Posted by: secondeguerremondialeclairegrube | December 14, 2013

Tontes et tatouages

Tontes et tatouages

Grüß Gott !

Les résistants français, à la Libération, punissent les femmes qui aiment les soldats allemands. Et tondent et tatouent.

La violence de guerre 1914-1945 / IHTP / Les tontes de la Libération / Fabrice Virgili / Internet:

« Dès 1942, certains envisagent un châtiment spécifique à l’encontre des femmes auxquelles ont reproche leur attitude envers les Allemands. A plusieurs reprises au cours de l’année 1943 et plus encore au premier semestre 1944, des femmes sont tondues au cours d’actions clandestines souvent nocturnes par des auteurs armés et masqués. Les tontes entrent progressivement dans la geste de la résistance. Certains journaux clandestins revendiquent ou promettent ce châtiment. Il est devenu un moyen de punir, de dissuader les tièdes de se rapprocher de l’occupant, de démontrer que les coupables ne pourront compter sur aucune impunité, d’annoncer que, dans affrontement majeur à venir, la frontière entre adversaire est clairement établie, affirmer enfin et surtout, l’espérance en la victoire, la France hait Vichy autant les traîtres que l’Allemand. Nulle force n’empêchera un matin de victoire la juste vengeance populaire. »

L’Occupation: les années noires d’hier, l’obsession d’aujourd’hui / Anne-Marie Obajtek-Kikwood / Internet:

« On affirme volontiers que les explosions de haine à leur encontre ont été brèves et localisées, et qu’elles étaient menées par des résistants de la onzième heure à qui ce zèle purificateur permettait d’acquérir à bon compte une conduite patriotique. En fait, malgré les instructions officielles, des femmes continuèrent d’être tondues jusqu’à la fin de l’hiver 1944-1945. Et ce furent assez souvent des chefs des maquis ou les responsables des Comités de libération qui patronnèrent ces cérémonies expiatoires. »

Défense de la France / Numéro 11 / 15 février 1942 / 30.000 exemplaires:

« Vous serez tondues, femelles dites Françaises qui donnez votre corps à l’Allemand, tondues avec un écriteau dans le dos : « Vendues à l’ennemi. Tondues vous aussi, petites sans honneur qui minaudez avec les occupants, tondues et cravachées. Et sur vos fronts, à toutes, au fer rouge, on imprimera une croix gammée. »

Histoire. Presse. fr / La tondue 1944-1947 / L’Histoire / Internet:

„ C’est sans doute l’une des photographies les plus connues de la Libération, prise par le jeune Robert Capa, le 16 août 1944. Une femme tondue, marquée au front par un fer rouge, s’avance dans les rues de Chartres, tandis qu’une foule mi-curieuse, mi-hostile l’accompagne. “

Femmes tondues / Libération 39-45 / Les tondues de la Libération / Internet:

« Il est possible de définir deux catégories de tondeurs en utilisant le critère de la “légalité” de la tonte. »

« En premier lieu, des résistants, FFI, accompagnent ou effectuent une tonte. Auquel cas, les FFI agissent pour le compte de la “justice populaire”, comme ce fut le cas de plusieurs exécutions sommaires lors de la Libération de Paris. »

« En second lieu, les tontes sont le fait de mouvement spontanés de la foule ou sont des initiatives personnelles appuyées par la foule. Ces tondeurs, sans avoir de pouvoir ou de hiérarchie, décident elles-même de la tonte et de la désignation des tondues. »

Femmes tondues / La diabolisation de la femme en 1944 / Les bûchers de la Libération / Dominique François / Internet:

« Le rituel du spectacle expiatoire a ses constances : cortèges bruyants de femmes et surtout d’hommes promenant à travers villages, bourgs ou villes, des femmes portant sur le front, sur la poitrine, voire sur d’autres parties du corps, tracées au goudron ou à la peinture, des croix gammées ou des inscriptions explicites. “

« On leur peint des croix gammées sur le visage, quelques-unes sont même marqué au fer rouge. »

« Plus de 20.000 femmes vont être tondues. Les cas répertoriés ne recouvrent pas l’ampleur du phénomène, compte tenu du chiffre quatre fois plus important des enfants nés des amours de Françaises avec des militaires allemands. »

Histoire en question. Fr / Le déroulement de la tonte / Internet:

„ Très variable, également, le déroulement même de la cérémonie, où se donne libre cours une troublante imagination populaire: à demi dévêtue, parfois nue, le front, les joues (les seins) couverts de croix gammées peintes au Goudron. “

ANEG.fr.free / Amicale nationale des enfants de la guerre / Internet:

« Faut se rappeler qu’à l’époque, avoir couché avec un Nazi, c’était avoir couché avec l’ennemi. Ainsi pendant la vague furieuse anti-germanique d’après guerre, certaines de ces femmes furent tondues de force et furent obligées de défiler sur les places des villages, parfois avec des croix Swastikas tatouées au couteau sur leur front ! Et bien d’autres furent arrêtées pour “collaboration horizontale” avec l’ennemi. On estime que ces romances de guerre auraient produit plus de 200.000 enfants. »

**********************************

tracé au goudron ?  marqué au fer rouge ?  tatoué au couteau ?

Claire GRUBE

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Categories

%d bloggers like this: