Posted by: secondeguerremondialeclairegrube | March 23, 2013

Allemagne: viols français

Allemagne : viols français 

Grüß Gott !

Les troupes françaises, en Allemagne, en l’an 1945, violentent les femmes allemandes. Des actes ignorés ou minorés.

 Les vaincus seront les vainqueurs / Jean-Christophe Notin / Perrin / 2004:

« Outre l’incendie, les habitants de Freudenstadt affirmeront avoir été victimes de pillages et de violences attisées par la découverte d’un stock de deux cent litres de vin. Au moins six cents femmes auraient été violées. »

« [Stuttgart] Le colonel Lodge a rapporté à Devers que, au lieu de 50.000 viols, il y en a eu entre 1.500 et 2.000 ; qu’il y a bien eu du pillage et des abus mais que la situation s’était nettement améliorée. »

« Au sujet des viols, le chef de bataillon de Widerspath du 4e Marocains reconnaît « qu’il y a eu et qu’il y en a encore mais il ne faudrait surtout pas exagérer (…) Les tirailleurs arrivent parfaitement à leurs fins et sans employer la violence, bien au contraire (…) Que l’on nous laisse donc tranquille avec le vieux cliché de la « honte noire ».

« Avec ce don unique pour les langues qui leur a fait manier l’allemand dès leur traversé du Rhin, comme ils avaient saisi l’italien à leur arrivé dans les Abruzzes, les tirailleurs font en effet succomber les jeunes femmes. »

« Le commandement français n’hésite pas néanmoins à reconnaître que des abus graves ont été commis. De Lattre, le premier, écrit qu’il est indéniable que lors de notre entrée en Allemagne, des actes de pillage et des viols furent commis presque toujours à main armée, généralement par des indigènes d’unités nord-africaines, dans des conditions que pouvaient excuser dans une certaine mesure nos légitimes ressentiments. »

« Il n’y a d’ailleurs pas que les tirailleurs pour poser problème. Au 49e RI, issu de la Résistance, on reconnaît ainsi que le séjour dans les villes est (…) la cause de graves soucis en raison du manque d’instruction de base de la troupe. »

« Les forces prévôtales de la 1ere armée, commandées par le lieutenant-colonel Finelli, ont officiellement recensé en avril 14 viols, 5 sodomies, 69 cas de pillages, 12 vols avec effraction, 62 cas divers.  De mai à juillet, ces chiffres sont de 8 viols, 333 pillages, 426 vols, 210 divers, 84 agressions, 30 homicides, 11 larcins, 60 divers, 705 cas de conduite désordonnée. »

« Il ne faut pas dissimuler, souligne le colonel Beaufre, patron du 3e bureau, que dans la phase que nous venons de traverser, les premiers actes de notre occupation ont le plus souvent produit une impression fâcheuse. La pratique a été : pillages, sévérités sporadiques et beaucoup de petites promiscuités. »

« La situation à Stuggart est représentative de l’occupation française, les civils allemands doivent ôter leurs chapeaux devant les officiers français et changer de trottoir. »

« Le capitaine Hel, commandant en second du 2e bataillon du 4e Marocains, explique pour sa part que les troupes africaines sont naturellement enclines par atavisme au pillage et au viol. »

« L’indigène nord-africain, bien que sachant que le pillage et le viol sont répréhensibles, même en pays ennemi, ne comprend pas la nécessité d’une répression impitoyable. Il est urgent de reprendre en mains la troupe et de l’aider à satisfaire ses besoins sexuels. »

La face cachée des GI’s / J. Robert Lilly / Payot / 2008:

Fabrice Virgili:

« A propos de l’Allemagne, J. Robert Lilly évoque en quelques mots seulement l’implication de Français dans les viols commis en 1945 au cours des derniers mois de la guerre, puis lors de la mise en place des différentes zones d’occupation. Dans le Wurtemberg, ce serait à une large échelle que des soldats français auraient commis des viols. Ainsi, 1.198 cas de viols sont signalés par rapport de police pour la seule ville de Stuttgart. »

Linternaute.com / Histoire / Fabrice d’Almeida / Il y eut des collaborateurs à gauche comme à droite / mai 2007/ Internet:

« J’ai lu que la Libération par les Alliés en France n’avait pas été sans violence et que l’on a notamment tu de nombreux viols ? Est-ce vrai ? »

Fabrice d’Almeida:

« Cette question, comme la précédente, n’aurait pas été posée voici 20 ans. Elles font références à des travaux récents. Pendant la Libération, les Alliés sont une armée avec ses débordements. Il y eut quelques viols avérés (avec poursuite par le commandement américains et exécution de coupables).”

” Mais souvent, les victimes n’osaient pas se plaindre, tout comme les Italiennes qui connurent la brutalité des libérateurs français après l’épisode du Monte Cassino, où les soldats voyaient la mort des leurs comme une responsabilité indirecte du fascisme. C’est d’ailleurs le seul moment où des incidents notables eurent lieux pour la France Libre.“

« En Allemagne les cas furent très rares car les officiers procédèrent à quelques exécutions sommaires qui ” calmèrent ” la troupe. »

****************************************

” les cas furent très rares ”

Claire GRUBE

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Categories

%d bloggers like this: