Posted by: secondeguerremondialeclairegrube | June 3, 2017

Tulle: mutilations françaises

Tulle : mutilations françaises

Grüß Gott !

Les partisans français, intentionnellement ou accidentellement, mutilent les cadavres allemands.

La Das Reich / 2e SS Panzer Division / Guy Penaud / La Lauze / Perigueux / 2005:

« La vision des corps mutilés (par les balles, ont précisé les résistants ; écrasés par un camion, ont soutenu les officiers de la « Das Reich ») de soldats allemands, qui, selon les dires de certains habitants immédiatement interrogés par le service de renseignement de la division, auraient été abattus alors qu’ils voulaient se rendre pouvait servir de prétexte pour justifier de dures représailles. » (…)

« Le conducteur n’avait-il pas entendu le signal « stop » ? avait-il fait une fausse manoeuvre ? ou avait-il eu hâte de se sauver en apprenant l’arrivée soudaine de renforts allemands ? Toujours est-il qu’en reculant le camion était passé sur quelques cadavres de soldats. (…) puisque des cadavres de militaires allemands se trouvaient ainsi mutilés et pour certains encore sous les roues du camion quand les officiers de la « Das Reich » les avaient découverts. » (…) alors que, de toute évidence, il s’agissait d’un accident mécanique et tout au plus d’une maladresse. » (…)

« Divers témoignages de militaires ou de civils allemands retrouvés par Bruno Kartheuser sont assez contradictoires sur la question des « mutilations » dont auraient victimes, d’après la rumeur, les victimes allemands ; à vrai dire, à la lecture des déclarations ultérieures de SS il n’a pas trouvé une seule qui rapporte un témoignage direct cde ces atrocités : tous ceux qui exprimèrent ce reproche (pour la division « Das Reich », Heinz Lammerding, Detlef Okrent, Heinrich Wulf, Otto Hoff ou Albert Stückler) colportèrent indirectement les dires de témoins dont il sembe difficile de soutenir la crédibilité. »

Tulle / Jean-Jacques Fouché / Gilbert Beaubatie / Editions Lucien Souny / 2008:

„ Plusieurs témoins ont décrit ces corps hachés par la mitraille et déchiquetés par des grenades. Ont-ils subi des mutilations sexuelles comme une rumeur persistante continue d’en faire état ? L’affiche n’y fait aucune allusion.“ (…)

„ Le journal nazi justifiait la mesure par le contexte : „ Des soldats allemands, tombés aux mains des insurgés, ont été assassinés. Dans la zone principal de résistance de Tulle, après la reprise de la ville, les cadavres de soldats allemands ont été retrouvés le crâne enfoncé et les yeux crevés. Les insurgés ont écrasé des soldats allemands encore en vie avec de lourds camions, jusqu’à les rendre méconnaissables.“ (…)

„ Et Bridoux ajoutait : „ D’après certains témoignages, quelques femmes accompagnant les terroristes, se livrèrent alors à des actes hautement répréhensibles à l’égard des dépouilles de quelques soldats.““ (…)

„ Qu’en est-il de cette affaire, fantasme ou réalité ? Dans les dossiers de l’information judiciaire nous trouvons un récit affirmant l’existence de mutilations. (…) Marcel Schneider était agent de liaison de la 5e Cie du bataillon d’éclairage de la Das Reich : „ J’ai vu les victimes allemandes auxquelles ils avaient coupé le membre viril qu’ils avaient placé dans la bouche ; j ai vu aussi des doigts coupés et des crânes défoncés à coups de crosse ou de matraques. “

„ Le dossier de l’information judiciaire contient les témoignages des médecins français Ménantaud, inspecteur départemental de la santé, et Toty, de l’hôpital de Tulle : ils n’ont pas signalé de mutilations sur des cadavres de soldats allemands reçus à la morgue. Enfin, comme nous l’avons dit, le médecin allemand de 95e régiment apporta un témoignage non soupçonnable de falsification : je n’ai eu, jusqu’à ce jour, connaissance d’aucunes mutilations exercées sur nos hommes.“

Das Reich / Max Hastings / London / Michael Joseph / 1981:

„ Citizens of Tulle ! “

„ Forty German soldiers have been murdered in the most abominable fashion by the communist gangs. (…) The appalling and cowardly fashion in which the German soldiers have been killed proves that the instruments of communist destructrion are at work.“ (…)

„ Heinrich Wulf and his SS colleagues say that, early on the morning of 9 June, the senior divisional doctor who had been collecting the German dead from the battle arrived at headquarters to report that a single group of forty bodies had been discovered, horribly mutilaled. Their faces had been stove in, and their testicules cut off and stuffed in their mouths. It was for this act, the Germans alleged, rather than for the Resistance attack, that reprisal were to be taken. “ (…)

„„ We refused to look closely at these bloody corpses. Was it fear of death, or did we refuse to admit to ourselves that Frenchmen could do such a barbaric thing ? The German soldiers had always behaved correctly to the French population – why then this fury to massacre Germans in this fashion ? ““ (…)

„ Schmald found a hiding place in the kitchens, and far into the night of 8 June he lay suffocating amidst the smoke and ruins of the school, barely clinging to life. When he staggered from his refuge to meet the relief column, he was consumed with bitterness. He claimed that most of those who had surrendered were now among the mutilated bodies found by the SS.“ (…)

„ Former leading member of the Armée Secrète in the Corrèze :

” Ah, yes, the business of the mutilated and executed prisoners. I have written and said many times since the war that it is unthinkable that résistants coud have behaved in this fashion. However, I have spoken to many of those who where in Tulle during the battle, and there is no doubt that it was true. The Spaniards among them, you know… I tell you this because I, as a Frenchman, can never say it. For you, as an Englishman, it may be of interest. But should you ever suggest that I was the source of this assertion, of course I shall deny it absolutely… “” (…)

Lepopulaire.fr / Limousin / Actualité / Le médecin allemand qui avait protégé les maquisards tullistes vient de décéder / Internet:

« 9 juin 1944 : les SS préparent les représailles. Le Dr Schmidt raconte : « parce qu’on voulait avoir une justification présentable d’une certaine manière au niveau international pour les mesures de représailles, je fus cité en ma qualité de médecin de la place auprès du médecin principal de la division Das Reich. Il me demanda si j’avais constaté des mutilations sur les cadavres de nos soldats tombés la veille. Contrairement aux affirmations disant que cela avait été le cas, j’ai déclaré énergiquement que je n’avais pas constaté de mutilations sur les 60 morts que j’avais vus. » (…)

Gloumouth1.free.fr / Tulle / Témoignage / Jean-Paul Reb / 10 juillet 2005 / Audio / Internet:

« Et à la suite de ça, tous ces Allemands qui étaient morts, qui étaient par terre dans la rue, qui étaient… alors moi j’suis allé voir, c’était affreux… les femmes étaient venues… Alors, pfuu, on leur avait coupé le ventre, on leur avait coupé les parties, on leur avait mis les parties dans les casques. C’était épouvantable, hein. Les femmes venaient, leur tapaient dessus, sur ces cadavres qui étaient là, quoi. C’était la vengeance, quoi. C’est affreux quoi, hein. J’suis rentré à la maison, mais… on en tremble pas mais… de voir des morts comme ça partout, c’est épouvantable, hein. »

*********************************

« fantasme ou réalité ? »

Claire GRUBE

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Categories

%d bloggers like this: