en Aquitaine et en Provence de la période médiévale furent beaucoup moins graves et massives que ce que nous subissons actuellement. A l’arabisation, à l’africanisation biologiques, à l’islamisation s’ajoute l’américanisation culturelle, stratégique et économique. Jamais nous n’avons connu une situation historique aussi préoccupante. Oui, l’Europe est l’homme malade du monde. » (…)

« En trois générations nous sommes passés du statut de colonisateurs à celui de colonisés. »

*******************************

« Après la défaite et la reconquête, … »

Claire GRUBE

Posted by: secondeguerremondialeclairegrube | April 18, 2022

Judaïsme: prêt & usure

Judaïsme : prêt & usure

Grüß Gott !

Des migrants juifs, interdits d’exercer d’autres métiers, doivent prêter de l’argent.

Ribh / Le Journal / L’usure / Marion Sigaut / Video / 2016 / Internet:

« L’usure, pendant longtemps, c’était simplement le prêt à intérêt, c’est-à-dire avancer de l’argent à quelqu’un pour se faire de l’argent en retour, c’est-à-dire avancer un somme, et récupérer plus que la somme prêtée. »

« La législation juive, ancienne, a interdit le prêt à intérêt, mais l’interdiction était restrictive. L’interdiction disait : « Tu ne prêteras pas à intérêt à ton frère, intérêt d’argent ou intérêt de nourriture, de toutes choses qui se prêtent à intérêt. » Voilà. Alors, la restriction, ben, vous avez compris, c’est la restriction à ton frère. Donc, celui qu’est pas ton frère, tu peux lui prêter à intérêt. »

Ladepeche.fr / Carcassonne / Prêt à intérêt et usure au Moyen-Age / Internet:

« Parler des Juifs au Moyen-Age conduit de façon quasi-certaine à évoquer leur rôle dans le prêt à intérêt, voire dans l’usure. Effectivement, dès le début de cette période, les Israélites, auxquels la plupart des métiers étaient interdits, s’orientèrent vers le crédit à la consommation entre voisins. Celui-ci, consenti souvent à la semaine et qui portait sur des besoins essentiels, atteignait parfois des taux de 30 à 35% l’an, était difficile à supporter par les débiteurs. »

Youtube.com / Studio Qualita / Un jour, notre histoire / Le massacre des Juifs d’York / Video / 2018 / Internet:

« Au Moyen-Age, on a une communauté juive florissante dans la ville d’York. La ville d’York se trouve au nord, euh, et bien, de l’Angleterre, euh, et, euh, on a, euh, cette communauté juive, et bien, elle ne travaille, particulièrement dans le domaine, euh, dans le domaine du change d’argent et de l’usure, euh, comme, euh, beaucoup de Juifs à cette époque-là, dans le monde chrétien. On leur interdit de faire d’autres métiers, et, euh, ce système financier permet en fait, à ces Juifs, de prêter de l’argent, euh, à la population, et en particulier, euh, et bien, euh, à, euh, à la, euh, à l’aristocratie… »

Youtube.com / Saint Louis et les Juifs / Juliette Sibon / Video / 2013 / Internet:

« Les Juifs ont toujours une alternative, et cette alternative, on la voit d’ailleurs très bien dans votre question, à savoir l’amélioration des Juifs. C’est-à-dire, on pourrait dire, la moralisation des Juifs qui, par deux fois, passent par des ordonnances de Louis IX en 1235, en 1254, qui sont des ordonnances qui demandent aux Juifs de vivre d’autres activités que le prêt à intérêt et l’usure, et de se consacrer à l’agriculture par exemple, au commerce, à la production artisanale, sous peine de devoir quitter le royaume. » (…) Les Juifs qui ne veulent pas se conformer à ces mesures quittent le royaume. » (…) Ces mesures visent à déghettoïser des Juifs, et elles ouvrent le champ des possibilités économiques pour les Juifs. »

Youtube.com / Les juifs au Moyen-Age / Vallée du Rhin / Video / 2017 / Internet:

« Et c’est dans cette conjoncture que les Juifs sont de plus en plus sollicités, et qu’ils apparaissent de plus en plus comme les boucs émissaires d’une société en crise. »

« Le commerce de l’argent prend une telle ampleur qu’en examinant les comptes-rendus judiciaires de l’époque où l’on gardait les traces de ces transactions. On se rend compte que pratiquement tout le monde, à un moment ou à un autre, se retrouvait en position de débiteur. Il se voyait obligé d’emprunter. Quand les Juifs s’installaient quelque part, on fixait souvent le taux maximum qu’ils pouvaient exiger de leurs débiteurs. Il peut nous sembler aujourd’hui vertigineux, car on parle d’un taux d’intérêt pouvant aller parfois jusqu’à 43,3% par an. » (…)

« Certains usuriers juifs connaîtront une telle réussite que les rabbins eux-mêmes tenteront d’imposer des règles sur ces prêts d’argent. Peut-être sentaient-ils déjà un danger. A Strasbourg l’histoire a retenu le nom d’un banquier en particulier. … » (…)

« On a besoin de ces Juifs pour que le capitalisme naissant, pour que la vie économique puissent se dérouler. Ils sont donc parqués, en quelque sorte, dans ce métier défavorisé, dans ce métier que l’on exècre, et on a besoin d’eux. En même temps, je crois que par là même, ils retrouvent le rôle aussi de témoins qu’ils ont eu constamment dans l’histoire du christianisme, puisque l’archétype auquel on les assimile, c’est Judas. Judas le traître, Judas qui a vendu le Christ pour trente deniers, et ce rapport du Juif et de l’argent est devenu un archétype mental dans la représentation du Juif. » (…)

« Les observateurs de l’époque disent que ce qui à mené les Juifs à leur perte sont ces nombreuses dettes souscrites par les Chrétiens. Il n’est pas possible pour les Chrétiens de se sentir liés à ce point aux Juifs qu’ils traitent en esclaves ou en serviteurs, et à qui ils doivent de l’argent. » (…)

Luther : « (…) qu’on leur interdise l’usure et qu’on prenne tous leurs biens et tous leurs bijoux. »

Le Manuel des Inquisiteurs: à l’usage des Inquisitions d’Espagne & de Portugal / Directorium inquistorium / Nicolaus Eymericus / 1320-1399 / Lisbonne / 1762:

„ A la sollicitation du Frère [Tomas] Turrecremata, grand Inquisiteur en Espagne, le Roi Ferdinand V, [1452-1516] surnommé le Catholique, bannit de son Royaume tous les Juifs, en leur accordant trois mois à compter de la publication de son Edit, après lequel tems il leur étoit défendu sous peine de la vie de se retrouver sur les terres de la domination Espagnole. Il leur étoit permis de sortir du Royaume avec les effets & marchandises qu’ils auroient achetées, mais défendu d’emporter aucune espèce ou matiere d’or & d’argent. “

« Le Frère [Tomas] Turrecremata appuya cet Edit dans le Diocèse de Tolede par une défense à tous les Chrétiens, sous peine d’excommunication, de donner quoique ce soit aux Juifs, même des choses les plus nécessaires à la vie. » (…)

« Quant à la confiscation de leur biens, rien de plus juste, parce qu’ils les avoient acquis par des usures envers les Chrétiens, qui ne faisoient que reprendre ce qui leur appartenoit. »

On the Jews and Their Lies (1543) / Martin Luther (1483-1546) / Part XI / Internet:

« Fifth, I advise that safe-conduct on the highways be abolished completely for the Jews. For they have no business in the countryside, since they are not lords, officials, tradesmen, or the like. Let them stay at home. I have heard it said that a rich Jew is now traveling across the country with twelve horses his ambition is to become a Kokhba devouring princes, lords, lands, and people with his usury, so that the great lords view it with jealous eyes. If you great lords and princes will not forbid such usurers the highway legally, some day a troop may gather against them, having learned from this booklet the true nature of the Jews and how one should deal with them and not protect their activities. For you, too, must not and cannot protect them unless you wish to become participants in an their abominations in the sight of God. Consider carefully what good could come from this, and prevent it. » 

« Sixth, I advise that usury be prohibited to them, and that all cash and treasure of silver and gold be taken from them and put aside for safekeeping. The reason for such a measure is that, as said above, they have no other means of earning a livelihood than usury, and by it they have stolen and robbed from us an they possess. Such money should now be used in no other way than the following: Whenever a Jew is sincerely converted, he should be handed one hundred, two hundred, or three hundred florins, as personal circumstances may suggest. With this he could set himself up in some occupation for the support of his poor wife and children, and the maintenance of the old or feeble. For such evil gains are cursed if they are not put to use with God’s blessing in a good and worthy cause. » 

« But when they boast that Moses allowed or commanded them to exact usury from strangers, citing Deuteronomy .. » (…)

Von den Jüden und ihren Lügen / Lüther Martin / 1542 / Hans Ludolf Parisius / München / 1931:

« Zum fünften : Daß man den Jüden das Geleit und Straße ganz und gar aufhebe. Denn sie haben nichts auf dem Lande zu schaffen, weil sie nicht Herren, noch Amtsleute noch Händler oder desgleichen sind. Sie sollen daheim bleiben. Ich lasse mir sagen, es solle ein reicher Jüde jetzt auf dem Lande reiten mit zwölf Pferden (der will ein Kochab werden) und wuchert Fürsten, Herren, Land und Leute aus, daß große Herren scheel dazu sehen. Werdet ihr Fürsten und Herren solchen Wucherern nicht die Straße legen ordentlicher Weise, so möchte sich etwa eine Reiterei sammeln wider sie, weil sie aus diesem Büchlein lernen werden, was die Jüden sind, und wie man mit ihnen umgehen und ihr Wesen nicht schützen solle. Denn ihr sollt und könnt sie auch nicht schützen, ihr wollt denn vor Gott alles ihres Greuels teilhaftig sein. Was daraus Gutes kommen möchte, das wollet wohl bedenken und verkommen. »

« Zum sechsten : Daß man ihnen den Wucher verbiete, der ihnen von Mose verboten ist, wo sie nicht sind in ihrem Lande Herren über fremde Lande, und nehme ihnen alle Barschaft und Kleinod an Silber und Gold und lege es beiseit, zu verwahren. Und ist dies die Ursache: Alles, was sie haben (wie droben gesagt) haben sie uns gestohlen und geraubt durch ihren Wucher, weil sie sonst keine andere Nahrung haben. Solch Geld sollte man dazu brauchen (und nicht anders), wenn ein Jüde sich ernstlich bekehret, daß man ihm daran an die Hand gebe hundert zwei, drei flo. nach Gelegenheit der Person, damit er eine Nahrung für sein arm Weib und Kindlein anfangen möge und die Alten oder Gebrechlichen damit unterhalte. – Denn solch böse gewonnen Gut verflucht ist, wo man’s nicht mit Gottes Segen in guten nötigen Brauch wendet. »

« Daß sie aber rühmen, Moses habe ihnen erlaubt oder geboten, zu wuchern an den Fremden, Deutero. 23, 20… » (…)

***************************

« Ils sont donc parqués, en quelque sorte, … »

Claire GRUBE

Posted by: secondeguerremondialeclairegrube | April 1, 2022

Féminisme: androphobie

Féminisme : androphobie

Grüß Gott !

Alice, féministe-éliminatrice, veut couteler les hommes, qui égrugent les femmes.

Youtube / RTL / Être lesbienne, c’est s’opposer à tout un système / Alice Coffin / Video / 2021 / Internet:

« Le génie lesbien, pourquoi j’dis ça ? Parce que, précisement, je crois, qu’être lesbienne, ça n’est pas seulement une question d’orientation sexuelle, si vous voulez, (…) c’est aussi s’opposer à tout un système. » (…)

« Les hommes ! Ça veut pas dire chaque homme, et ça veut pas dire tout les hommes, (…) c’est un système qui fait qu’on est dans un système, (…) on place les hommes dans une certaine situation par rapport aux femmes, il s’agit d’un système… »

Europe 1 / Désespérée et révoltée, Alice Coffin propose de “résister” à la domination masculine / Video / 2020 / Internet:

„ Moi, c’est pas moi qui l’ai établie, cette guerre, (…) je pense qu’elle vient des hommes contre les femmes (…) et moi, ce que je propose, c’est une stratégie d’essayer de résister, parce que, euh, je suis, euh, désespérée par cette situation-là, et je crois qu’on est nombreuses à l’être, je suis désespérée et révoltée par cette situation-là. “ (…)

„ De nombreuses militantes féministes, de nombreuses, euh, femmes, qui n’en peuvent plus de cette situation, qui n’en peuvent plus que nous sommes contraintes de vivre dans la terreur, dans l’invisibilité.“ (…)

„ Les hommes imposent, euh, dans la façon dont les violences se déploient, euh, enfin, on peut rappeler, hein, pas mal de, euh, de chiffres, que ce soit ceux des viols, … “ (…)

„ Il y a un système qui fait que, euh, la violence est inscrite dans un type de société, qui est une société patriarcale, et qui fait qu’on a donné un blanc-seing, mais vraiment, hein, je le dis, aux hommes, euh, aux pères, pour exercer de la violence dans les foyers, de la violence dans les rues, de la violence, euh, au pouvoir, ouais.“ (…)

„ Mais, qui a éliminé qui ? C’est une forme de résistance ! “

Youtube / À l’air libre / Cette guerre menée contre les femmes mérite d’être dite / Alice Coffin / Video / 2020 / Internet:

« Oui, il y a une guerre des hommes contre les femmes. On peut le dire ou on peut pas le dire ? (…) Oui, il y a un massacre de femmes tous les jours. C’est pas, j’invente rien, j’veux dire…  Mais, la guerre, cette guerre-là qui est menée contre les femmes, ce massacre là, quotidien, il est terrible, et il mérite d’être dit. »

«  – Vous écrivez : « Je ne sais pas si je mourrai sans avoir blessé un homme. » (…)

« J’veux dire, qu’est-ce qui joue, en fait, dans, dans, justement, dans ces exacactions là, quotidiennes, dans la façon dont on se fait trucider, euh, violer, euh, tuer. Enfin, vraiment, c’est ça, quoi, le, le quotidien. (…) Dans quel genre de conflit, depuis des siècles, et des siècles, et des siècles… ? »

Le génie lesbien / Alice Coffin / Grasset / 2020 :

« La guerre des hommes »

« Les hommes tuent les femmes. Sans relâche. Ils les violent. Sans cesse. Ils les agressent, les harcèlent, les enferment, les exploitent. » (…)

« « Rien n’a changé, les hommes sont toujours aussi violents. Oui, les hommes. J’ai bien dit les hommes. Toujours trop nombreux à nous traumatiser, toujours pas assez nombreux à nous aider pour que ça pèse dans la balance. » »

« J’ignore quelle masse d’hommes supplémentaire il faudrait, sur cette balance, pour qu’on arrête de dénoncer « les hommes », et qu’on écrive « certains hommes », « des hommes », « quelques hommes », mais je sais que cela se compte en tératonnes, pas en grammes. » (…)

« « Les hommes sont des Midas d’un genre spécial : tout ce qu’ils touchent se change en merde. » »

« Je vais donc généraliser. (…) Alors, oui, je dis les hommes. »

« Depuis peu, certaines journalistes françaises comptabilisent nos tuées. On parle d’uxoricide, de féminicide. (…) Les ravages du plus grand massacre de l’humanité deviennent un peu, à peine, visibles. » (…)

« Les hommes ne tuent pas que leurs femmes. Les violences conjugales ne sont jamais que des violences conjugales. Et les violences de masse sont, souvent, des violences conjugales. Une étude américaine Everytown for Gun Safety sur les masses shootings, les tueries de masse, aux Etats-Unis enre 2009 et 2017 établit que dans la majorité des cas, l’auteur avait commis des violences conjugales, ou tenait des discours de haine contre les femmes. » (…)

« Les hommes mènent une guerre permanente contre les femmes et tentent de la dissimuler. »

« Les agresseurs avancent masqués. A de très rares exceptions. »

« Donald Trump en est une. » (…)

« La déclaration de Trump est exceptionnelle. Il verbalise la guerre des hommes. Trump est une pièce majeure de ce combat millénaire. (…) Donald Trump avance à découvert. Il ne se cache pas de vouloir éliminer les femmes de son champ de vision. »

« Mais les oppresseurs sont souvents prudents. Ils font tout pour masquer à leurs proies qu’elles sont visées. Ils écrabouillent mais sanctifient. Ils massacrent mais prévoient dévotions et processions pour une femme, Marie, chaque 15 août. » (…)

« Nous rendons visible l’imposture faite aux femmes, glorifiées lorsqu’elles sont de bronze, égrugées lorsqu’elles sont de chair. » (…)

« Eux donnent leur vie pour la France. Eux édictent si nous sommes en guerre ou en paix. Il paraît que depuis 1945, la France est en paix. Moi, j’ai l’impression d’avoir toujours vécu dans un monde en guerre. Pire, cette guerre était spécialement dirigée contre nous. »

« C’est une guerre sans monuments aux mortes. Les hommes toujours célèbrent leurs héros, leur érigent des monuments. Nous sommes mortes, en couche, sous les coups de bite ou les coups de poing, sans trace, pendant des siècles et des siècles. La guerre des hommes fait des ravages. En silence. Les hommes la cachent, les femmes l’encaissent. Les mécanismes d’escamotage sont multiples. » (…)

« Je ne dis jamais que les hommes, aussi, ont tout à gagner au féminisme. C’est faux. Ils ont tout à perdre. Leurs privilèges, leurs monopoles, leur pouvoir. C’est un combat, nous ne le menons pas ensemble. Ce sera le cas lorsque les hommes quitteront un à un leurs postes pour les laisser aux femmes, accepteront d’entendre les souffrances qu’ils causent et paieront. Il faut qu’ils paient. Ce n’est pas un cri de vengeance, je n’aspire à faire souffrir personne, c’est une nécessité. Il n’y a pas d’autre moyen d’arrêter l’hécatombe. Les hommes vont perdre, beaucoup, si l’on veut qu’elle cesse. » (…)

« Au-dela du pouvoir culturel, si toxique, le pouvoir politique agit directement à la tête des armées des seigneurs saigneurs. Nous sommes gouvernées par des hommes qui foncièrement méprisent les femmes, ou du moins ne sont pas outillés pour voir le massacre fait aux femmes. Le massacre du pouvoir. »

« Les harcèlements, les législations discriminantes, les viols, les insultes, les meurtres des femmes par le hommes obéissent à un système plus large de domination. »

« Les trouffions de la masculinité musèlent toutes celles qui essaient de parler. Asia Argento, Anita Hill, Tristane Banon, ces héroïnes de l’avant ou après #MeToo, ont été atomisées. Ils ont voulu les bousiller. Parce qu’elles ont désigné leurs bourreaux. Harvey Weinstein, Clarence Thomas, Dominique Strauss-Khan, elles ont nommé les hommmes à abattre. » (…)

« Ils veulent cacher leurs crimes, cacher la guerre. Quand Caroline de Haas affirme qu’un homme sur deux ou trois est un agresseur, un torrent d’insultes se déverse. Pourquoi ? C’est l’évidence. Depuis les débuts de l’humanité, on est même loin très loin du compte. »

« Tous les jours il y a des menaces de mort parfaitement publiques contre nous. Un humoriste, Jean -Marie Bigard, peu raconter sur la plus grande chaîne nationale qu’il veut « tirer dans la chatte d’une chienne de garde en visant bien le clito ». Tous les jours, on compte nos mortes. Je suis saisie à chaque nouvelle annonce. Cela ne passe pas. Je ne sais pas si je mourrai sans avoir blessé un homme. »

« Il y a un moment où il faut sortir les couteaux. C’est juste un fait. Purement technique. Il est hors de question que l’oppresseur aille comprendre de lui-même qu’il opprime, puisque ça ne le fait pas souffrir : mettez vous à sa place. » (…)

« Dans la guerre des sexes, l’oppresseur ne se montre pas comme un guerrier. Il tue, viole, frappe mais ne dit jamais que c’est une guerre, un combat, une lutte et une mise à mort. » (…)

« Des femmes, parmi des rangées et des rangées de mortes, violées et exploitées, se soulèvent juste sur un coude, pour essayer de regarder l’adversaire en face. Elles doivent lutter contre les tirs des hommes qui veulent leur exploser la tronche, et des hordes d’autres femmes qui leur appuient sur la tête pour le maintenir à terre. C’est Signoret qui refuse de signer le manifeste des 343 et est mariée à Yves Montant, qui exige qu’on dégage Delphine Seyrig d’un casting trop féministe à son goût. C’est Deneuve, c’est Anne Sainclair, c’est toutes celles, qu’on aime pourtant, qu’on ne lâchera pas. Ce sont ces magazines dits féministes qui donnent l’argent des lectrices à des chroniqueurs machistes, comme Nicholas Bedos chez Elle ou Nicolas Rey chez Marie-Claire. Mais il faut composer avec toutes ces femmes. Ne pas les exclure, même si je veux hurler lorsqu’elles nous tapent dessus. »

****************************************

« Il y a un moment où il faut sortir les couteaux. »

Claire GRUBE

Posted by: secondeguerremondialeclairegrube | April 1, 2022

Auschwitz: nombre de victimes

Auschwitz : nombre de victimes

Grüß Gott !

Dans le camp de Birkenau, en Pologne, moururent un grand nombre de détenus.

Petit Larousse en couleurs / Librairie Larousse / Paris / 1989:

„ Auschwitz. (…) Les Allemands y créèrent le plus grand des camps d’extermination. Entre 1940 et 1945, env. 4 millions de détenus y périrent, en majorité des Juifs et des Polonais. Musée de la déportation.“

Le petit Robert / Dictionnaire illustré des noms propres / Paris / 1996:

„ Auschwitz. (…) Aménagé à partir de mai 1940 par les nazis, ce complexe concentrationnaire comprenait trois camps : Stammlager et Birkenau où, à partir de 1942, fut mise en oeuvre la „solution finale“ (l’extermination systématique des Juifs) par les chambres à gaz et les fours crématoires ; Monowitz où les prisonniers servirent de main-d’oeuvre à l’usine de l’I.G. Farben. Entre 3 et 4 millions de personnes (dont certaines victimes des „expériences médicales“ menées par les médecins nazis), parmi lesquelles env. 1 million de Juifs périrent dans ce camp, libéré en 1945 par les Russes.“

Youtube / Democratieparticipative.xyz / Metatv / Robert Faurisson / Video / 2014 / 2019 / Internet:

« Les chiffres d’Auschwitz, c’était, je vous le rappelle, plus de quatre millions de morts. Et puis, tout d’un coup, après cinq ans de réflexion, ils ont décidé que c’était un million et demi. Et puis, ils n’ont pas plutôt dit un million et demi, qu’ils ont gravé d’ailleurs, ils avaient gravé quatre millions, ils ont enlevé, ils ont gravé un million et demi. C’est Lech Walesa, on lui a proposé de mettre soit un million, soit un million et demi. »

Wikipedia / List of victims and survivors of Auschwitz / Internet:

“ This is a list of notable victims and survivors of the Auschwitz concentration camp ; that is, victims and survivors about whom a significant amount of independent secondary sourcing exists. This list represents only a very small portion of the 1.1 million victims and survivors of Auschwitz and is not intended to be viewed as a representative or exhaustive count by any means.”

Cairn.info / À propos du nombre de morts au camp d’Auschwitz / Georges Wellers / 1990 / Internet:

„ Le 29 septembre dernier, alors qu’une controverse autour d’un couvent à Auschwitz agitait les esprits d’un vaste public, le journal Allgemeine Jüdische Wochenzeitung écrivait notamment (n° 39) : « Un total de 1,6 million d’êtres humains, appartenant à diverses nationalités, furent assassinés dans le complexe d’Auschwitz, parmi eux on évalue à 1,35 million le nombre des Juifs, à environ 83.000 les Polonais, le reste des victimes se composant de personnes d’autres appartenances nationales. L’affirmation qu’on fait entendre au cours de l’actuelle « controverse d’Auschwitz », comme si ce seraient quatre millions d’êtres humains qu’on a assassinés à Auschwitz, est fausse.“

Deutsche Geschichte in Schlaglichtern / Meyers Lexikonverlag / 1990:

„ Bei der Ankunft in Auschwitz-Birkenau begann bereits an der Rampe unmittelbar nach dem Ausladen aus den Güterwagen die „Selektierung“. SS-Ärzte und -Offiziere untersuchten die in zwei Marschsäulen nach Geschlechtern getrennt Angetretenen auf ihre Arbeitsfähigkeit. Die halbwegs Gesunden und Arbeitsfähigen wurden aussortiert und in Arbeitslager gebracht, es waren im Durchschnitt etwa 25% der jeweiligen Gesamtzahl, die ubrigen, meist Greise, Frauen und Kinder traten sogleich den Weg in die Gaskammern an. Die Gesamtzahl dieser sofort vergasten Juden wurde nirgends registriert. Nach den Angaben des ehemaligen Kommandanten von Auschwitz, Höß, sollen allein in diesem Vernichtungslager 1.135.000 Menschen vergast worden sein. Die Gesamtzahl der in die Arbeitslager eingewiesenen registrierten Juden betrug in Auschwitz 405.000, davon etwa ein Drittel Frauen. Von diesen Häftligen sind noch einmal rund 260.000 umgekommen.“

Histoire du négationnisme en France / Valérie Igounet / Seuil / 2000:

« Avant la fin de la guerre, les Allemands ont détruit les chambres à gaz des camps d’extermination (Auschwitz, Belzec, Sobibor, Trebinka), à la seule exception de celles de Majdanek. Les chambres à gaz visitées sur le territoire polonais ont donc été reconstruites pour servir la mémoire. Les installations d’Auschwitz symbôle de l’exterminaton nazie un camp où les chambres ont fonctionné le plus longtemps et celui dont il est revenu le plus de déportés ont donc été rebaties après 1945. Les communistes, qui ont pris l’initiative de ces reconstructions, ont fait preuve d’erreurs grossières. Lorsqu’il se rend à Auschwitz en 1965, Serge Klarsfeld comprend qu’on y a « truqué les choses. On les truquait d’une façon cohérante, d’une part parce que Auschwitz appartenait aux Polonais communistes et, d’autre part parce qu’il fallait avoir le plus de convois possible. C’était une sorte de vedettariat du camp d’extermination. » »

« Durant plusieurs années, on a pu lire, en vingt langues, sur la plaque de Birkenau. « Ici, de 1940 à 1945, quatre millions d’hommes et de femmes ont été torturés et assassinés par les meurtriers hitlériens. » (…)

« En 1990, la plaque d’Auschwitz est remplacée par une autre où est inscrit qu’environ un million et demi d’ «hommes, femmes et enfants, en majorité des juifs de divers pays d’Europe », ont été assassinés par les nazis à Auschwitz. » (…)

« Les sources dont nous disposons pour étudier les chambres à gaz sont à la fois rares et peu sûres. affirme l’historien Arno Mayer. » (…)

« Comme le constate Eric Conan, l’exemple du crématoire I, le seul d’Auschwitz I, est significatif. La première chambre à gaz est installée dans sa morgue et fonctionne peu de temps. Fin avril 1942, les gazages mortels sont transférés à Birkenau. » (…)

« En 1948, lors de la création du musée d’Auschwitz, le « crématoire I fut reconstitué dans un état d’origine supposé. Tout y est faux : les dimensions de la chambre à gaz, l’emplacement des portes, les ouvertures pour le versement du Zyklon B, les fours, rebâtis selon les souvenirs de quelques survivants, la hauteur de sa cheminée. » (…)

« Holocauste est le titre du feuilleton américain réalisé par Marvin Chomsky, d’après une dramatique éponyme de Gerald Green relatant l’histoire de la famille Weiss, juifs berlinois cultivés, déportés et massacrés par les nazis. Nombreux sont ceux qui soulignent le décalage entre la réalité et cette fiction américaine. » (…)

« Quinze ans plus tôt, Max Gallo rendait compte, dans l’Express, de l’histoire d’Auschwitz à l’occasion de la venue du président de la République au camp d’extermination. L’historien expliquait que « bourrer les chambres à gaz était une opération de routine qui ne posait plus, au bourreau, que des problèmes techniques. Là, on réussit à atteindre le record par chambre et pas four, de 1.500 cadavres par jour… 5 millions de victimes pour le seul camp d’Auschwitz. » De nombreux exemples peuvent être cités. Ces erreurs et contradictions sont automatiquement reprises par les négationnistes qui passent au crible tout article ou déclaration évoquant l’histoire du génocide… » (…)

« Le chiffre de 4.000.000 de victimes, fixé après la guerre après négociations entre les responsables communistes soviétiques et polonais, est de propagande et sans fondement historique. Même un Ruby en convient et avance 1.200.000. Le chiffre le plus sérieux avant mon estimation est celui d’un historien polonais, Franciszek PIPER, avançant 1.100.000 en 1990. De mon côté, j’ai proposé 800.000 puis, (…) 700.000. (…) Le gouvernement polonais (…) a imposé, pour des raisons politiques, que 1.500.000 de personnes sont mortes à Auschwitz-Birkenau. »

**************************

Le nombre de victimes fut donc:

5.000.000 ?

4.000.000 ?

3.000.000 ?

1.600.000 ?

1.500.000 ?

1.395.000 ?

1.200.000 ?

1.100.000 ?

800.000 ?

700.000 ?

moins ?

Claire GRUBE

Posted by: secondeguerremondialeclairegrube | March 21, 2022

Madame Gourdan: mère maquerelle

Madame Gourdan : mère maquerelle

Grüß Gott !

Marguerite, petite comtesse et grande proxénète, gère une maison de prostitution.

Le Porte-Feuille de madame Gourdan dite la Comtesse / Charles Théveneau de Morande / Londres / Jean Nourse / 1783:

„ De Mademoiselle Fanchon “

„ Lundi 7 Juillet 1774. “

„ Madame,

„ Je me serois rendue chez vous au reçu de votre billet, si je n’étois incommodée ; mais dans trois jours je me porterai bien, & j’aurai l’honneur d’aller vous voir. Je suis bien fâchée que cette circonstance retarde mon apparition aux spectacles. Je brûle d’être dans le chemin de la fortune & du bonheur. “

———

„ De Mademoiselle Eulalie “

„ Paris ce 17 Janvier 1775. “

„ J’ai maintenant, ma chère maman, un Entreteneur que je peux tromper tout à mon aise. Ainsi je serai à vos ordres quand vous voudrez, moyennant que vous me ferez avertir deux heures d’avance. Je n’oublierai jamais, ma chère maman, toutes les obligations que je vous ai, puisque c’est vous qui m’avez mise dans le monde. Votre chère enfant. “

———

„ De Madame N* “

„ Paris ce 7 Septembre 1775. “

„ Je suis, Madame, la plus malheureuse de toutes les femmes. J’ai pour mari un vieil hibou, avare, âgé de soixante ans. Il ne me procure aucun plaisir, & ne me donne pas même de quoi avoir la moindre mode nouvelle. (…) Je veux me venger, Madame, de ses procédés, en lui faisant mille infidélités. Aussi je vous offre mes services.“ (…)

———

„ De Mademoiselle Lolotte “

„ Lyon ce premier Mars 1776 “

„ Depuis près d’un an, Madame, je figure sur le théâtre de cette ville & même y danse quelques ballets. Je vois bien que cet état ne peut me mener à la fortune (…) Si j’avois le bonheur que Madame voulût bien me promettre de se charger de moi, je partirois à Pâques pour Paris. (…)

” Mon pied est fait pour la danse, ma main est jolie ; on a souvent trouvé qu’elle savoit donner bien du plaisir.“

———

„ De Madame* “

„ Paris ce 16 Décembre 1776.“

„ Je ne pourrai, Madame, me rendre chez vous aujourd’hui à cause que mon mari étant malade ne pourra aller vaquer à ses occupations ordinaires. On est bien malheureuse quand on est pas sa maîtresse & qu’on dépend d’un mari. Au plaisir de vous voir le plutôt possible.“

———

„ De Mademoiselle Marianne “

„ D’Amiens ce 5 Janvier 1777. “

„ Madame

„ Vous saurez donc que j’avons dix sept ans, & que un grand enjoleux de filles de ces gardes du corps m’avons fait un enfant l’année passé, sous la promesse qu’il m’avoit fait de mener à Paris, où je pourrions faire fortune étant assez jolie.“

———-

„ De Mademoiselle Flore de l’Opéra “

„ Paris ce 18 Novembre 1778 “

„ Vous sçavez, ma chère maman, que j’étois entretenue par le Marquis de *** Ce perfide, ce traître vient de me quitter, moi qui l’aimois de bonne foi, & ne lui ai jamais fait d’infidélité ; moi qui ai refusé vingt entreteneurs qui valoient mieux que lui. Hé bien ! il m’a abandonné, & pour qui ? pour Madame la comtesse de*** ç’à crie vengeance. “ ( …)

———-

„ De Mademoiselle d’Aigremont. “

„ Calais ce 10 Février 1779. “

„ Je suis lasse de jouer la comédie. (…) Je voudrois trouver un entreteneur ; j’ai 20 ans, c’est l’âge des amours ; je joue assez bien le sentiment & connois les ruses qu’il faut employer pour attacher un amant & le ruiner complètement. Vous m’obligeriez, Madame, si vous pouviez me procurer un entreteneur à mon arrivée. “

———

„ De Mademoiselle Laure “

„ Paris ce 20 Juin 1779 “

„ Ma santé, ma chère maman, est totalement rétablie ; il est bien cruel que les faveurs de l’amour deviennent souvent un supplice, & qu’on puise la douleur dans la source des voluptés. Je serai désormais à vos ordres. “

———-

„ De Mademoiselle Maurel. “

„ Paris ce 7 Sept. 1779.“

„ Voila un siécle, chère Maman, que vous ne me faites pas faire de partie. Je ne sais comment payer mon loyer, & mille petites dettes criardes que j’ai. Au diable soit la guerre qui nous ruine ; si on la regarde comme un fléau pour l’état, elle est encore plus cruelle pour nous. Pensez, je vous prie, à votre chère Morel. “

———-

„ De Mademoiselle Henriette “

„ Paris ce 27 Oct. 1779. “

„ Je vous prie, ma chère maman, de m’envoyer demain à dix heures la jeunesse avec toutes sortes de marchandises. Il y aura chez moi à cette heure-là un provincial à qui je fais tourner la tête depuis plus de huis jours. Selon sa générosité, je le rendrai heureux, ou je le congédirai, vous voyez, chère maman, que votre Henriette suis bien vos principes & ne veut rien donner au hasard. Je vous suis attachée pour la vie.“

———-

„ De Madame Frémont.“

„ Paris ce 20 janvier 1780.“

„ Madame,

„ Si vous aviez besoin d’une bonne pour vos demoiselles, je vous offres mes services. Croyez que je suis très au fait du métier, ayant été moi-même demoiselle ; mais les ravages des ans & les fatigues m’ayant ôté le peu de figure que je possédois, je me suis trouvée réduite à servir. J’ai, Madame, un talent merveilleux pour les vieux paillards ; je manie à merveille les verges & le martinet.“ (…)

———-

„ De Mademoiselle Caroline.“

„ Paris, ce 17 mars 1780.“

„ Si vous voulez, ma chère maman, j’ai dans ma rue une jolie petite bourgeoise, qui n’a que quatorze ans, & qui demeure chez sa belle mère, qui la bat vingt fois le jour. Je vous l’amenerai, elle m’en a fort prié ; il ne sera pas difficile de la faire recevoir par Vaugien. La petite se prêtera à ses fantaisies, je l’en ai avertie.“ (…)

———-

„ De Mademoiselle Julie “

„ Ce samedi “

„ Je vous envoye, ma chère maman, les cinq louis qui vous reviennent pour le souper que j’ai fait hier à la petite maison de ce vieux financier, ayant eu dix louis. En vérité, les complaisances que j’ai été obligé d’avoir en valoient bien d’avantage : il a fallu me mettre toute nue & monter a cheval sur lui qui était aussi nud & à quatre pattes. J’avais la tête tournée du côté de son derrière, & tandis qu’il me faisoit faire le tour de la chambre, je le fouettois à tour de bras. Ce manège a duré une heure au moins. Je ne pouvois m’empêcher de rire aux larmes chaque fois que les glaces me répétoient. Ah ! que les hommes ont des goûts bizares. (…)

———

„ De Madame X “

„ Paris ce 20 Décembre 1780. “

„ J’ai surpris le billet que vous avez écrit à ma fille ; il vous sied bien de chercher à débaucher la jeunesse. Je vais le porter à M. le Lieutenant de Police ; il devroit bien vous chasser de Paris, ainsi que vos semblables.“ (…)

———-

„ De Mademoiselle Violette “

„ Paris, ce 19 octobre 1781 “

„ Je vous préviens, ma chère maman, que je ne veux plus aller faire de souper avec Justine ; elle est non-seulement de mauvaise foi sur ce qu’on lui donne ; mais encore quand elle est grise, ce qui lui arrive toujours, elle se met toute nue, & nous sommes obligées de suivre son exemple, pour ne pas passer pour des bégeules & éviter la mauvaise humeur des convives. Il est permis d’être libertine ; mais faut-il au moins ne pas se prostituer indignement.“

———

„ De Mademoiselle Rosalba. “

„ Paris ce 2 Janvier 1783.“

„ Quoique j’aye passé, Madame, l’âge des amours, ayant trente ans, ma figure n’est cependant pas sans attraits ; mais j’ai un talent particulier pour rapeller à la vie un vieux paillard usé de débauche, & je sçai me prêter à tous ses goûts bizares sans la moinde répugnance.“ (…)

———-

„ De Mademoiselle Laurette “

„ Paris, ce 23 Février 1783.“

„ Je ne pourrai, Madame, me rendre à vos ordres pour le souper avec cet Anglois, si vous n’avez la bonté de m’envoyer trente-six livres par le porteur, pour pouvoir retirer une robe que j’ai en gage, me faire coëffer & acheter une paire de souliers. Depuis long-tems je n’ai eu d’occupation, aussi je suis dans la plus grande détresse. Si la guerre avoit encore duré un an ; nous autres pauvres filles nous étions ruinées ; mais, graces au ciel, la paix est faite, & on dit que les étrangers arrivent en foule. J’ai l’honneur d’être, Madame, avec respect, votre très-humble & très-obéissante servante.“

****************************

„ J’ai l’honneur d’être, Madame, … “

Claire GRUBE

Posted by: secondeguerremondialeclairegrube | March 16, 2022

La nuit: Elie Wiesel

La nuit : Elie Wiesel

Grüß Gott !

Elie, déporté juif, témoin oculaire, décrit les horreurs, des camps de concentration.

Robert Faurisson.blog.spot.com / Elie Wiesel / Un grand faux témoin / 1986 / Internet:

« Mais en quoi Élie Wiesel serait-il un témoin des chambres à gaz ? De quel droit exigerait-il que nous croyions un seul instant à ce mode d’extermination ? Dans le livre autobiographique censé rapporter son expérience d’Auschwitz et de Buchenwald, il ne mentionne nulle part les chambres à gaz. Il dit bien que les Allemands exterminaient les juifs mais… par le feu, en les jetant vivants dans des fournaises en plein air au vu et au su de tous les déportés ! Pas moins ! Le faux témoin Wiesel n’a pas eu de chance. Ayant à choisir entre plusieurs mensonges de la propagande de guerre des Alliés, il a choisi de défendre le mensonge du feu au lieu de celui de l’eau bouillante, du gaz ou de l’électricité. » (…)

« Le mensonge du feu est d’origine indéterminée. Il est en quelque sorte vieux comme la propagande de guerre ou de haine. En 1958, Wiesel a publié sous le titre La Nuit la version française de son témoignage, avec une préface de François Mauriac (Editions de Minuit, 178p.). Il dit qu’à Auschwitz il y avait une fosse incandescente pour les adultes et une autre pour les bébés. Il écrit:

„ Non loin de nous, des flammes montaient d’une fosse, des flammes gigantesques. On y brûlait quelque chose. Un camion s’approcha du trou et y déversa sa charge: c’étaient des petits enfants. Des bébés ! Oui, je l’avais vu, de mes yeux vu… Des enfants dans les flammes. (Est-ce donc étonnant si depuis ce temps-là le sommeil fuit mes yeux?)“ (p. 57)

„Un peu plus loin, il y avait une autre fosse à flammes gigantesques où les victimes pouvaient “agoniser durant des heures dans les flammes” (p. 58). La colonne dont faisait partie Wiesel fut conduite par les Allemands à “trois pas” de cette fosse, puis à “deux pas”. “A deux pas de la fosse, on nous ordonna de tourner à gauche, et on nous fit entrer dans une baraque.” (p. 60)

La nuit / Elie Wiesel / Editions de minuit / 1958:

„ Notre procession continuait d’avancer, lentement.

„ Uu autre détenu s’approcha de nous.

„ Contents ?

„ Oui, répondit quelqu’un.

„ Malheureux, vous allez au crématoire.

„ Non loin de nous, des flammes montaient d’une fosse, des flammes gigantesques. On y brûlait quelque chose. Un camion s’approcha du trou et y déversa sa charge : c’étaient des petits enfants. Des bébés ! Oui, je l’avais vu, de mes yeux vu… Des enfants dans les flammes. (Est-ce donc étonnant si depuis ce temps là le sommeil fuit mes yeux ?) Voilà donc où nous allions. Un peu plus loin se trouvait une autre fosse, plus grande, pour des adultes.”

” Je me pinçai le visage : vivais-je encore ? Étais-je éveillé ? Je n’arrivais pas à le croire. Comment était-il possible qu’on brûlât des hommes, des enfants et que le monde se tût ? Non, tout cela ne pouvait être vrai. Un cauchemar… J’allais bientôt m’éveiller en sursaut, le coeur battant, et retrouver ma chambre d’enfant, mes livres…“

„ La voix de mon père m’arracha à mes pensées :

„ – Dommage… Dommage que tu ne sois pas allé avec ta mère… J’ai vu beaucoup d’enfants de ton âge s’en aller avec leur mère… Sa voix était terriblement triste. Je compris qu’il ne voulait pas voir ce qu’on allait me faire. Il ne voulait pas voir brûler son fils unique. “

” Une sueur froide couvrait mon front. Mais je lui dis que je ne croyais pas qu’on brûlât des hommes à notre époque, que l’humanité ne l’aurait jamais toléré…

– L’humanité ? L’humanité ne s’intéresse pas à nous. Aujourd’hui, tout est permis. Tout est possible, même les fours crématoires… Sa voix s’étranglait. “ […]

„ Jamais je n’oublierai cette nuit, la première nuit de camp qui a fait de ma vie une nuit longue et sept fois verrouillée. Jamais je n’oublierai cette fumée. Jamais je n’oublierai les petits visages des enfants dont j’avais vu les corps se transformer en volutes sous un azur muet. Jamais je n’oublierai ces flammes qui consumèrent pour toujours ma Foi. » (…)

Robert Faurisson.blog.spot.com / Elie Wiesel / Un grand faux témoin / suite / 1993 / Internet:

„ En 1992, un révisionniste suisse, Jürgen Graf, eut la curiosité de comparer la version originale française de La Nuit (1956) avec la traduction en allemand parue, en 1962, sous le titre Die Nacht zu begraben, Elischa (La Nuit pour enterrer les morts, petit Élie). Cette traduction due à Curt Meyer-Clason se révéla scrupuleusement exacte, sauf sur un point : il semblait que toutes les occurrences où se rencontraient, dans la version française, les mots de «crématoire(s)» ou de «four(s) crématoire(s)» avaient laissé place, sous la plume de l’excellent traducteur, au mot de «Gaskammer(n)» (chambres à gaz). Une révisionniste française, doublée d’une germaniste, A. W., voulut bien se charger pour moi d’un travail de vérification, dont je la remercie. Le résultat de ce travail est le suivant :

« En treize occurrences, «crématoire(s)» ou «four(s) crématoire(s)» ont été changés en «Gaskammer(n)» et, en une occurrence, en «Vernichtungslager» (camp d’extermination doté de chambre(s) à gaz). En une occurrence, «exterminés» a été changé en «vergast» (gazés). Donc, au total, en quinze occurrences, le traducteur allemand a mis du gaz là où l’auteur n’en avait pas mis. ” (…)

« Il est intéressant de noter que, dans les deux dernières occurrences, le camp dont parle E. Wiesel n’est plus celui d’Auschwitz, quitté en janvier 1945, mais celui de Buchenwald. Autrement dit, le camp de Buchenwald, dont tous les historiens ont fini par admettre qu’il ne possédait pas de chambres à gaz homicides, se voit ici pourvu… de chambres à gaz homicides ! »

Die Nacht zu begraben, Elischa / Elie Wiesel / Bechtle Verlag / 1962 / 1986 // LangenMüller / 2005 / 2016:

« Langsam schob sich unsere Kolonne weiter. »

« Ein anderer Gefangener trat auf uns zu:

« Zufrieden ? »

« « Ja » antwortete einer »

« Ihr Armen, ihr geht in die Gaskammer »

« Er schien die Wahrheit zu sagen. Nicht weit von uns entfernt loderten Flammen aus einem Graben empor, riesige Flammen. Dort wurde etwas verbrannt. Ein Lastwagen näherte sich dem Erdloch und schüttete seine Ladung aus : es waren kleine Kinder. Säuglinge ! Ich hatte sie mit eigenen Augen gesehen… Kinder in den Flammen. (Ist es verwunderlich, wenn mich seither der Schlaf flieht ?) »

« Nun waren wir da, etwas weiter weg würde ein breiterer Graben für die Erwachsenen ausgeschachtet sein. »

« Ich kniff mir ins Geschicht : lebte ich noch ? Wachte ich oder träumte ich ? Ich konnte es nicht glauben. Wie war es möglich, daß Menschen und Kinder verbrannt wurden, und die Welt dazu schwieg ? Nein, all das konnte nicht wahr sein. Ein Alptraum… Gleich würde ich aus dem Schlaf auffahren und mich klopfenden Herzens in meinem Kinderzimmer mit meinen Büchern wiederfinden. »

« Die Stimme meines Vaters entriß mich meinen Gedanken:

« Schade… Schade, daß du nicht mit deiner Mutter gegangen bist… Ich habe viele Jungens deines Alters mit ihrer Mutter fortgehen sehen… »

« Seine Stimme war furchtbar traurig. Ich begriff, daß er nicht sehen wollte, was man mir antun würde. Er wollte nicht seinen einzigen Sohn brennen sehen. »

« Kalter Schweiß bedeckete meine Stirn. Ich sagte ihm jedoch, daß ich nicht daran glaubte, daß man in unserer Zeit Menschen verbrennen könne, daß die Menschheit es nie zulassen würde.. ».

« Die Menschheit ? Die Menschheit interessiert sich nicht für uns. Heute ist alles erlaubt. Alles ist möglich, sogar die Gaskammern… Seine Stimme versagte. » […]

« Nie werde ich diese Nacht vergessen, die erste Nacht im Lager, die aus meinem Leben einen siebenmal verriegelte lange Nacht gemacht hat. »

« Nie werde ich diesen Rauch vergessen. »

« Nie werde ich die kleinen Gesichter der Kinder vergessen, deren Körper vor meinen Augen, als Spiralen zum blauen Himmel ausstiegen. »

« Nie werde ich die Flammen vergessen, die meinen Glauben für immer verzehrten. »

Wikipedia.org / La nuit / Mémoires ou roman ? / Vérité et mémoire / Elie Wiesel / Internet:

« La Nuit n’est pas un roman », écrit Elie Wiesel dans ses mémoires, mais sa « déposition, » et il s’insurge contre quiconque suggèrerait qu’il puisse s’agir d’une œuvre de fiction. Il se veut témoin, et ne peut « faire autrement » que de présenter la vérité intouchée. » (…)

« Plusieurs imprécisions, notamment sur l’âge d’Eliezer, ont été attribuées à la première traduction anglaise, et la factualité du récit a été défendue par l’auteur et ses éditeurs. Cependant, ces points rendent les critiques quelque peu réticents à considérer La Nuit comme une autobiographie et le compte-rendu historique d’un témoin oculaire. » (…)

« Gary Weisman rapporte un dialogue entre Elie Wiesel et le Rebbe (rabbin hassidique) de Wishnitz, qu’il n’avait pas vu depuis 20 ans. Celui-ci veut savoir si les histoires que raconte Elie Wiesel sont vraies, c’est-à-dire si elles sont vraiment arrivées. Comme il lui dit que certaines ont été pratiquement inventées du début à la fin, le rabbin soupire, avec plus de tristesse que de colère : « Alors, tu écris des mensonges ! » »

*****************************

« Mémoires ou roman ? »

Claire GRUBE

Older Posts »

Categories