Posted by: secondeguerremondialeclairegrube | July 4, 2014

1914-1918: fraternisation horizontale

1914-1918 : fraternisation horizontale

 

Grüß Gott !

Les femmes françaises, pendant la Première Guerre mondiale, dans les départements occupés, fraternisent avec les soldats allemands.

Les femmes et la Grande Guerre / Les oubliées de la commémoration / Annette Becker / Video / Internet:

„ Et donc, on a parlé moins des femmes qu’ailleurs, et pourtant, elles avaient beaucoup plus d’ailleurs, qu’ailleurs, souffert. Alors, une des choses qui est très frappante et très intéressante, c’est qu’on retrouve quelques fois, dans l’historiographie d’aujourd’hui, c’est qu’on a accusé ces femmes de, heu, très facilement accueillir des relations amoureuses avec les Allemands. Mais massivement, les enfants nés des unions, si on peut appeler ça des unions, ont été des enfants du viol. C’est, c’est absolument, absolument clair ! ”

Web.tv.picardie.fr / La France occupée 1914-1918 / Philippe Nivet / Vidéo / Internet:

(…)

„ D’autres, au contraire, vont choisir de se rapprocher de l’occupant, de s’accommoder de la situation, et même d’entretenir avec lui des relations amicales, voire intimes.”

„ Donc, il y a des formes de rapprochement entre occupants et occupées.”

„ Après le début de 1915, l’Occupation semble moins dure après la très grande phase des atrocités de 1914. Les populations occupées semblent découvrir l’humanité de certains soldats ennemis. Il y a une certaine pitié exprimée à l’égard des soldats, les sentiments d’un malheur partagé qui modère la haine ressentie à l’égard de l’ennemi. Et les relations sont plus aisées quand les populations occupées sont en contact avec des soldat plus âgés, des territoriaux ou des réservistes.”

„ On revoit des échanges d’aides, en particulier des échanges de produits alimentaires. Il y a des soldats qui sortent des aliments de leurs cantines pour les donner aux populations occupées. Et à contrario, quand l’état d’approvisionnement de l’armée allemande va se dégrader au fil de la guerre, des Français qui, malgré les interdictions, donnent des produits du ravitaillement hispano-américain aux Allemands.”

„ On voit également des liens se noués entre soldats allemands et familles françaises par l’intermédiaire des enfants. Les enfants parfois, donc, se rapprochent des soldats allemands qui voient eux-mêmes dans les enfants des Français l’équivalent de leurs enfants qu’ils ont laissés en Allemagne. Ils donnent des friandises aux enfants, ils leurs permettent d’assister à leurs entrainements. On voit des photos très posées, des photos de propagande, pour montrer ce lien entre soldats allemands et enfants français. ”

„ Donc, dans ce contexte, ont pu se développer des relations, que des témoins eux-mêmes qualifient d’amicales, et qui vont scandaliser d’autres Français. On le voit très nettement dans des témoignages de rapatriés, et également, des relations amoureuses entre femmes françaises et soldats allemands, comme quasi obsessionnels, dans les interrogatoires de rapatriés à Evian, et aussi dans le contrôle postal. ”

„ Donc, il ne faut pas amplifer trop le phénomène, mais ces relations amoureuses sont tout de même attestées. Des mariages sont célébrés ou envisagés après la guerre, et on voit un certain nombre de femmes essayer de partir en 1918 avec les Allemands.”

„ Alors, dans certains cas, des femmes se donnent aux soldats allemands parce qu’ils leur apportent de la nourriture : c’est l’explication, la justification qu’elles donnent lorsqu’elles sont interrogées. Mais, dans d’autres cas, on soupçonne donc de véritables relations amoureuses, que la présence au sein de la maison de soldats pendant des années a favorisé, puisque le soldat logeant chez l’habitant, des relations peuvent se développer. Et on peut citer cette lettre d’une jeune fille de Grisolles, dans l’Oise, qui écrit ceci :

” Pendant cette terrible crise, j’ai eu une petite fille avec un officier allemand. Elle a aujourd’hui treize mois. Cet officier est très gentil pour nous, car en somme, ce sont des hommes comme nous, tous ne sont pas des barbares. Il est resté là pendant huit mois, alors, a la fin, nous étions plus que des amis. Malheureusement, c’est que je ne suis pas la seule, il y a en a au moins une douzaine comme moi, et dans les villes, c’est par wagons que l’on en rencontre comme ça. Il m’a bien promis de revenir, mais la paix parait loin. Il était question au début de ces affaires-là que les enfants et les mères seraient envoyés en Allemagne, mais la chose ne s’est pas produite. J’aurais préféré pourtant, car c’est trop triste chez nous pour moi. ”

„ Alors, ces maîtresses d’Allemands sont redoutées dans les villages et les villes, en raison de la puissance qu’on leur attribue. Et on voit, en effet, en ces femmes, des dénonciatrices, des délatrices se mettant complaisamment au service des Allemands.”

„ Donc, avec les relations entre femmes françaises et soldats allemands, on est à la frontière de l’accommodement de guerre et de la collaboration.” (…)

„ Donc, ces rapprochements entre occupants et occupés, ces formes de collaboration, sont connus dès pendant la guerre, en particulier par les témoignages des rapatriés. ”

” Donc, ils contribuent à nourrir le sentiment que les occupés se sont mués en Boches du Nord… ”

*****************************

„ Donc, il ne faut pas amplifier trop le phénomène, mais… „

Claire GRUBE

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Categories

%d bloggers like this: