Posted by: secondeguerremondialeclairegrube | December 14, 2014

1940: l’armée française

1940 : l’armée française

Grüß Gott !

Les soldats français, en l’an 1940, devant les troupes allemandes, lèvent le coude. Puis lèvent les bras.

Podcast.tv / Isabelle von Bueltzingsloewen / Université Lumière Lyon 2 / La santé de l’homme / Video / Internet:

“ Une des principales causes de notre défaite a été le mauvais état de notre santé. Tout le monde connait maintenant les facteurs militaires, politiques, moraux de notre désastre. On en connait moins les facteurs d’ordre sanitaire. En fait, la santé nationale n’était pas bonne… “

“ Parmi les facteurs de ce retard français, l’auteur pointe les ravages occasionnés par les fléaux sociaux : tuberculose, syphilis, cancer, et surtout l’alcoolisme…”

“ Je rappelle que dès août 1940, considérant que l’alcoolisme était en train de détruire la race et qu’il avait contribué de façon décisive à la défaite militaire, Vichy promulgue une loi très répressive… ”

Dailymotion.com / L’arrivée de l’armée allemande à Rezé / 1940 / Vidéo / Internet:

Maurice Savariau:

“ Je suis allé sur la rue principale, et là, j’ai eu le spectacle absolument lamentable, lamentable, de soldats français complètement ivres qui étaient dans les bistrots de la place Saint-Paul. Il y avait au moins cinq ou six bistrots à ce moment-là, sur la place. Et quelques minutes plus tard, il devait être trois heures et demi, quatre heures, à ce moment-là, j’ai vu, c’était la première fois que je voyais des Allemands en uniforme, j’ai vu un jeune allemand de 20 ans, 21 ans, écouter les ordres de son chef, et avec un révolver dans une main, il est venu sortir les gars ivres des bistrots de la place Saint-Paul. Et j’entends encore une dame, qui tenait les docks de l’Ouest, (…) dire: “ Quelle honte ! quelle honte ! Quelle honte ! ” C’était bien une honte. ”

“ Mais il faut être complet, dans le même temps, alors qu’il y avait des ivrognes qui se laissaient embarquer, qui tenaient à peine debout, c’était un scandale, un certain nombre d’autres militaires venaient dans toutes les maisons, c’était le cas ici chez mes parents, mais dans tous les coins, des militaires demander aux habitants : “ Vous avez pas des effets civils, vous avez pas des effets civils ? ” Bien sûr, toutes les familles donnaient des effets civils à ces gars qui sont partis dans la campagne, ensuite, pour éviter d’être fait prisonniers.”

Doubs.fr. / 1939-1940 / la Drôle de guerre telle que Robert Mégnin l’a vécue / Internet:

“ Je connais ce canon. En juillet 1939, je suis resté deux jours à en apprendre le mécanisme très compliqué. Nous partons mais un spectacle affreux se présente : un train de l’intendance, arrêté devant la caserne, est dévalisé ; des soldats ivres quittent les wagons, titubent et tombent… En voilà un que nous croisons avec un képi de général, il n’y a plus de chef, c’est la débâcle et il fait très chaud. Nous roulons, doublons des soldats qui vont vers Dannemarie ; voici Valdieu, Foussemagne, et nous sommes arrêtés par des gendarmes motocyclistes : « Où allez-vous ? », nous lancent-ils. « À Belfort, au fort de Roppe ! ». « Faîtes demi-tour, les Allemands sont en ville depuis ce matin, à 8 heures, et nous nous sauvons. »

L’union.presse.fr / Rocroi / Des soldats français retenus dans les remparts en 1940 / Internet:

Suite au décès de sa mère à Berlin, alors qu’elle vidait la maison familiale, elle a retrouvé un album de photos réalisé par son père, Johannes Seiler, médecin officier dans la Wehrmacht en mai 1940, au cœur de la «BlitzKrieg». Le médecin a laissé de nombreuses photographies illustrant un album qui reconstitue jour après jour son itinéraire entre le 10 mai et le 10 juillet 1940, ou plutôt celui de la première Gebirgsjäger division (chasseur alpin). Le parcours de Johannes Seiler précise que la première Gebirgs-jäger division qu’il accompagnait, est arrivée à Rocroi le 17 mai à 0 h 15 et l’a quittée à 16 h 15. « Notre bataillon » a écrit le médecin sur son passage à Rocroi, « fait les premiers prisonniers français, juste aussitôt le passage sur la Meuse (à Haybes). Les soldats ne sont pas dans un bon état, beaucoup sont ivres. Ils appartiennent à une division française de réserve qui devait tenir les lignes de fortifications au bord de la Meuse. Plus tard, on a rassemblé plusieurs milliers de prisonniers dans les fossés de Rocroi, pour y passer la nuit.”

Chrhc.revuies.org / Cahiers d’histoire / 1939-1940 / la drôle de guerre et la débâcle / Caporal-chef Marcel Gibert / Internet:

” Mardi 18 – Les Allemands paraît-il ne sont pas loin. À 2 h un motard vient nous apporter l’ordre de ficher le camp d’urgence sur Vannes. Les officiers nous ont laissés tomber, notre aspirant de la ½ brigade est parti depuis longtemps sans s’inquiéter de nous. Nous partons presque les derniers. À Saint-Méen-le-Grand nous voyons passer quatre automitrailleuses allemandes, les soldats assis dessus en béret. Ils ne disent rien à personne. Qu’est-ce que cela signifie. Nous continuons la route sur Gaël où on nous dit que les Allemands passent depuis le matin. En effet nous arrivons pour voir passer toute une division motorisée avec d’ailleurs beaucoup de camions français et anglais. Ils filent sur Brest quelques-uns s’arrêtent et disent que la guerre est finie avec nous. Ils n’en veulent qu’aux Anglais. Ils sont très corrects, demandent à manger et à boire en payant, veulent serrer la main à quelques soldats «camarades français». Pendant trois heures nous les voyons défiler. Il y a là deux autobus suffisants pour nous emmener. Tous les chauffeurs sont en train de se saouler et quand ils reviennent, très tard, ils ne veulent plus partir et font des histoires. Quelle tristesse de voir ça ! Nous quittons le pays et allons coucher dans une ferme un kil. plus loin.”

Chtimiste.com / Carnets de guerre 39-40 / Ferdinand Gillette / Internet:

Jeudi 16 mai 1940

„ À 20 h, je reçois l’ordre suivant : la Cie doit faire mouvement à partir de 22 h pour gagner par ses propres moyens les bois à l’est du fort de Vaux. Il faut donc se préparer hâtivement au départ. Comme nous ne disposons que de 2 voiture de Cie, nous sommes forcé de laisser pas mal de matériel à Damvillers où nous reviendrons le chercher. “

„ Au départ à 22h, plusieurs hommes sont ivres. Par malheur on leur a donné le prêt ce matin et comme les cafés sont ouverts, les hommes ont bu. Certains d’entre eux avaient bien du mal à suivre.”

Lundi 3 juin

“ Cet après-midi, j’ai la visite de Cdt Lecacheur et de Le Cann. Le Cdt m’annonce que Poirrier n’est plus officier de détails du bataillon, il passe à la 7e Cie et est remplacé par le lieutenant Corsin.”

” Hier Poirrier est allé diner à Verdun avec les hommes qui s’occupent du ravitaillement.“

„ À 22h, comme il n’était pas encore rentré le Cdt a dû envoyer un motocycliste le chercher. Ce motocycliste l’aurait trouvé ivre mort dans un café consigné à la troupe à Eix.“

„ Quel drôle de type que ce Poirrier ! Les femmes et l’alcool lui font faire bien des bêtises et c’est à se demander où il prenait l’argent qu’il dépensait aussi bêtement.“

Mardi 4 juin

„ Ah oui ! Je le redis avec de plus en plus de conviction, le soldat français de 1940 est loin de valoir celui de 1914. Le Français a eu trop l’habitude de la vie facile et n’est plus capable de souffrir. ”

” J’ai d’ailleurs appris avec tristesse que si le front français a craqué dès le 12 mai du côté de Sedan, les Allemands le doivent certainement à leur aviation & à leurs tanks, mais plus encore peut-être à l’état d’ivresse d’une partie des hommes des divisions en ligne & même d’un grand nombre de leurs officiers.“

Mercredi 5 juin

“ Aussi faut-il faire immédiatement les préparatifs de départ. ”

„ Par malheur la Cie a vendu aujourd’hui aux hommes du vin remboursable aussi une bonne quinzaine d’entre eux sont-ils encore saouls et le départ de Spincourt ne nous fait pas honneur. Maintenant tant pis pour ceux qui se mettront dans un état pareil, ils récolteront 8 jours de prison de ma part.“

*********************************

“ l’alcoolisme… avait contribué de façon décisive à la défaite militaire ”

Claire GRUBE

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Categories

%d bloggers like this: