Posted by: secondeguerremondialeclairegrube | August 7, 2016

Féminisme: la parité

Féminisme : la parité

Grüß Gott !

Françoise et Claude, ministre et journaliste, ont une certaine idée des femmes. Qu’elles mettent en pratique.

Youtube.com / Histoire / Vote des femmes / Parité / Françoise Gaspard / Video / 1994 / Internet:

« Il y a aujourd’hui moins de femmes élues au Parlement qu’il n’y en avait en 1946. Donc, un des droits à conquérir, c’est la parité, c’est-à-dire l’égalité parfaite dans la représentation. »

Ina.fr / A propos de la parité / Françoise Gaspard / Video / 1998 / Internet:

« (…) il n’y a pas eu seulement une, deux, ou trois femmes, qui ont poussé cette idée, avancé cette idée, mais un puissant mouvement dans la société, en particulier des associations féminines et féministes qui, depuis une dizaine d’années, se sont mobilisées pour protester contre le faible nombre des femmes en politique, et ailleurs. »

Dailymotion.com / Témoignage / Histoire de la Convention / Françoise Gaspard / Video / Internet:

« (…) c’est d’abord l’occasion de rendre hommage aux femmes qui, dès la deuxième moitié du 19e siècle, ont parié sur le trans-national, sur l’organisation trans-national, et rêvé d’un traîté qui obligerait les Etats à mettre en oeuvre le principe de l’égalité des sexes. » (…)

« (…) ce principe de l’égalité des femmes et des hommes que, sous la pression des mouvements féminins, ce principe est enfin proclamé. » (…)

Ina.fr / Radioscopie / Claude Servan-Schreiber / Audio / Internet:

« – Ce nouveau journal, vous le destinez principalement aux femmes. Son titre : F. Magazine. Mais, pardonnez-moi, on ne peut s’empêcher de rappeler que vous êtes la femme de Jean-Louis Servan-Schreiber (…) »

« Je porte un nom, en effet, il est ce qu’il est, et j’en suis très fière. Je crois qu’il n’y a aucune raison d’avoir le moindre complexe à ce propos, et en tout cas, ce n’est pas mon cas. (…) Le nom que je porte, je crois, peut aider ce journal à établir une image de qualité. Il se trouve que la famille à laquelle j’appartiens se consacre, depuis de longues années, à la presse (…) »

« – Si vous n’aviez pas porté ce nom, vous auriez eu beaucoup plus d’ennuis, beaucoup plus de difficultés, disons, moins d’aisance ? (…) Il est important de savoir qui vous êtes. »

« Ça n’est pas un journal qui traîte habituellement des sujets traités par la presse féminine. (…) Je fais quelque chose de différent (…) Il n’y a pas lieu de faire ce que font les autres. (…) Nous avons trouvé une autre idée, et cette idée, c’est de faire un journal sur les femmes. » (…)

« – Etant ce que vous êtes, étant la femme de qui l’on sait, est-ce encore une revanche ? »

« (…) parce que nous avons une certaine idée, et des femmes et du journalisme, et que nous essayons de la mettre en pratique. (…)

Babelio.com / Biographie / Parité / Claude Servan-Schreiber / Internet:

« Claude Servan-Schreiber a été journaliste à L’Express, l’Expansion, Lire. »

« Née Sadoc, elle porte le nom de son ex-mari, le journaliste et patron de presse Jean-Louis Servan-Schreiber (1937). Ils se sont mariés en 1957 et sont parents de quatre enfants dont Florence Servan-Schreiber (1964), journaliste et écrivain, et grands-parents de 8 petits-enfants. »

« Claude a dirigé la rédac­tion de F Maga­zine, crée en 1978, destiné à un public fémi­niste, qui s’est arrêté en 1982. »

« Elle est co-auteur du livre qui a contribué à lancer en 1992 le Mouvement pour la parité dans la vie publique en France : Au pouvoir citoyennes ! Liberté, égalité, parité. »

Au pouvoir, citoyennes ! / Françoise Gaspard / Claude Servan-Schreiber / Seuil / 1992:

« Olympe de Gouges affirmait également : « Pour l’entretien de la force publique et pour les dépenses dans l’administration, les contributions de la femme sont égales ; elle a part à toutes les corvées, à toutes les tâches pénibles ; elle doit donc avoir de même part à la distribution des places, des emplois, de charges, des dignités et de l’industrie. »

« Toutes les citoyennes et citoyens doivent être admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leurs capacités et sans autres distinctions que celle de leurs vertus et de leurs talents.

(…) Au citoyen était reconnue une « vertu mâle et républicaine » qui le rendait apte à jouir des droits politiques. Les femmes, privées par leur sexe de cette vertu, étaient rejetées hors de la vie publique… » (…)

« Elles ont exigé le droit de porter les armes au sein de la Garde nationale, droit qui était dans la mentalité populaire du temps, avec le droit de vote, l’un des constituants de la citoyenneté. »

«« A la femme l’action lente, douce et persévérante du foyer. A elle d’être le conseiller avant la bataille, la consolatrice après la défaite, la récompense après la victoire… » « (La République maçonnique, 23 octobre 1881) »

« Seule Madeleine Pelletier, cette féministe intégrale dont le nom et l’action sortent aujourd’hui de l’oubli, a été l’une des rares à avoir exigé l’émancipation complète du sexe féminin, sans paliers intermédiaires, et sans concession aucune. »

« A cela s’ajoutait, en 1944, l’argument selon lequel les Françaises avaient bien mérité une récompense. On avait déjà entendu, au lendemain de la Première Guerre mondiale, des hommes politiques entonner cette chanson-là. Il s’agissait, dans la grand élan du coeur que suscitait l’union nationale, de manifester aux femmes la gratitude du pays pour leur courageuse contribution à l’effort de guerre. De la même façon, à la Libération, l’héroïque participation de femmes à la Résistance a pu être invoquée. » (…)

« Au plan social comme au plan du droit, c’est aux femmes d’exiger d’occuper non pas pas la seconde place dans l’échelle de l’humanité, mais la première, à égalité avec les hommes. A parité avec eux, pour gérer le monde avec eux, à côté d’eux. »

« Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits et en devoirs depuis le 26 août 1789. »

Gala.fr / Actu / News / Françoise Gaspard / Claude Servan Schreiber / Mariage / Internet:

« Le mariage n’a plus de sexe, il n’a pas d’âge non plus. Deux célèbres femmes, aujourd’hui grands-mères, se sont dit oui, le 30 juillet, à la mairie de Paris. »

« Ce sont leurs huit petits-enfants qui l’ont annoncé dans les carnets du Monde. Françoise Gaspard, 68 ans, et Claude Servan-Schrei­ber se sont dit oui à Paris, le 30 juillet dernier, après avoir été pacsées pendant 13 ans. Féli­ci­ta­tions ! »

*******************************

« Féli­ci­ta­tions ! »

Claire GRUBE

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Categories

%d bloggers like this: