Posted by: secondeguerremondialeclairegrube | August 6, 2014

La Gaule: colonie romaine

La Gaule : colonie romaine

Grüß Gott !

Les Gaulois, frustres et incultes, se laissent coloniser par les Romains, évolués et civilisés.

La Gaule / La conquête romaine / Dictionnaire illustré des noms propres / Le petit Robert / 1996:

« César, voulant acquérir une gloire militaire qui éclipsât celle de son rival Pompée, décida d’entreprendre la conquête de la Gaule. Poussés par les Germains, les Helvètes s’apprêtaient alors à s’établir en Gaule. A l’appel des Eduens, César intervint et obligea les Helvètes à regagner leur pays. La même année, il vainquit Arioviste et repoussa les Suèves, puis installa ses légions en Gaule. Il battit la coalition des Belges et détruisit la flotte des Vénètes, tandis que Crassus soumettait l’Armorique et l’Aquitaine. Attaqués par Ambiorix dans les Ardennes, il appela tous les peuples de la Gaule et les Germains contre le roi des Eburons. Croyant s’être ainsi assuré la complicité des Gaulois et avoir pacifié le pays. César rentra en Italie. Mais pendant son absence, l’Arverne Vercingétorix organisa un soulèvement général (-52) que César ne réprima qu’en -51 mettant ainsi fin à la guerre des Gaules. »

« C’est Auguste qui fixa en -27 les bases administratives de la Gaule romaine. »

« Avec la conquête romaine, la Gaule passa du stade rural au stade urbain. De grandes villes furent créées. Le pays fut doté de ponts, d’aqueducs et d’un réseau routier étendu qui lui permit de s’engager dans un commerce actif. Dès l’époque d’Auguste s’élevèrent des monuments publics construits sur le modèle gréco-romain, amphithéâtres, théâtres, temples. L’assimilation se fit aussi sur le plan religieux, sans que les Romains fussent intervenus directement. »

Domination et colonisation / Jules Harmand / Paris / Flammarion / 1910:

« Il arrivait, en Gaule notamment, que les vaincus, même avant de l’être, fussent disposés à subir la direction du conquérant, dont l’ordre, la culture et les moyens matériels, étaient des objets d’admiration et d’envie. »

« La rapidité de l’assimilation administrative de la Gaule – assimilation du reste considérablement exagérée – nous étonne toujours, parce qu’ayant sous les yeux des exemples tout différents, nous ne réfléchissons pas aux conditions nombreuses qui l’ont favorisée. En Gaule, se furent les aristocraties elles-mêmes qui se ruèrent à la servitude, parce que cette servitude était pour elles une délivrance, et que Rome offrait à l’ambition des élites un théâtre autrement enviable que les luttes et les intrigues des clans indigènes. »

Histoire de France / Les origines avant l’an mil / Karl Ferdinant Werner / Fayard / 1984:

« En deux ans, et par trois victoires, César était devenu le maître incontesté de la Gaule : il avait établi la frontière rhénane et l’avait déjà fait respecter. Le reste ne semblait plus qu’une affaire d’occupation et d’administration, le chef romain n’ayant pas grande opinion des autres Gaulois, jusqu’ici bien effacés, et devant les Belges, et devant les Germains. Certains faisaient d’ailleurs leur soumission sans attendre : ainsi les peuple de l’Armorique. »

« Il n’y a pas de lutte de la Gaule pour sa liberté, mais contre l’impôt. »

« Dans sa majorité, l’aristocratie gauloise répondit favorablement à l’appel de César et se battit sous sa conduite contre les adversaires de Rome. Quelle chance, même pour ceux qui avaient combattu César, de passer du côté des vaincus à celui de vainqueurs, et cela en servant un homme visiblement protégé par les dieux et par son « génie » !

« La longue période de paix que va connaître la Gaule jusque vers la fin du IIe siècle après J.-C. complétera le processus de romanisation du pays et le rendra irréversible. Elle apportera le bien-être aux classes supérieures et moyennes. Elle favorisera l’augmentation de la population. La Gaule lui devra la généralisation de l’écriture. Mais la langue écrite est évidemment le latin, langue d’ailleurs imposée dès les premières heures de l’occupation romaine, pour tout contact avec les autorités. »

« La romanisation, dont on a souvent souligné la rapidité, ne pouvait se faire que si les Gaulois s’en chargeaient. »

« De toute façon, une conscience historique propre des Gaulois, si tant est qu’elle ait existé, n’a guère laissé de traces, et l’on n’a vraiment aucune trace d’une tradition populaire. Que même la dernière lutte héroïque d’un Vercingétorix ne nous soit connue que par le récit du vainqueur est un fait qui donne à réfléchir. »

« Cet épisode explique l’étrange supériorité d’une armée qui n’a jamais dépassé cinquante mille hommes, qui se déplaçait par contingents de mille à vingt-cinq mille hommes et qui réussit à vaincre puis à contrôler des centaines de milliers d’hommes armés. Quand César aura convaincu les Gaulois de l’invincibilité romaine, la seule garnison dans les Gaules pacifiées – excepté évidemment les troupes sur la frontière rhénane – sera une simple cohorte stationnée à Lyon. »

Nos ancêtres les Gaulois / François Reynaert / Fayard / 2010:

« Une chose est sûre, ce sont les Romains qui, in fine, ont donné un nom et une unité à ce qui n’était qu’une partie du monde celte. La Gaule, pure création coloniale, en quelque sorte, un peu comme le seront dix-neuf siècles plus tard les pays d’Afrique, aux frontières forgées de toutes pièces par les colonisateurs. »

« Une autre chose est indéniable : grâce à la conquête, ce vaste domaine va connaître quatre siècles de paix et de prospérité. »

*********************************

« La Gaule, pure création coloniale »

Claire GRUBE

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Categories

%d bloggers like this: