Posted by: secondeguerremondialeclairegrube | January 31, 2016

Charlemagne: empereur franc

Charlemagne : empereur franc

Grüß Gott !

Karl der Grosse, conquérant germanique, rénove l’empire romain, et vassalise la Gaule.

Wikipédia.org / Charlemagne / Internet:

« Charlemagne, Charles Ier, dit « le Grand » (en allemand Karl der Große) né en 742, 747 ou 748 et mort le 28 janvier 814 à Aix-la-Chapelle, est le membre le plus éminent de la dynastie franque à laquelle il a donné son nom alors qu’il n’en est pas le fondateur : les Carolingiens. »

« Charlemagne [Karl der Grosse] peut être considéré comme le « Père de l’Europe », pour avoir assuré le regroupement d’une partie notable de l’Europe occidentale, et posé des principes de gouvernement dont ont hérité les grands États européens. »

Charlemagne / La conquête romaine / Dictionnaire illustré des noms propres / Le petit Robert / 1996:

« Charlemagne, Charles le Grand, en all. Karl der Grosse. Roi des Francs. »

« (…) Charlemagne qui rétablit l’unité du monde occidental et déplaca le centre de l’autorité franque vers l’est. »

« En l’an 800 Léon III couronna Charles empereur d’Occident. L’empire d’Occident ne restaurait qu’en apparence l’Empire romain ; gouverné d’Aix-la-Chapelle [Aachen], hétérogène, mais avant tout franc, c’était une réalité politique appuyé sur le christianisme. » (…)

« La Gaule était enfin unifiée et pacifiée, et l’empire, malgré sa complexité, formait un axe économique européen, de l’Adriatique au Jutland. »

Histoire de France / Jean Carpentier / François Lebrun / Histoire / Points / Seuil / 1987:

« A la fin du 8e siècle, Charlemagne est à la tête d’un territoire qui couvre plus d’un million de kilomètres carrés : un royaume si vaste qu’il a dû en détacher des sous-royaumes ou des duchés plus ou moins autonomes : Italie, Bavière, Aquitaine…. En fait, un empire. »

« La puissance du roi des Francs est telle qu’il peut prétendre relever le titre impérial abandonné depuis 476 en Occident. Mais il s’agit d’un empire rénové chrétien dont les forces vives se situent en Europe du Nord, autour de l’Eurasie où, depuis 794, Charlemagne a fondé une nouvelle capitale, Aix-la-Chapelle [Aachen, Deutschland] »

« Autour de l’Empereur gravite une aristocratie d’Empire, peut-être une trentaine de familles d’origine franque, unies à la famille impériale et entre elles, et qui fournissent les titulaires des plus hautes charges dans tout l’Empire. Beaucoup plus large est le cercle des vassaux de l’Empereur : ils lui prêtent serment de vassalité qui les engage à son service, surtout sous la forme militaire, et en reçoivent un bénéfice pour la durée de leur engagement. »

Hitoire de France / Karl Ferdinand Werner / Les origines /  Fayard / 1984:

« Un scandale était survenu à Rome. Le pape Léon III avait été attaqué en personne. Il alla en Saxe, à Paderborn [Rhénanie du Nord-Westphalie], implorer une intervention du roi franc. Charles prépara longuement son voyage, arriva à Rome vers la fin de 800. Le jour de Noël, dans des formes très proches du sacre épiscopal, le pape couronna Charlemagne empereur. »

« Il montre bien, dans ses actes émis après 800, qu’il se considère comme le successeur de Constantin et des autres empereurs romains et chrétiens. A Metz, on le salue comme le nouveau Constantin, élu par Dieu pour gouverner les peuples. »

« Charles par la volonté de Dieu roi des Francs, gouvernant grâce à l’aide du Seigneur les Gaules, la Germanie et les provinces avoisinantes », il souligne la possession des provinces essentiels de l’Empire d’Occident. »

« L’idée impériale se concrétise dans la capitale que Charles crée à Aix-la-Chapelle [Aachen, Deutschland]. Résidence quasi permanente du vieux Charlemagne, ornée des colonnes enlevées au palais de Ravenne, Aix [Aachen] constitue la cite impériale hors de Rome, en terre franque. Il y réunit les synodes chargés de réformer l’Eglise ; ils seront suivis, toujours à Aix [Aachen], par ceux de Louis le Pieux [Ludwig der Fromme], dont l’importance sera plus grande encore. »

« C’est d’Aix [Aachen] que Charles fait promulger les lois des différents peuples de son Empire qui, jusqu’ici, n’avaient pas encore une rédaction satisfaisante et examinée par le gouvernement franc. C’est dans ce cadre que prendra son essor, préparé de longtemps, ce qu’on appelle aujourd’hui la « Renaissance carolingienne », une renaissance qui, dans l’ordonnance des textes sacrés, du chant, du décor des églises et des palais, dans les lettres comme dans les arts, prend modèle sur ce qu’il y avait de mieux et de plus authentique à Rome. »

Histoire des Germains depuis les temps les plus reculés jusqu’à Charlemagne / Maximilien de Ring / Strasbourg / Treuttel et Wurtz / 1850:

« Par la réunion qui avait eu lieu dans le dernier temps de son règne [Pépin] de la Septimanie et de l’Aquitaine à la couronne, toute l’ancienne gaule romaine se trouva réduite sous l’Empire des Francs. »

« Etat politique de la Germanie à l’avénement au trône de Karl-le-Grand. (…) L’histoire de la Germanie se concentre davantage, dès cette époque, sur son propre territoire. »

« Les nations qui avaient porté leurs armes au loin sur les terres de l’empire romain, et y avaient fondé des royaumes, les uns déjà écroulés, les autres existant encore, avaient cessé d’exercer une influence directe sur la mère-patrie, à l’exception des Francs qui, conquérants de la Gaule, avaient à la fois étendu leur puissance jusqu’aux Pyrénées, et pris dans la Germanie l’assiette que les Romains avaient en vain tenté d’y conquérir. »

« La civilisation guerrière des Romains, et leur colonisation protectrice n’avait pas dépassé le Danube et le Rhin. Celle que les Francs vinrent chercher sur le sol de la Gaule, et qu’ils s’approprièrent, reflua par eux dans les cantons d’où ils étaient sortis. »

« De tous les peuples qui, comme eux, et à la même époque, s’étaient rués sur les provinces de l’empire romain, et y avaient créé de nouveaux Etats, ils avaient seuls, avec la conquête, gardé une position formidable dans la Germanie. En étendant leur pouvoir sur les peuples du centre, du Sud et du Nord de cette vaste contrée, ils avaient préparé les éléments du nouvel empire qui, sur la chute de celui d’Occident, devait être rétabli par Charlemagne. »

« Lorsque ce vaste corps, fondé par Karl et qui s’étendait des rives de l’Ebre jusqu’à la Raab, et depuis Bénévent jusqu’à l’Eyder, fut démembré sous ses successeurs, ce fut la Germanie qui resta le centre de l’empire, et qui depuis lors exerça pendant huit siècles sur l’Europe une prépondérance qui fut l’effet de la réorganisation sociale que lui donna le premier des nouveaux Césars. »

Youtube.com / Charlemagne / Toute l’histoire / Video / Internet:

« Charlemagne, soucieux de la tradition germanique, avait prévu de le partager entre ses trois fils dès 806. »

« Au début du 9e siècle, l’Etat franc représente déjà un vaste empire et ses frontières sont fortement consolidées, après le couronnement de Charlemagne. Le centre de gravité de l’Empire se déplace vers l’Est, c’est-à-dire au détriment de la France, et au bénéfice de l’Allemagne. »

« (…) d’où la restructuration de l’Empire franc qui s’oriente vers une activité économique située entre le Rhin et la Meuse favorisant la future Allemagne. »

Charlemagne / Capefigue Jean-Baptiste / Langlois et Leclereq / Paris / 1842:

« Il y a de la persévérance dans cet érudit allemand qui a consacré sa vie à la seule mission de rechercher tous les monuments qui se rattachent au héros de l’Allemagne, car Charlemagne est tout germanique. C’est un austrasien qui aime à vivre sur les rives du Rhin, dans les forêts des Ardennes, dans les fermes royales de la Moselle, au monastère de Filde et de Saint Gall. »

« Les Francs, maîtres des plus belles cités de la vieille Gaule romaine, ont conservé quelques-unes de ces dominations par lesquelles les préteurs et les consuls de la ville éternelle désignaient naguère les provinces gauloises ; ils se sont partagés en plusieurs puissantes familles. »

« Sous l’influence de la civilisation romaine si profondément empreinte, les Francs laissent aux peuples leurs coutumes… »

« Des tribus de Francs avaient aussi débordé dans l’Aquitaine. (…) On pouvait dire qu’au VIIe et VIIIe siècles le nom de Francs était partout. »

« Quand une civilisation s’éteint, une autre vient combler ce vide : l’épuisement n’est pas la loi de Dieu ; car la vie naît de la mort. Les Francs étaient des peuples virils, qui accouraient pour rajeunir la société épuisée ; leurs rois, leurs comtes se livraient des combats sanglants, et malgré ces guerres civiles, les vieux Gaulois affaissés reconnaissaient leur domination. »

********************************

« car Charlemagne est tout germanique. »

Claire GRUBE

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Categories

%d bloggers like this: