Posted by: secondeguerremondialeclairegrube | October 7, 2014

1914-1918: adaptation horizontale

1914-1918 : adaptation horizontale

Gruß Gott !

Les femmes françaises, pendant la Première Guerre mondiale, s’adaptent aux soldats allemands. Pour diverses raisons.

Les femmes et la guerre de l’antiquité à 1918 / Marion Trevisi / Philippe Nivet / Economica / Paris / 2010:

„ Philippe Nivet rappelle que l’ocupation allemande en 1914-1918 a créé (avant celle de 1940-1945) des situations de collaboration des femmes avec les occupants et des rapprochements affectifs et sexuels. Des mariages, des enfants sont nés de ces rapprochements entre „ennemis“, ce qui est une autre forme d’adaptation des femmes à la situation de guerre.“

……

„ Cette sympathie pour l’occupant va jusqu’à l’existence de relations intimes entre femmes françaises et soldats allemands. Georges Gromaire, dans son étude sur l’occupation allemande en France, évalue en 1925 le nombre de ces femmes à des dizaines de milliers, sans donner toutefois une justification rigoureuse à ce chiffre. “

„ Après l’arrivée d’un convoi de rapatriés du Nord en décembre 1916, le commissaire spécial d’Annemasse écrit : „ Une grande débauche sévit à Valenciennes et dans les environs. On estime en général à 60% le nombre des femmes qui s’y livrent. Des mères pousseraient même leur fille de 16 ans à se donner aux Allemands. Les maladies vénériennes sont fréquentes. ““

„ Une rapatriée d’Hirson (Aisne) affirme que „ la moitié des femmes ont eu des relations intimes avec les Allemands. “

„ En février 1917, un couple de Bertincourt (Pas-de-Calais) estime à quatre sur cinq les femmes qui ont des relations avec les Allemands. “

„ L’ancien batonnier de l’ordre des avocats de Péronne, Ernest Potel, rapatrié à Evian le ? janvier 1917, rapporte qu’il existe dans cette commune „ une débauche scandaleuse, une dépravation des moeurs réellement attristante… les femmes se donnent aux Allemands et parfois mènent une vie commune avec eux.“

„ Le commissaire de police de Comines (Nord) qui rentre en France dans le convoi du 20 décembre 1917, estime que huit femmes sur dix ont fréquenté les Allemands et ont eu avec eux des relations plus ou moins intimes. “

„ Au printenps 1917, après le retrait allemand de communes de Picardie, les rapports du contrôle postal civil mentionnent également l’existence de ces relations : „ Il est assez souvent question de la vie de débauche que menaient les gradés allemands, trouvant chez un trop grand nombre de femmes françaises des complaisances honteuses. “

„ Une personne de Ham affirme que, là aussi, la conduite de beaucoup de femmes fut scandaleuse ; plusieurs, selon elle, auraient même commis des infanticides pour cacher leurs fautes. “

„ Un grand nombre de correspondants s’épanchent en confidences sur la tenue des femmes pendant l’occupation. S’ils notent et stigmatisent les complaisances coupables de certaines d’entre elles, (…) ils reconnaissent que les Allemands ont en général respecté les femmes honnêtes et que les cas de dévergondage étaient volontaires.“

„ Les témoins déplorent également les nombreuses naissances illégitimes. Pour Sedan, Rigobert Fay note : „ Il arrive presque journellement à l’hospice des femmes pour y mettre au jour des produits allemands. “

„ A La Petite Raon (Vosges), vingt-quatre enfants seraient nés des relations que vingt femmes de la commune ont eues avec des militaires allemands, à Saint-Mihiel (Meuse) une soixantaine. Les rapatriés d’Evian mentionnent de nombreux avortements : deux sages-femmes de Lens, rapatriées en août 1917, font état de nombreux avortements dans cette ville, les femmes se faisant avorter entre elles. “

„ A Ferrière-la-Grande (Nord), plusieurs femmes auraient été malades des suites de tentatives d’avortements.“

„ A Harles (Arleux) (Nord), de nombreux avortements auraient aussi été pratiqués, malgré les moyens de répression dont disposait l’autorité allemande.“

„ Une femme de Ham, âgée de 25 ans, Olga D…, explique ses relations par le dégoût de la vie, provoqué sans doute par la durée de l’occupation : „ J’ai eu effectivement deux amants soldats allemands. Le premier, caporal à la Kommandantur du 18e corps, que j’ai connu en septembre 1915. Je l’ai connu jusqu’au mois de décembre 1915, époque où il partit me laissant dans une situation intéressante. J’eus de lui, le 18 juin 1916, une petite fille. J’ai connu le deuxième, un caporal aviateur, en janvier 1917. Je tiens à garder ma petite fille pour en faire une bonne Française, car, si je me suis donné aux Allemands, ce n’est pas par goût, mais par dégout de la vie. Je regrette tout ce que j’ai fait.“

„ Gabrielle Verlon : „ Mon beau-père me poursuivait de ses assiduités, il me dénonça aux Allemands, on m’a poursuivie grâce à lui en conseil de guerre. J’ai promis à Thomas d’être sa maîtresse si j’étais acquittée et je l’ai été.“

„ Une manouvrière de l’Aisne, Berthe L…, agée de 35 ans, déjà mère de deux enfants, a eu des relations avec un canonnier du 207e régiment d’artillerie, dont elle a eu un enfant : lors de son interrogatoire, elle explique que c’est „ le besoin “ qui l’a poussé à commettre cet acte. “

„ Une jeune Noyonnaise de 18 ans, Alice L…, a été la maîtresse d’un soldat allemand pendant plus d’un an, d’avril 1915 à août 1916, et a reçu de lui une trentaine de francs : elle dit que c’est la misère dans laquelle elle vivait qui l’a poussée à avoir cette relation.“

„ Une ménagère de 25 ans, déjà mère de six enfants, a été la maîtresse d’un militaire allemand qui logeait chez elle, dont elle a eu un enfant : „ Il a nourri mes enfants, explique-t-elle, par reconnaissance, j’ai eu des relations avec lui.“

„ Une grande immoralité se donne cours dans les milieux les plus divers… ce n’est pas par esprit de vice : seul le désir de subvenir aux besoins de l’existence pousse les femmes à mener cette vie scandaleuse… les femmes poussées par les besoins cherchant à se procurer des ressources en se donnant aux soldats allemands avec la plus grande facilité.“

„ L’excuse de la misère permet aux femmes de limiter l’ampleur de ce qu’elles perçoivent comme une faute ; en avançant cette explication, elles tentent de se réintégrer dans la communauté nationale. On pourrait même attendre dans le contexte où les témoignages sont recueillis que toutes les femmes justifient ainsi les relations qu’elles ont pu avoir avec l’ennemi.“

„ Or, tel n’est pas le cas. Certaines précisent, même, lors de l’interrogatoire, que leur amant ne leur a donné ni argent, ni nourriture. Les relations apparaissent alors motivées par un manque, sexuel ou affectif.“

„ Par ces relations avec les Allemands, des femmes habitant les territoires occupés ont cherché à pallier une frustration sexuelle, dans des villages où les hommes jeunes sont absents, parce qu’ils sont au front, qu’ils ont été déportés par les Allemands ou tués à la guerre.“

„ Marthe B…, une manouvière de 25 ans, mariée, déjà mère de deux enfants, témoigne du caractère brusque et rapide de sa liaison : „ Au mois de juin 1916, un cavalier d’un régiment de hussards allemands est venu loger chez moi à Flavy-le-Martel. Il m’a demandé de satisfaire les désirs qu’il manifestait à mon égard et j’ai accepté. Je ne l’ai connu que pendant deux jours. Un enfant est né de ces relations, le 17 mars 1917.“

„ L’histoire de Gabrielle T…, une manouvrière de 28 ans, de la même commune de l’Aisne, est très proche de celle de Marthe B… : „ Le 12 octobre 1915, alors que je me rendais de Flavy-le-Martel à Villeselve, un soldat d’un secteur de munitions que je connaissais auparavant m’a fait des propositions que j’ai acceptées aussitôt ; un enfant est né de ces relations. Au mois de septembre 1916, ayant eu à loger un simple soldat pendant deux mois, je me suis encore livrée, et je suis actuellement enceinte.“

„ Georgina T…, âgée de 25 ans, confie lors de l’interrogatoire, en mai 1917 : “Au mois de janvier 1915, j’ai eu pendant un mois comme amant le sergent-major M…. J’ai eu un enfant de cette liaison.“

„ Une mère de famille de Blérancourt, âgée de 36 ans, rapporte de même : „ Au mois de février 1916, j’ai fait la connaissance d’un caporal de pionniers allemand du nom de Fritz F…, avec lequel j’ai eu des relations intimes pendant trois mois. “

„ Une jeune femme de Sedan, rapatriée à Evian en mai 1917, enceinte d’un officier allemand, est suspectée par les autorités françaises de chercher à s’installer en Suisse où elle l’attendrait le père de son enfant avant de s’y marier.“

……

Clémentine Vidal-Naquet:

„ La femme de mobilisé – épouse légitime ou concubine – est rapidement confrontée à des manques. (…) le manque affectif ressenti par la femme du mobilisé, placée de fait dans une situation d’attente continue, est accru par les permanences du quotidien. L’ordinaire lui rappelle l’absent : la demeure commune, la table du repas, le lit conjugal déserté. “

„ Dès lors, comment pendant quatre longues années, ces femmes de mobilisés ont-elles supporté le poids d’une séparation impliquant nécessairement frustrations, appréhensions et souffrances ? Comment ont-elles, dans la guerre, géré leur relation amoureuse ou conjugale à distance ? “

„ Résignée et courageuse, elle constitue le réconfort du soldat et justifie la lutte. Faible, perfide, déloyale et vénale, elle apparaît au contraire comme un danger pouvant provoquer le découragement du mobilisé. “

*********************************

„ les femmes poussées par le besoin … “

Claire GRUBE

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Categories

%d bloggers like this: