Posted by: secondeguerremondialeclairegrube | February 5, 2017

Prisons françaises: aujourd’hui

Prisons françaises : aujourd’hui

Grüß Gott !

Les prisons françaises, dans le pays des Droits de l’Homme, sont vétustes, délabrées, et déshonorantes.

Ministre de la justice / Vichy 1941-1943 / Mémoires / Joseph Barthélemy / Pygmalion / 1989:

« Je me suis toujours appliqué à faire honnêtement le métier qui m’était confié. J’étais ministre des prisons. J’ai voulu voir les prisons. J’en suis encore épouvanté. Les constructeurs d’édifices pénitentiaires antérieurs au XXe siècle semblent avoir eu deux ennemis particuliers qu’ils ont pourchassés avec un soin jaloux : l’air et la lumière. La prison de Clermont-Ferrand offre un exemple curieux de cette double préoccupation. Ce vice originel s’est aggravé par l’entassement, au cours de années, de la poussière, de la crasse, par toutes les suites de la vétusté. La IIIe République a dessiné un effort de redressement : elle a bâti Fresnes qui était regardée en son temps comme la prison modèle ; elle a poussé juqu’à son avant-dernier point d’achèvement la prison des Baumettes, dans la banlieue immédiate de Marseille, et qui s’annonce comme devant être la perle pénitentiaire. Mais ce n’étaient là que des efforts spasmodiques, à peine un échantillonnage. Dans l’ensemble, l’état des prisons restait déshonorant. »

« La crise de 1940 l’a rendu catastrophique. D’abord, les Allemands ont pris une part importante et croissante des prisons, pour leurs propres prisonniers, français ou allemands. (…) Il y avait 18.000 emprisonnés par justice en mars 1940, il y en avait 50.000 deux ans après. » (…)

« Le problème le plus grave était celui de l’alimentation de ces prisonniers. Certes ils avaient leurs cartes de l’alimentation. Mais la ration stricte, sans aucun supplément, devait être insuffisante à soutenir un homme. On a beaucoup accusé le personnel de surveillance d’avoir rogné sur ce minimum. J’ai traqué ces indélicatesses graves, sans arriver à me persuader qu’elles avaient une influence décisive sur l’état sanitaire des prisons.

« Il était effroyable. Dans une vieille bâtisse sombre, humide, comme la Centrale de Riom, on était arrivé à des résultats rappelant ceux de la famine aux Indes. Le fameux docteur Carrel me répondit par la doctrine, chère à quelques médecins bien nourris, que nous mangeons trop et il me donna l’assurance que ces prisonniers, régénérés par ces cures de restrictions, seraient rendus à la liberté avec une vigueur nouvelle. Il est possible que certains mangeaient trop ; les prisonniers ne mangeaient pas assez. L’amaigrissement était effrayant. La mortalité était alarmante : à cette Centrale de Riom où la mortalité moyenne était de trois à quatre par an, il y eut 120 morts dans un semestre. (…)

« Mes récriminations, mes plaintes, mes réclamations ne trouvaient pas d’échos dans le milieu gouvernemental : « Vos clients ne sont pas intéressants », me répondait le ministre des Finances. « Fusillez-les », me conseillait ironiquement Darlan. A qui je répondais que mon métier n’était pas de tuer, que c’était le sien. Et une autre fois : « Envoyez quelques bouffées de gaz asphyxiants. » »

« (…) Je remis au Maréchal une lettre dans laquelle je déclarais: « La IIIe République nous a légué un régime pénitenciaire qui est une honte pour un pays qui se prétend civilisé. » Le Maréchal fut ému. Il apporta la lettre au conseil des ministres ; il en donna lecture lui-même ; j’appuyai en faisant circuler autour de la table des photographies horrifiantes prises par le médecin de Riom. Le Conseil décida une enquête. (…)

« D’ailleurs, tout se bornait à des critiques. Comme effort positif d’amélioration, comme crédits, rien ! »

Le blog de Christine Delphy / Nouvelles questions féministes / Internet:

« Cette mégalomanie, cette nostalgie de l’ère de Louis XIV, où la France jouait dans le monde un rôle important, pousse nos hommes politiques à se comporter de façon à la fois ridicule et contre-productive : à donner, partout où ils vont, des leçons aux autres pays. Ils devraient plutôt, avant de poser aux défenseurs des droits humains, commencer à les appliquer en France : (…) réduire la détention préventive – avant jugement – dont la durée moyenne est de un an et demi, cesser d’entasser 4 détenus dans une cellule de 9 m2 – quand chaque prisonnier est censé disposer de 4m2. (…) car la liste est longue des réformes du système judiciaire et pénal qui seraient nécessaires pour mettre la France en conformité avec ses engagements internationaux et avec ses propres lois. »

20 minutes.fr / Europe 1 / La mesure du surpeuplement des prisons / Video / Internet:

« La moyenne de la surpopulation dans nos prisons en France, c’est à peu près 130%, 135%, mais ça peut aller jusqu’à 180% , 200% Outre-Mer, avec non seulement des cellules surpeuplées, mais même avec des matelas par terre. » (…)

« Les pourcentages sont spectaculaires, mais ils correspondent à la réalité. Un chiffre, pour bien comprendre, ce qu’on appelle la densité carcérale en France, et bien cette densité est de 116,6 détenus pour 100 places. » (…)

« Combien de personnes actuellement sous les verrous ? 66.761 ! Pour combien de places ? 57.902. (…) 8.859 détenus sont actuellement en surnombre. » (…)

« En Outre-Mer (…) la surpopulation peut dépasser les 180 % dans les maisons d’arrêt, jusqu’à 372 % : c’est pour la Polynésie française. » (…)

« En région parisienne, la densité est également très élevée. En région parisienne la densité, 139 %, et difficile aussi à Marseille. »

« On met des matelas par terre dans nos prisons en France. (…) Un peu plus d’un millier de matelas au sol en 2014. » (…)

« Cette situation est indigne du pays des Droits de l’Homme. »

Lemonde.fr / Police-justice / Prison de Fresnes / Traitment inhumain / 12. 2016 / Internet:

« A la prison de Fresnes, alerte sur le « traitement inhumain » et « dégradants des détenus » »

« Promiscuité, violences, prolifération de rats, absence de soins : le constat adressé par la contrôleure des prisons au gouvernement est sans précédent. »

« C’est une lecture édifiante qu’offre mercredi 14 décembre le Journal officiel. La contrôleure générale des lieux de privation de liberté fait usage de la procédure d’urgence pour alerter publiquement le gouvernement sur la situation de la maison d’arrêt des hommes de Fresnes. »

« Promiscuités, violence, prolifération de rats, absences de soins. Le constat adressé par la controlleure est sans précédent de punaises et rats. On pourrait penser qu’il s’agit d’un rapport sur les geôles d’un pays peu recommandable. Cela se passe dans le Val-de-Marne, à 7 km des portes de Paris, dans la seconde plus grande prison de France. »

« Entre la surpopulation carcérale, la prolifération des punaises et des rats, le délabrement des locaux, le « climat de violence constant qui règne » et un « usage de la force [à l’égard des détenus] ni maîtrisé ni contrôlé », on pourrait penser qu’il s’agit d’un rapport sur les geôles d’un pays peu recommandable. Cela se passe dans le Val-de-Marne, à 7 km des portes de Paris, dans la seconde plus grande prison de France. »

« A l’issue d’une visite effectuée dans cet établissement par douze contrôleurs du 3 au 14 octobre, « un nombre important de dysfonctionnements graves » ont été constatés. Adeline Hazan, la contrôleure générale, estime ainsi que « les conditions de vie des personnes détenues constituent un traitement inhumain ou dégradant au sens de l’article 3 de la Convention européenne des droits de l’homme ».»

„ Le garde des sceaux assure que les choses sont aujourd’hui prises en main. Pour la dératisation, « une prestation exceptionnelle » confiée à une entreprise extérieure a démarré le 2 novembre, écrit-il. Quant aux punaises et cafards, les opérations de « désinsectisation » menées par des détenus spécialement formés ont été jugées « très insuffisantes », souligne M. Urvoas qui précise qu’un marché pour tous les établissements d’Ile-de-France sera notifié en mars. Parmi les investissements prévus à Fresnes, le ministre affirme qu’un programme de rénovation des parloirs est inscrit sur trois ans, de 2017 à 2019 pour 400.000 euros. “

„ A court terme, rien ne devrait changer à Fresnes.“

*****************************************

« Cette situation est indigne du pays des Droits de l’Homme. »

Claire GRUBE

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Categories

%d bloggers like this: