Posted by: secondeguerremondialeclairegrube | October 20, 2015

Versailles: la marche des femmes

Versailles : la marche des femmes

Grüß Gott !

Les femmes de Paris, mégères et ménagères, pendant la Révolution, marchent vers Versailles. En grand nombre.

Wikipedia.org / Journées des 5 et 6 octobre 1789 / La marche des femmes / Internet:

« Vers dix heures du matin, alors qu’il pleut depuis l’aube, un premier groupe de plusieurs milliers de femmes décident de partir pour Versailles pour aller voir le roi. Leur nombre au départ est inconnu, mais elles sont estimées à plusieurs milliers à l’arrivée ; beaucoup de ces femmes ont été « recrutées » en route. Les gravures ou encore les témoignages comme celui du libraire Hardy dans son journal, suggère que les femmes des classes populaires ont essayé d’enrôler des bourgeoises dans le cortège. Elles tirent derrière elles une ou deux deux ou trois pièces de canon qu’elles ont pris sur la place de Grève. Elles les tirent à mains nues. Il y a environ cinq heures de route à pied entre Paris et Versailles. »

Procédure criminelle; instruite au Châtelet de Paris / Assemblée nationale / Beaudouin / Paris / 1790:

« A ma sortie de la salle de l’Assemblée, étant avec de mes co-députés pour aller dîner, il y avoit déjà des femmes à la première porte de la cour des menus, en grand nombre, qui me parurent presque toutes de grande taille ; on nous dit qu’il en arrivoit de Paris une plus grande quantité ; je n’en crus rien, et continuai mon chemin pour aller dîner. A peine fûmes nous établis à l’hôtel de Toulouse, que nous entendîmes de toutes parts que quatre mille femmes assiégeoient le château; que le roi et la reine étoient en danger. »

L’Histoire de France en 2 000 dates / Philippe Valode / 5-6 octobre 1789 / La foule ramène le roi à Paris / Internet:

« Les révolutionnaires décident de marcher sur Versailles pour empêcher le roi de fuir comme l’a fait son frère, et de le ramener à Paris. Ainsi pourra-t-on l’asservir ! Accompagnées par La Fayette et sa garde, cinq mille femmes armées, en furie, arrivent à Versailles dans l’après-midi du 5 octobre. »

Versailles3d.com / Au cours des siècles / 1789-1792 / Les révolutionnaires à l’assaut de Versailles / Internet:

« Les journées des 5 et 6 octobre 1789 scellent la fin de la vie de la cour à Versailles. Une foule haineuse comptant cinq à six mille personnes venues de Paris envahit la place d’Armes puis toutes les cours du Château. En effet, le 6 octobre vers six heures du matin, la foule força complétement les accès du Château. Dans cette terrible tourmente, la famille royale s’échappa par les arrières-cabinets. Les gardes-françaises après de nombreux efforts réussirent à libérer le palais de ses envahisseurs. Les révoltés forcèrent ensuite la famille royale à regagner la capitale dans plusieurs carrosses. »

Trois journées pour détruire la monarchie / Noelle Destremau / Nel / 1988 / Internet:

« De partout arrivent les femmes « 6.000 Judith » s’écrira Camille Desmoulins, et on prend la route de Versailles, par Chaillot, en longeant la Seine au bruit de huit à dix tambours. »

Vikidia.org / Journées d’octobre 1789 / La marche des Parisiennes sur Versailles / Internet:

« Le 5, dès le matin, des femmes venues du faubourg Saint-Antoine (un quartier d’artisans) et du quartier de la Halle se regroupent devant l’Hôtel de Ville, mais n’arrivent pas à obtenir une distribution de pain. Six ou sept mille d’entre elles décident de se rendre à Versailles pour réclamer du pain à la famille royale (le boulanger, la boulangère et le petit mitron). »

Universalis.fr / Encyclopedie / Octobre 1789 / Journées des 5 & 6 / Internet:

« La nouvelle d’un banquet offert le 1er octobre à Versailles aux régiments nouvellement arrivés, et où la cocarde tricolore aurait été foulée aux pieds, suffit à mettre le feu aux poudres. Le 5 octobre dans la matinée, sept à huit mille femmes se mettent en route pour Versailles dans l’intention d’aller « chercher du pain ». »

Au pouvoir citoyennes / Françoise Gaspard / Claude Servan-Schreiber / Seuil / 1992:

« Les journées du 5 et du 6 octobre 1789, par exemple, au cours desquelles 10.000 femmes se rendirent à Versailles et ramenèrent à Paris, comme l’on appris des générations d’écoliers, «« le boulanger, la boulangère et le petit mitron. »» (…)

Cairn.info / Revue / Les femmes du marché, avant-garde de la culture de la manifestation ? Francesca Falk / Internet:

« Suite à cela, entre 5.000 et 10.000 femmes (selon les estimations) de différentes couches sociales se réunirent au matin du 5 octobre devant la mairie de Paris. Elles se montrèrent déterminées à engager des actions contre les supposés responsables. Une potence fut érigée de manière ostentatoire sur place, puis des centaines de femmes, suivies d’une poignée d’hommes, pénétrèrent dans la mairie. Elles s’armèrent et marchèrent ensuite de Paris à Versailles. »

**********************************

Le nombre des poissardes était donc:

4.000 ?

5.000 ?

6.000 ?

7.000 ?

8.000 ?

9.000 ?

10.000 ?

plus ?

Claire GRUBE

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Categories

%d bloggers like this: