Posted by: secondeguerremondialeclairegrube | January 22, 2014

Giordano Bruno: l’obstiné

Giordano Bruno : l’obstiné

Grüß Gott !

Bruno pense que le christ est un triste sire, et les curés des ânes. Il est réduit au silence. Et en cendres.

Giordano Bruno / Oeuvres complètes / Documents / Le procès / Les belles lettres / 2000:

„ Bruno écouta la sentence à genoux, mais, la lecture finie, il se leva et, le visage menaçant, tourné vers les juges, il prononça la phrase célèbre (qui ne doit plus être considérée de légendaire maintenant que l’on a vu quel chroniqueur fidèle était Schoppe) : „Maiori forsan cum timore sententiam in me fertis quam ego accipiam “

[Vous portez contre moi une sentence avec peut-être plus de crainte que moi qui la reçois.]

„ Bruno vécut encore huit jours dans les prisons de Tor di Nona, demeurant absolument obstiné malgré les visites quotidiennes de théologiens et de conforteurs ; puis, vers l’aube du 17 février [1600], un jeudi, la lugubre procession de la Compagnie de Saint Jean Décollé vint prendre le prisonnier dans sa prison, après que sept pères de quatre ordres différents eurent tenté avec toute l’affection possible et avec beaucoup de doctrine, mais toujours en vain de lui ôter de l’esprit ses milles erreurs et vanités. Ainsi conduit au Campo dei Fiori, il fut dépouillé nu, et lié à un poteau, toujours avec la langue entravée à cause des paroles extrêmement violentes qu’il prononçait ; déjà au milieu des flammes du bûcher, avec un regard torve et méprisant, il détourna son regard du crucifix qui lui était présenté, et finit brûlé vif, conscient de mourir martyr et bien volontiers, et que son âme monterait avec cette fumée pour aller se reconjuguer avec l’âme de l’univers.“

Avis de Rome (Rome, samedi 12 février 1600):

„ Aujourd’hui, on croyait voir un supplice très solennel, et l’on ne sait pas pourquoi il n’a pas eu lieu ; c’était celui d’un dominicain de Nola, hérétique absolument obstiné, que mercredi on a condamné en la demeure de cardinal Madruzzo comme auteur de diverses opinions monstreuses, dans lesquelles il est resté absolument obstiné, et dans lesquelles il demeure encore, bien que tous les jours des théologiens aillent le visiter. Ces frères disent qu’il a été deux années à Genève ; puis qu’il alla enseigner à l’Université de Toulouse, puis à Lyon, et de là en Angleterre, où, disent-ils, ses opinions n’ont nullement plu ; et par suite, il a gagné Nuremberg, et de là, étant venu en Italie, il s’est fait prendre ; et ils disent que, en Allemagne, il avait plusieurs fois disputé avec le cardinal Bellarmin. En somme, le malheureux, si Dieu ne lui vient pas en aide, veut mourir obstiné et être brûlé vif. “

Journal de l’Archi-confrérie de Saint Jean Décollé à Rome (16-17 février 1600):

„ Supplice d’un hérétique impénitent, brûlé vif. Jeudi 16 dudit mois.“

„ A deux heures du soir, il fut annoncé à la Compagnie que le lendemain matin aurait lieu le supplice d’un impénitent ; et par suite, à six heures du soir, les confortateurs et le chapelain étant rassemblés à Sainte-Ursule, et étant allés à la prison de Tor Di Nona, étant entrés dans notre chapelle ayant fait les oraisons ordinaires, nous fut remis le condamné à mort ci-après désigné, à savoir :

„ Giordano, fils de feu Giovanni Bruno, frère apostat, de Nola, dans le Royaume [de Naples], hérétique impétinent. Lequel, exhorté par nos frères avec toute la charité possible, et par deux pères de Saint-Dominique, deux du Gesù, deux de la Chiesa Nuova et un de Saint-Jérôme, appelés en plus, lesquels avec toute l’affection possible et avec beaucoup de doctrine lui montraient son erreur, finalement est resté toujours dans sa maudite obstination, se torturant l’esprit et l’intellect de mille erreurs et vanités. Et il a tant et si bien persévéré dans son obstination, qu’il a été conduit par les ministres de la justice au Campo Dei Fiori ; et là, dépouillé nu, et lié à un poteau, il fut brûlé vif, toujours accompagné de notre Compagnie, qui chantait les litanies, et les confortateurs juqu’au dernier moment l’invitèrent à abandonner son obstination, dans laquelle il finit sa vie misérable et malheureuse.“

„ Avis de Rome (Rome, 19 février 1600):

„ Jeudi a été brûlé vif, sur le Campo dei Fiori, ce frère de Saint-Dominique, de Nole, hérétique obstiné, avec la langue entravée* à cause des paroles épouvantables qu’il prononçait, sans vouloir écouter ni les conforteurs ni quiconque d’autre. Il avait été douze années dans les prisons du Saint-Office, dont il avait autrefois été libéré.“

La lingua in giova* : c’est-à-dire que l’on avait introduit dans la bouche de Bruno un petit appareil métallique qui déformait sa parole et l’empêchait de se faire comprendre de la foule. C’est une pratique courante de l’Inquisition.“

************************************

„ C’est une pratique courante de l’Inquisition. “

Claire GRUBE

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Categories

%d bloggers like this: