Posted by: secondeguerremondialeclairegrube | May 22, 2016

Baby Boom: Baby Boche

Baby Boom : Baby Boche

Grüß Gott !

Vichy fait le lit de l’occupant allemand. Un grand nombre de femmes françaises le partage.

Wikipedia.org / Baby boom / Internet:

« Le baby boom ou « pic de la natalité » est une augmentation importante du taux de natalité dans certains pays, juste après la fin de la Seconde Guerre mondiale. Les enfants nés durant cette période sont parfois appelés des « baby boomers ».

« Cette période s’étend de 1945 jusqu’à 1975 pour la plupart des pays nord-européens. Pour certains pays comme la France, elle a commencé plus tôt dès 1942 (…) ».

Youtube.com / Enfants de boches / Deuxième Guerre mondiale / Vidéo / Internet:

« Femmes françaises, soldats allemands, relations passagères ou durables, liaisons de circonstances ou sincères, sentiments, amours, bébés. » (…)

« Heureuses, désemparées ou désespérées, combien de femmes ont donné naissance pendant la guerre à un enfant d’Allemand ? Combien de bambins ? Quelques centaines, quelques milliers : quantité suffisamment négligeable pour qu’aucune recherche conséquente à ce jour ne leur ait été spécifiquement consacré, contribuant à alimenter une amnésie collective totale. » (…)

« Vous savez s’il y a eu beaucoup d’enfants nés de pères allemands ici ? »

« Ah, ça ! on ne peut pas savoir. Personne n’était là pour tenir la chandelle, hein. » « (…) Rouvrir des plaies comme ça, j’sais pas, faut laisser tomber, effacer les cicatrices. » « On a le sentiment que le sujet est resté tabou et que personne ne veut en parler 60 ans après ces événements. On ne veut plus en parler, c’est de l’histoire ancienne. Oh là là, tournons la page. »

« Certes ! mais le nombre (…) combien ? »

« L’administratrion de la Wast (…) là, se dissimule également une énorme pouponnière, remplie de mômes agés de 57 à 61 ans, langés dans des passés plus ou moins moches. (…) Depuis que je suis ici, depuis vingt ans donc, il arrive régulièrement des demandes de paternité. Mais nous avons constaté que, ces deux dernières années particulièrement, c’était l’explosion. Les demandes nous arrivent presque quotidiennement. »

« Un an à peine après la capitulation, Vichy s’émeut d’un problème majeur : les très nombreuses naissances survenues ou attendues dès juillet 1941, en zone occupée, et même en zone non occupée, d’enfants dont les pères sont des Allemands. » (…)

« Vichy fait le lit de l’occupant, mais n’apprécie pas qu’un grand nombre de Françaises le partage, et en plus, donne naissance à sa progéniture. La honte! est-ce notamment pour cette raison que l’Etat français, en décembre 1941, adopte la fameuse loi sur l’accouchement sous X ? L’humiliation ! sinon, comment interpréter la presse, qui, tout au long de l’Occupation, accouche d’articles stigmatisant l’adultère, les filles-mères, le problème du nombre d’enfants illégitimes, l’avortement, le vieillissement inéluctable de la population, sans pour autant jamais aborder ces naissances de bébés franco-allemands. » (…)

« Ah! la figure de la mère, dont la fête devient officielle en mai 1941, mais probablement pas en pensant à celles qui, au regard de nombreux Français, déshonorent le pays. »

« Un autre document allemand, celui-ci daté du 20 janvier 1943, confirme l’importance du phénomène. (…) Un rapport du Bureau auxiliaire à Rouen décrit la situation démographique du département de la Seine-Inférieure : « Depuis le début de l’Occupation, le nombre d’enfants provenant de relations entre des membres de la Wehrmacht et des Françaises est estimé entre 3 et 4.000 (…) attachant même un grand intérêt à ce surcroît de sang, qui, le 1er octobre 1942, a été estimé entre 50 et 75.000 dans toute la France. »

« Autre document, autre source allemande, autres estimations divulguées un an plus tard : « Office central des Allemands de l’étranger, Paris, le15 octobre 1943. Objet : enfants illégitimes des troupes d’Occupation, (…) suivant une information non-officielle, le nombre de ces enfants illégitimes aurait déjà atteint 85.000. »

« Fin 1943, plus de 80.000 enfants ! Comment est-ce possible ? Peut-être faut-il simplement rappeler, même si cela semble cruel, que plus de deux millions d’hommes français, prisonniers de guerre, (…) sont absents, pendant des années. Plusieurs centaines de milliers de soldats du Reich, jusqu’à un million, occupent, eux, le territoire français. »

« Autre constat, l’accroissement impressionnant des naissances d’enfants illégitimes, et contre toute attente, l’augmentation constante du nombre total des naissances, comme si le fameux baby-boum de l’après-guerre, s’amorçait en réalité pendant la guerre. Quelle part, dans le total des naissances, occupe ce que la population surnomme, sans vraiment les voir, les « bébés Boches » ? Il pourrait représenter environ un enfant sur dix, à l’instar d’autres pays européens. (…) »

« De fait, selon les recherches entreprises actuellement au sein de l’Institut d’Histoire du Temps Présent, laboratoire du CNRS, il pourrait y avoir jusqu’à 200.000 enfants nés de mères françaises et de militaires allemands, entre 1941 et 1945. »

« Quel choc ! Alors, de quoi s’agit-il maintenant ? D’un aspect mineur de notre histoire ? Ou plutôt d’un véritable phénomène de société, complètement effacé de notre mémoire, un gigantesque secret de famille, planqué avec une rare constance, dès le berceau, par tout un pays, jusqu’à aujourdhui. Probablement parce que l’orgueil national en prend de nouveau un bon coup. »

************************************

« Quel choc !… l’orgueil national en prend de nouveau un bon coup. »

Claire GRUBE

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Categories

%d bloggers like this: