Posted by: secondeguerremondialeclairegrube | May 26, 2017

Maurice Audin: mort par la France

Maurice Audin : mort par la France

Grüß Gott !

Sur la liste des parachutistes, figure le nom du jeune Maurice, communiste et indépendantiste.

Michelle Audin / Une vie brève / L’arbalète Gallimard / 2013:

„ Janvier 1957. A Alger, la dixième division de parachutistes, commandée par Massu, a les pleins pouvoirs en matière de police.“

„ Le 21 mai, le gouvernement Guy Mollet était „tombé“, comme on dit. Et le 12 juin, le dénommé Bourgès-Maunoury, jusque-là ministre de la Défense nationale et à ce titre responsable de ce que faisait l’armée en Algérie, et d’ailleurs partisan d’une „solution“ militaire, était nommé Premier ministre, par le président (qui s’appelait René Coty)…“ (…)

„ (…) faut-il dire qu’il a été assassiné par l’armée française ou par les parachutistes, faut-il, d’ailleurs, dire „assassiné“ ou „torturé et assassiné“ ? Il n’échappe pas à la langue de bois qui fait de lui une victime emblématique de la barbarie “ (…)

„ Qui l’a tué ne figure pas dans cette „transcription“. Un tortionnaire énervé ? Un exécuteur, comme le suggère l’enquête rouverte par Nathalie Funès ? Plus sûrement le sytème, l’arbitraire et la torture, avec leurs trois mille disparus.“

Je n’ai pas tout dit / Paul Aussaresses / Rocher / 2008:

« Affaire Audin »

« Massu m’avait donné comme adjoint le lieutenant Garcet, son ancien aide de camp. Gérard Garcet avait été un des plus jeunes résistants du maquis du Vercors. Il avait seize ans quand il s’était engagé dans la lutte contre les nazis. » (…)

« Mais à quoi ça servait, ces exécutions ? »

« Mais je vous l’ai dit. On sous-traitait ce que les régiments ne voulaient pas faire. Autre exemple: réunion de cadres dans le bureau de Massu. Un colonel dit : « On a une bande de terroristes, on voudrait en débarrasser le régiment ». Cela tombe bien, ce jour-là était présent Max Lejeune, le secrétaire d’Etat à la guerre. On lui fait le topo. « Il faudrait réussir à leur faire prendre le maquis », propose l’un. « Un maquis bien éloigné », ajoute Massu. « Écoutez, dit Lejeune. Vous avez entendu parler de l’interception de Ben Bella ? Nous avions décidé en haut lieu d’abattre l’avion. Si nous ne l’avons pas fait, c’est que l’avion avait un équipage français. Le gouvernement regrette beaucoup d’avoir laissé Ben Bella en vie. C’était une erreur. » Massu avait compris. Moi aussi. » (…)

« Garcet, les sous-offs, et Babaye, mon garde du corps. Babaye, c’était un Noir très noir, un colosse, enrôlé de force dans le FLN. » (…)

« Bien entendu. Dans les papiers d’Hadjadj, il y avait le nom de Maurice Audin, un jeune professeur de mathématiques, qui était aussi sur nos listes. » (…)

« Maurice Audin est donc emmené à El Biar, dans un immeube occupé pas le 1er RCP. Il semble qu’il ait été interrogé tout de suite, et de l’habituelle et abominable manière » (…)

« Les paras ne perdent pas de temps. Deux heures après son arrestation, Maurice Audin a déjà été torturé. Pourtant, Audin n’était pas un poseur de bombes. » (…)

« Maurice Audin meurt durant un interrogatoire, sous la torture. Ce n’est pas un pauvre musulman inconnu dont personne ne se soucie. Le ministre Lacoste s’est fait interpeller à l’Assemblée à son sujet. La Commission de sauvegarde des droits et des libertés l’a réclame. Il va y avoir une enquête, un médecin légiste, cela va devenir toute une affaire. Vous êtes très embêtés. Il faut trouver une idée qui dispense les militaires d’avoir à montrer le corps. Une évasion serait idéale. » (…)

« Vous nous avez déjà parlé de cette triste villa et de son jardin. Maurice Audin a-t-il été transféré de jour aux Tourelles, là où (je vous cite) « la torture était systématiquement utilisée si le prisonnier refusait de parler » et là où « le cas de ceux qui y entraient était considéré comme suffisamment grave pour qu’ils n’en sortent pas vivants ». » (…)

« Voici ce que dit votre successeur, le capitaine de La Bourdonnaye-Montluc, à la journaliste Marie-Monique Robin dans son livre sur les escadrons de la mort. Après avoir expliqué qu’il vous remplace à Alger dans vos fonctions, il confie : « Certains membres de l’équipe que j’avais récupérée étaient devenus complétement fous. Ils avaient pris l’habitude de tuer les prisonniers d’un coup de couteau dans le coeur. »

« Est-ce ainsi qu’est mort Maurice Audin ? » (…)

La vérité sur la mort de Maurice Audin / Jean-Charles Deniau / Equateurs Documents / 2014:

Aussaresses, Deniau ; Misiri:

„ Bien, ce qui s’est passé… (silence). Et bien, on a tué Audin. Voilà ! “

„ Comment ? “

„ Et bien ! On l’a tué au couteau.“

„ Et pourquoi ? “

„ Pour qu’on pense, si on le trouvait, qu’il avait été tué par les Arabes. Nous, on ne tuait pas souvent au couteau. Voilà et qui a décidé de ça, c’est moi. Ça vous va ? “

„ (…)

„ Mais de là à exécuter… C’était pour quoi ? “

„ Pour l’exemple. Pour qu’ils s’arrêtent de faire des attentats spectaculaires. “

„ Il a été poignardé à l’endroit où il a été enterré (silence). “ (…)

„ (…)

——–

„ Le général Massu donne à Paul Aussaresses l’ordre d’exécuter Maurice Audin et celui-ci charge Gérard Garcet de la besogne. Avec Babaye, Issolah et peut-être Misiri, ils conduisent Audin dans la campagne. Gérard Garcet le poignarde. Ses acolytes l’enterrent.“ (…)

——–

„ Paul Aussaresses m’a expliqué que Gérard Garcet avait conduit Maurice Audin à un endroit où il a été exécuté et enterré.“ (…)

„ Ce qu’il t’a dit, c’est probablement vrai parce que, je vais te dire, il n’y a pas que pour Audin que ça c’est passé de cette façon. On obéissait aux ordres. “ (…)

„ Selon Aussaresses, ça s’est passé près d’Alger à vingt kilomètres envrion ? “

„ Oui, alors, c’est vers Koléa ou bien vers Sidi Moussa. Nous avions un centre d’interrogatoire à Maison-Carrée dans le quartier de Cinq-Maisons, en partant de là il y avait une route assez longue avec des arbres de chaque côté puis un lieu-dit et au bout des villas dans la campagne. On en avait pris une pour… elle était vide…“

„ Et c’est là qu’ont été enterrés pas mal de gens ? “ (…)

„ Les sources – témoignages oraux et écrits – que j’ai rassemblées convergent vers un seul scénario, le pire : Maurice Audin exécuté sur ordre de Massu avec la couverture pleine et entière du pouvoir politique. “ (…)

„ Je repère deux maisons entre Baraki et Sidi Moussa (….) mais selon Pierre Misiri c’est autour de cette maison que son commando sous les ordres de Massu, Aussaresses et Charbonnier a fait disparaitre dans des fosses creusées par le bulldozer du chantier voisin une partie de leurs prisonniers et aussi probablement Maurice Audin (…) Maurice Audin y repose probablement avec une partie des trois mille disparus durant la bataille d’Alger. “ (…)

******************************

« avec la couverture pleine et entière du pouvoir politique. »

Claire GRUBE

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Categories

%d bloggers like this: