Posted by: secondeguerremondialeclairegrube | September 15, 2015

Catholicisme: les indulgences

Catholicisme : les indulgences

Grüß Gott !

D’éminents prêcheurs, accordent absolution et réconciliation, aux naïfs pécheurs.

Wikipedia.org / Indulgence / Catholicisme / Internet:

« Dans l’Église catholique romaine, l’indulgence (du latin indulgere, «accorder») est la rémission totale ou partielle devant Dieu de la peine temporelle encourue en raison d’un péché déjà pardonné. »

« Sa pratique, héritée du droit romain, remonte au IIIe siècle. Il s’agit alors de réintégrer dans le giron de l’Église les chrétiens ayant apostasié pendant les persécutions. Au XIIe siècle, elle reçoit une définition juridique dans les décrétales pontificales : une distinction est clairement établie entre l’absolution, réservée à Dieu, et l’indulgence, qui permet la réconciliation avec l’Église. L’indulgence est obtenue en contrepartie d’un acte de piété (pèlerinage, prière, mortification) effectué à cette fin dans un esprit de repentir – elle s’adresse à ceux qui sont vere penitentibus et confessis, selon la formule en usage à partir du XIIe siècle. »

« Les indulgences sont dénoncées d’abord par John Wyclif (1320-1384) et Jan Hus (1369-1415), qui remettent en cause les abus. Parmi les abus ultérieurs, on peut citer l’indulgence accordée en 1506 pour quiconque aiderait à la construction de la nouvelle basilique Saint-Pierre. C’est également l’époque du scandale lié au dominicain Johann Tetzel, chargé en 1516-1517 de vendre les indulgences au nom d’Albert de Brandebourg, archevêque de Mayence, intéressé à la vente par une commission de 50 % promise par la Curie. On lui attribue alors le slogan : « Sobald das Geld im Kasten klingt, Die Seel’aus dem Fegfeuer springt » (« aussitôt que l’argent tinte dans la caisse, l’âme s’envole du Purgatoire »). La pratique des indulgences est donc de plus en plus perçue comme une forme de corruption au cours du XVIe siècle. »

« L’Église catholique mettra, suite à la Réforme, un frein aux abus les plus criants »

Manuel du chrétien pour le temps des missions et pour le reste de la vie / Bordeaux / Cordier / 1803:

„ L’indulgence est une grâce par laquelle l’Eglise remet en tout ou partie au pécheur, après que ses péchés lui ont été pardonné, la peine temporelle qu’il devait subir:

„ Pour pouvoir gagner les indulgences:

1.° il faut être dans le sein de l’Eglise. Ainsi ceux qui n’ont pas reçu le Baptême, les Hérétiques et les Schismatiques, les Excommuniés, lors même qu’ils ne sont pas dénoncé ni connus de Dieu, ne peuvent pas les gagner. “

(…)

„ Indulgences de plusieurs jours:

„ 1. En faisant les mêmes choses dont il vient d’être parlé, quel jour de l’année que ce soit, on gagnera cent jours d’indulgence. “

„ 2. On gagne deux cent jours d’indulgence en visitant les prisonniers, ou les malades dans les Hôpitaux, en les soulageant par quelque bonne oeuvre, ou en faisant le Catéchisme à l’Eglise, ou dans sa maison à ses enfans, parens ou domestiques. “

„ 3. On gagne cent jours d’indulgences:

a. quand on a la coutume de réciter au moins une fois la semaine le Chapelet ou le Rosaire, ou l’Office de la Ste. Vierge, ou celui des Morts, ou les Vêpres, ou au moins une Nocturne avec Laudes, ou les sept Pseaumes pénitentiaux, avec les Litanies et les prières qui suivent : à chaque jour qu’on fait quelqu’une des choses susdites on gagne cent jours d’indulgence, outre celles qui ont été accordés par St. Pie ;

b. en récitant le matin, ou à midi, ou au soir, les prières de l’Angelus, au son de la cloche de quelque Eglise, ou quand on ne le sait pas, disant un Pater ou un Ave, ou en récitant un De profondis, ou quand on ne le sait pas, disant un Pater et un Ave, au son de la cloche pour la prière des morts ;

c. en pensant dévotement le Vendredi à la mort et passion de Notre-Seigneur, et récitant trois fois le Pater et l’Avé ;

d. en faisant l’examen de sa conscience, avec un véritable regret de ses péchés et un ferme propos de s’en corriger, et en y ajoutant trois fois le Pater et l’Avé, ou en récitant trois fois ces mêmes prières à l’honneur de la Ste. Trinité, ou cinq fois à l’honneur des cinq plaies de Notre-Seigneur.“

„ 4. On gagne cinquante jours d’indugence:

a. en faisant quelque dévote préparation avant de dire la Ste. Messe, ou de communier ou de réciter l’Office Divin, ou celui de la Ste. Vierge ;

b. en priant Dieu dévotement pour les Fidelles qui sont à l’agonie, disant au moins pour eux un Pater et un Ave.“

Croix avec personnage / Socle avec inscription / France rurale / Nord-Ouest:

„ MISSION 1875

„ Son Eminence

„ Mgr le Cardinal

„ de Bonnechose

„ Archevêque de Rouen

„ accorde une indulgence

« de 100 jours à tout fidèle

« qui récitera

« devant cette Croix

« 3 Pater et 3 Ave

***********************************

« au son de la cloche »

Claire GRUBE

P1050512

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Categories

%d bloggers like this: