Posted by: secondeguerremondialeclairegrube | November 30, 2012

Russie: guerre civile de 1917-1922

Russie : guerre civile de 1917-1922 

Grüß Gott !

Des Rouges, des Blancs, des Verts, pendant la guerre civile, en Russie, se battent comme des sauvages. Violemment et cruellement.

La guerre civile russe / Jean-Jacques Marie / Autrement / 2005:

„ En Russie, enfin, la violence nourrie par une haine farouche des paysans-soldats contre le „ barine “, image à la fois du propriétaire foncier et de l’officier, vient d’abord d’en bas. Ainsi, à Rostov-sur-le-Don à la fin de janvier 1918, les soldats abattent près de 3.400 officiers et quelques jours plus tard environ 2.000 à Novotcherkassk, alors même que Trotsky cherchera à utiliser les officiers tsaristes pour encadrer l’Armée rouge. A Sébastopol, un peu plus tard, les marins, en rage, coupent les parties génitales et les mains de plusieurs centaines d’officiers qu’ils suspectent d’avoir appartenu en 1905-1906 aux cours martiales qui ont envoyé au gibet par dizaines les marins révoltés. “

„ Les corps de nos camarades, morts dans la forêt de Saransk, gisaient, recouverts jusqu’aux épaules d’une vieille bâche. Leurs visages gonflés étaient bleuis. Avant de les tuer, les Verts leur avaient ouvert le ventre et l’avaient empli de grains : c’est avec cette férocité qu’ils se vengeaient.“

„ Les combats à la baïonnette ou au sabre sont marqués par un acharnement et une sauvagerie dont témoigne Kotovsky. Un soir, son unité s’accroche avec une unité de Blancs plus nombreux. Le lendemain, l’aube révèle aux survivants le tableau du corps-à-corps à la baïonnette : „ Les cadavres gisaient en tas, parfois par groupes de quatre ou six. Deux soldats qui s’étaient empoignés dans une ultime étreinte mortelle avaient été embrochés avant de s’être tué l’un l’autre, par leurs adversaires, eux-mêmes embrochés par des ennemis. Ils s’entassaient les uns sur les autres (…). Des soldats s’étaient entre eux déchiqueté la glotte, dévoré le nez, arraché les oreilles.“

„ Les insurgés diffusent aussi abondamment tracts et proclamations antisémites, proclamant : „ A bas le pouvoir juif ! „ „ Abattons les youpins !“. Lorsqu’ils capturent des soldats de l’Armée rouge, ils séparent les communistes des autres et laissent les premiers nus dehors, dans le froid, jusqu’à ce qu’ils meurent gelés, ou leur imposent un traitement plus raffiné encore : ils leur arrachent les yeux, leur coupent le nez et les oreilles, les transpercent à coups de pique ou de fourche, puis brûlent dans des fosses leurs restes déchiquetés. Quant aux hommes des détachements de réquisitions capturés, les paysans leur découpent le ventre, leur arrachent les intestins, leur remplissent le ventre de paille ou de foin et plantent sur la victime un écriteau proclamant : „ Réquisition terminée “.

Le livre noir du communisme / Crimes, terreur, répression / Stéphane Courtois / Laffont / 1997:

„ Les témoignages recueillis par cette commission – qui constituent la source principale du livre de S.P. Melgounov, La Terreur rouge en Russie, 1918-1924, le grand classique sur la terreur bolchévique paru à Londres en 1924 – font état d’innombrables atrocités perpétrées dès janvier 1918. A Taganrog, les détachements de l’armée de Sivers avaient jetés cinquante junkers et officiers „ blancs “, pieds et mains liés, dans un haut-fourneau. A Evpatoria, plusieurs centaines d’officiers et de „ bourgeois “ furent entravés puis jetés à la mer, après avoir été torturés. (…) Les dossiers très précis de la commission Denikine font état de „ cadavres aux mains coupées, aux os brisés, aux têtes arrachées, mâchoires fracassées, organes génitaux coupés.““

„ Le lendemain, 10 août, Lenin envoya un autre télégramme de même teneur au Comité exécutif du soviet de Penza : „ Camarades ! Le soulèvement koulak dans vos cinq districts doit être écrasé sans pitié. Les intérêts de la révolution tout entière l’exigent, car partout la „ lutte finale “ avec les koulaks est désormais engagée. Il faut faire un exemple. 1) Pendre (et je dis pendre de façon que les gens le voient) pas moins de 100 koulaks, richards, buveurs de sang connus. (…) Faites cela de façon qu’à des centaines de lieues à la ronde les gens voient, tremblent, sachent et se disent : ils tuent et continueront à tuer les koulaks assoiffés de sang.“

„ Lorsque les prisons furent pleines à craquer, mutins et grévistes furent embarqués sur des péniches d’où ils furent précipités, par centaines, une pierre au cou, dans la Volga. Du 12 au 14 mars, on fusilla et noya entre deux mille et quatre mille ouvriers grévistes et mutins.“

Greatwardifferent.com / Great War / Pologne indépendante / Internet:

„ De la revue ‘L’Illustration’ no. 4039 de 31 juillet 1920 „

„ Un Peuple est Devenu Fou “ par Alfred Savoir:

„ J’ai sous les yeux des documents authentiques, irréfutables, des photographies prises par les bolcheviks eux-mêmes. C’est une épouvante, un cauchemar sans nom : des femmes écorchées, des troncs dépecés, des membres arrachés. La vue de ces horreurs vous serait insupportable ; j’aurais scrupule de vous les présenter dans leur écœurante laideur.“

„ Cependant, je soumets à votre appréciation, à votre étonnement, le supplice du capitaine polonais Rosinski, exécuté à Orscha en 1918 sur l’ordre du commissaire des soviets, M. B.. (à dessein je ne publie pas son nom très honorablement connu). Dans ce document inhumain vous trouverez quelque chose de plus terrible que le supplice, c’est l’attitude de la foule. Regardez ces figures : elles s’ennuient ! Un cheval qui tombe avenue de l’Opéra provoque dans le public parisien plus de réflexes, plus de commentaires. Ici, quelle placidité, quelle indifférence ! Les sauvages, du moins, dansent devant les gens qu’ils ont scalpés.“

„ Les gens que vous voyez étaient sans doute de braves gens avant le bolchevisme. Ce n’étaient pas des brutes comme on pourrait le croire. Paysans, ouvriers ou petits bourgeois, avant d’être recrutés pour l’armée rouge, ils avaient une certaine instruction, de la religion, une morale, des scrupules, une conscience. Tout cela s’est évanoui. En deux ans un peuple a changé brusquement de nature, de pensée, de sensibilité, de psychologie. Le bolchevisme contient une force de destruction plus grande, plus redoutable que celle de la guerre. Il détruit, il tue les âmes. C’est ici – bien plus que dans les exécutions sommaires, que dans les supplices savants – le crime du bolchevisme.“

„ Je voudrais vous parler encore de M. B…, commissaire du peuple, qui a ordonné ce joli spectacle.“

„ Je l’ai connu naguère ; c’était un adolescent charmant, à l’esprit ironique et blagueur. Il était frotté de culture française, il admirait les romans de Barres et il citait volontiers des poètes que j’ignorais tout à fait. C’était aussi un grand danseur, un grand flirteur et un bon bridgeur. Il venait souvent à Paris, et il s’amusait.“

„ Aujourd’hui, ce bourgeois jouisseur et sceptique, ce joyeux garçon fait empaler les gens. Comprenne qui pourra ! “

Russie 1904-1924 / La Révolution est là / Collection les grands reportages photographiques de l’Histoire / Eric Baschet Editions / 1978: 

„ Sur l’ordre d’un commissaire du peuple, le capitaine polonais Rosinski est supplicié et exécuté par les soldats de l’armée rouge.“

*********************************

” Comprenne qui pourra ! ”

P1050199

Claire GRUBE

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Categories

%d bloggers like this: