Posted by: secondeguerremondialeclairegrube | March 13, 2013

Ruben Um Nyobè: mort par la France

Ruben Um Nyobè : mort par la France

Grüß Gott !

L’administration française, au Cameroun, réprime et supprime les maquisards, qui veulent la liberté et l’indépendance.

Wikipedia / Ruben Um Nyobe / Internet: 

« Ruben Um Nyobe, surnommé Mpodol, est un dirigeant camerounais et précurseur des indépendances en Afrique francophone. Il est né en 1913 à Eog Makon et mort assassiné par l’armée française le 13 septembre 1958 en pays Bassas. »

« Um Nyobe est l’une des figures emblématiques de la lutte pour l’indépendance du Cameroun, comme Félix-Roland Moumié et Ernest Ouandié, avec qui il partage la même fin dramatique. Il est officiellement proclamé Héros national par l’assemblée nationale du Cameroun le 27 juin 1991. »

Plaidoyer pour le patriote martyr Ruben Um Nyobè / Ndong-Lolog Wonyu II / L’Harmattan / 1988:

« Um Nyobè, ce fils mort sans funérailles, sans tombe connue ou honorée voire fréquentée, comment a-t-il souffert le dernier martyre ? »

«  Le 13 septembre 1958, un homme sans armes est assassiné près du village de Libel-Li-Ngoi, en Sanaga-Maritime. Les forces françaises dites de « pacification », implantées ici depuis 1957 pour écraser l’insurrection de l’Union des Populations du Cameroun, déclenchée après les massacres de Mai 1955, se sont fait accompagner par des « indicateurs indigènes ». Elles l’ont acculé dans la brousse, au pied d’un rocher où il se reposait fuyant le danger. Elles ont, sans sommation, ouvert le feu sur ses compagnons dont quelques-uns ont cependant réussi à se sauver. Trois autres ont été abattus sous ses yeux, dont son secrétaire administratif Pierre Yem Mback. Puis, l’un des indicateurs a pointé son doigt et désigné le secrétaire général de l’ U.P.C. Ce dernier, conscient du danger, a alors voulu contourner un tronc d’arbre qui obstruait l’unique passage pouvant lui ouvrir une possibilité d’échapper à la mort. C’est à ce moment-là que des balles ont crépité et l’ont atteint dans le dos. »

France Inter / La marche de l’histoire / La France et l’Indépendance du Cameroun / Jean Lebrun / Thomas Deltombe / Internet:

« Une guerre oubliée que celle du Cameroun qui a duré, peut être une quinzaine d’années, et qui a fait des dizaines, trop de dizaines, des milliers de morts. »

« Ruben Um Nyobè explique clairement que le parti n’est ni communiste, ni anti-communiste, il est nationaliste, c’est-à-dire qu’il veut, et son mot d’ordre est le suivant : indépendance, réunification des deux Camerouns français et britannique, et élévation des standards de vie, c’est-à-dire justice sociale. »

« Les discours publics stigmatisent Ruben Um Nyobè et ses camarades comme des communistes, des subversifs, des dangereux, quasi des terroristes et cetera, mais que dans les rapports secrets, dans les rapports de la police secrète, c’est plein de louanges, hein, je pourrais vous citer quelques citations : un homme intelligent, qui cherche à acquérir par lui-même une culture supérieure, consacrant toute son activité à créer de nombreux syndicats. On voit en fait une louange, un éloge de Ruben Um Nyobè dans les rapports secrets … »

« d’où une perception très forte d’un danger sensible … »

« un danger d’autant que Ruben Um Nyobe s’appuie uniquement sur le droit. C’est ça qui est très particulier chez lui, il ne s’en va pas dans des grandes envolées lyriques avec des concepts très larges, mais il s’appuie sur des articles de loi, la charte de l’Atlantique, la charte de l’ONU, les accords de tutelle dont on parlait tout à l’heure, le droit français, le code pénal, et cetera. Il  dit : « Mais finalement, nous avons le droit pour nous. » »

« Pierre Messmer qui arrive, et qui est Haut-Commissaire de la République française au Cameroun, en réalité organise des élections où les seuls candidats qui ont le droit de se présenter sont des gens qui sont pour rester arrimer à la France. Et donc, le seul parti et le seul véritable parti populaire au Cameroun qui est l’UPC, le seul qui est une alternative, est interdit de scrutin. »

« Il est dit très clairement que le seul parti qui ait une quelconque popularité est en fait l’UPC, il le dit secrètement, c’est pour ça que ça les inquiète, et c’est pour ça qu’ils l’interdisent d’ailleurs. »

« De Gaulle est de nouveau au pouvoir à Paris quand, en septembre 1958, Um Nyobè est assassiné dans son maquis … »

« Um Nyobè est mort, enterré, à sa façon, par monsieur Kosciusko-Morizet, et puis, dans la réalité, dans un bloc de béton, on ne l’a toujours pas retrouvé. »

« En 1959, aprés l’assassinat de Um Nyobè, et c’est bien un assassinat, on a retrouvé  les documents là-dessus, là encore, il y a un double langage assez fort, la France décide d’offrir, entre guillemets, l’indépendance au Cameroun, et, en réalité, pas au Cameroun, mais à cette petite élite dont on parlait tout-à-l’heure, cette petite élite sélectionnée pour sa docilité pro-française. »

Youtube.com / Cameroun / Autopsie d’une indépendance / Internet:

Pierre Messmer:

« Um Nyobe faisait rêgner la terreur. Et à partir de ce moment-là, j’ai décidé de lui faire la guerre et de l’éliminer. Il refusait (…) la démocratie, donc il se mettait hors-la-loi, il était hors-la-loi, et il le savait. »

………

« L’armée coloniale envahit la forêt. Les colonnes de soldats progressent, traquent. L’étau se resserre autour du leader. Il aura fallu un an pour le localiser, mais le 13 septembre 1958, Ruben Um Nyobè tombe sous une rafale de mitraillette. Son cadavre est traîné sur des kilomètres. Sa dépouille est exposé aux villageois forcés de venir reconnaître le corps. »

Marie Njock Nyobè, veuve :

« … concernant la mort de Nyobè, et de ma propre mère, égorgée, ce jour-là, avec un couteau, sous mes yeux. Et on a égorgé une autre personne. Pourquoi, pourquoi on les a égorgés ? »

« En tuant le symbole, la France et Ahidjo pensent en avoir fini avec la rébellion. »

„ De Gaulle gagne la guerre de l’image et réussit ce que l’histoire retiendra comme étant la décolonisation pacifique en Afrique noire. La guerre va pourtant durée encore dix ans après l’indépendance …“

Moukoko Priso, professeur:

„ C’est là que le maquis commence véritablement aussi à l’ouest du pays. Et donc, jusqu’en 1960 à peu près, l’action armée se développe largement ici à l’ouest. Mais, est programmé aussi l’assassinat de Moumié, en même temps que l’assassinat de Patrice Loumoumba. Alors ça, c’est lié certainement à la Deuxième conférence des peuples africains qui élit un comité comprenant notamment Boumedjel du FLN d’Algérie, Loumoumba, Moumié. Alors ça, ça signifie que, à l’échelle continentale, il va se passer des choses pas agréables du tout pour les milieux coloniaux.“

« Au côté du pouvoir camerounais, la France continue sa stratégie d’éradication. »

Ernest Ouandie:

« Il ne s’est rien passé parce que il n’y a pas des hommes là-bas. C’est une question qu’on peut se poser. Est-ce parce qu’il n’y a pas des hommes ? Si c’est une affaire de nègres, bon. Le sens de ce qu’on appelle la mission civilisatrice, l’amour de la démocratie, la liberté, des Droits de l’Homme, et cetera. …

**************************************

« … c’est les Droits de quels hommes, en fait ? »

Claire GRUBE

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Categories

%d bloggers like this: