Posted by: secondeguerremondialeclairegrube | September 22, 2012

Continuez de gravir les pentes

Continuez de gravir les pentes

Grüß Gott !

Un message de Londres, à la radio, en l’an 1943, aide à libérer un résistant captif, d’un procureur rétif.

Ils partiront dans l’ivresse / Lucie Aubrac / Seuil / 1984:

« Raymond m’écoute sans un mot :

« Devant cette date si lointaine, je me demandais comment faire pour être réunis le 14 mai. Je me suis dit : cet homme qui hait le gaullisme et la Résistance, ce procureur si féroce, s’il aboie si fort, c’est peut-être qu’au fond c’est un trouillard. J’ai trouvé son adresse et j’ai sonné à sa porte avant-hier. J’ai dit à la personne qui m’a ouvert que j’avais une commission personnelle à faire au procureur. Elle m’a regardée d’un drôle d’air ; elle a peut-être cru à une liaison. Il m’a reçue. Je lui ai dit d’une traite : « Vous avez en prison un homme qui s’appelle François Vallet, vous avez par deux fois refusé de signer sa mis en liberté  provisoire. Le juge d’instruction a tout de suite compris qu’il valait mieux signer. Vous allez savoir pourquoi. Bien entendu l’avocat n’est pas au courant. Je représente ici l’autorité du général de Gaulle qui est le chef de Vallet. Si demain au palais de justice, vous ne signez pas favorablement, si le 14 mai au matin Vallet n’est pas libre, vous ne reverrez pas le soleil se coucher le 14 au soir. J’authentifie ma qualité. Ecoutez pour une fois la BBC ce soir. Parmi les messages personnels, vous entendrez celui-là : « Continuez de gravir les pentes. » Il vous est destiné. Vous avez bien compris : « Continuez de gravir les pentes. » Il est resté sans voix, moi je n’ai pas perdu de temps. Avant qu’il ne se reprenne, j’ai ouvert la porte et, pour faire bonne mesure : « A demain, n’est-ce pas ? Et n’oubliez pas notre rendez-vous du 14 ! »

« Et voilà, tu es là ! »

Raymond est sidéré:

« Et si le message n’était pas passé ? »

« C’était pile ou face ; il est passé à une heure, et j’ai toujours de la chance, la preuve ! »

Où la mémoire s’attarde / Raymond Aubrac / Odile Jacob / 1996:

„ Un soir, le 9 mai, je crois, elle sonna à la porte de son domicile. Introduite auprès du procureur Ducasse, elle lui tint à peu près ce langage : „ Vous détenez un certain François Vallet. Son dossier ne contient qu’une banale affaire de marché noir. Il a déposé une demande de liberté provisoire. Je suis chargée de vous faire savoir que ce Vallet est en réalité un envoyé du général de Gaulle. Vous le mettrez en liberté dès demain, sinon vous ne verrez pas le coucher du soleil. Pour accréditer mes dires, écoutez ce soir la BBC. Vous y entendrez le message suivant qui vous est destiné.“ Le texte du message que Lucie avait cité était passé à la BBC à treize heures et avait de grandes chances (mais pas cent pour cent) de repasser le soir. Elle quitta le procureur avec une sourde appréhension.“

„ Le message passa. Le lendemain, j’étais libre. Nous étions heureux.“

Aubrac / Lyon 1943 / Gérard Chauvy / Albin Michel / 1997:

” Henri Noguères, Histoire de la Résistance en France, op. Cit., t.3. :

„ Ce fut d’abord la libération régulière de Raymond Aubrac. Sa femme, agissant avec une extrême audace, était allée voir le procureur de la République et l’avait menacé des pires représailles de la part de la Résistance s’il ne libérait pas son mari. A l’appui de ses informations, elle lui annonca qu’un message, dont on lui donna le texte, passerait à la radio de Londres. Effectivement, le message passa et le procureur, convaincu de ce que Lucie Aubrac était mandatée par la Résistance, mit Raymond Aubrac en liberté provisoire, dans les premiers jours du mois de mai 1943.“

C’était un temps déraisonnable / Jean-Marc Benamou / Laffont / 1999:

Serge Ravanel:

« J’y retrouve Morin et Kriegel, mais pas Aubrac qui vient d’être mis en liberté provisoire par une intervention de sa femme qui, au culot, est allée menacer le procureur de le faire abattre. »

« Lucie Aubrac, qui ne manquait pas d’imagination, avait eu l’idée d’utiliser un message radio entendu sur les ondes de la BBC à l’heure du déjeuner. Et savait qu’il repasserait dans la soirée. Dans l’après-midi, elle réussit à obtenir un rendez-vous et alla chez le procureur en s’authentifiant comme envoyée par Londres. Pour preuve, lui dit-elle, un message passera ce soir à la radio de Londres qui vous est destiné, monsieur le procureur. Nous vous demandons de libérer M. Vallet (nom sous lequel Aubrac avait été arrêté). Si vous ne le faites pas, vous serez exécuté. » Moyennant quoi, Raymond fut libéré le 12 mai. »

Books google. fr / Continuez de gravir les pentes / Lucie Aubrac / Nane Vezinet / Internet:

„ Je me suis dit : ce procureur qui hait le gaullisme et la résistance, cet homme si féroce, qui aboie si fort, c’est sûrement un trouillard. J’ai sonné à sa porte. Je lui ai dit d’une traite :

„ – Vous avez en prison un homme qui s’appelle François Vallet, vous avez par deux fois refusé de signer sa mise en liberté provisoire. Le juge d’instruction à tout de suite compris qu’il valait mieux signer. Vous allez savoir pourquoi. Bien entendu l’avocat n’est pas au courant. Je représente ici l’autorité du général de Gaulle qui est le chef de Vallet. Si demain, au palais de justice, vous ne signez pas favorablement, si le 14 au matin Vallet n’est pas libre, vous ne reverrez pas le soleil se coucher le 14 au soir. J’authentifie ma qualité. Ecoutez pour une fois la BBC ce soir. Parmi les messages personnels, vous entendrez celui-là : „ Continuez de gravir les pentes. Il vous est destiné. Vous avez bien compris: Continuez de gravir les pentes. Il est resté sans voix, moi je n’est pas perdu de temps. Avant qu’il ne se reprenne, j’ai ouvert la porte et, pour faire bonne mesure : A demain, n’est-ce pas ? et n’oubliez pas notre rendez-vous du 14 ! “

„ Et ô merveille, le message passe, ce dont Lucie n’était absolûment pas sûre ! Raymond est libéré le 10 mai.“

……………………

Larousse. Archives / Les journaux de l’année / Lucie Aubrac / Edition 1998: 

« Sa libération est-elle due à la magnanimité du juge Cohendy, sympathisant de la Résistance ? Aux menaces de Lucie Aubrac ? Daniel Cordier signale qu’il n’a pas trouvé trace, dans les archives de la BBC, du message « continuer de gravir les pentes », prouvant au procureur Ducasse que Lucie Aubrac était bien l’envoyée du général de Gaulle. »

Libération.fr / Spécial Aubrac / Chapitre deux : mars-mai 1943 / Première partie / Deuxième partie / 17 mai 1997 / Internet:

Raymond Aubrac:

„ Concernant l’intervention de Lucie auprès du procureur Ducasse, cela n’a pas été si simple. J’ai assisté après ma mise en liberté provisoire à une « sacrée » séance chez mon avocat Me Fauconnet qui était lui aussi un résistant, et il a passé un « sacré » savon à Lucie, pour sa démarche auprès du procureur.“

Lucie Aubrac:

„ C’est vrai que j’ai fait une erreur. Tu aurais peut-être été mis en liberté provisoire de toute façon. C’était une énorme imprudence, c’est vrai, d’aller voir ce procureur et de le menacer. C’est mon tempérament, je ne marche pas toujours sur les bons rails, quelquefois je déborde. Ce jour-là, j’ai débordé, j’en avais assez. Tous les messages de parachutages passés à la BBC existent-ils ? Si vous pouvez les consulter, vous trouverez mon message.“

Daniel Cordier:

„ Non, ce message n’a jamais été passé.“

Lucie Aubrac:

« Continuez de gravir les pentes », je suis sûre que c’est le message que j’ai donné au procureur pour authentifier ma démarche au nom de la Résistance.“

Daniel Cordier:

„ Chère Lucie, ce message n’est jamais passé à la BBC. J’ai effectué des recherches aux Archives nationales. Tous les messages y sont conservés, mais votre message n’y figure pas. Le seul qui s’en approche est celui-ci : « Les montagnards doivent continuer à gravir les cimes. » Mais il a été adressé par le général Delestraint à Yves Farge et Pierre Dalloz afin qu’ils organisent le maquis du Vercors et à moi pour que je leur verse immédiatement un million et demi de francs. Il a été passé les 25, 26, et 27 février, soit dix jours après l’arrivée du Général à Londres, et en aucun cas il ne vous était destiné.“

Lucie Aubrac:

„ Ce n’est pas possible. Il faut que vous regardiez bien, je suis sûre d’avoir dit cela.“

Daniel Cordier:

„ Si vous ne me croyez pas, envoyez Jean-Pierre Azéma pour vérifier mon travail. Je répète : aucune phrase ressemblant à « continuez de gravir les pentes » n’existe dans les archives. “

Lucie Aubrac:

„ Je suis sûre que je lui ai remis ce message que m’ont donné les gars qui étaient au courant de ce parachutage. “

***************************

„ Chère Lucie, ce message n’est jamais passé à la BBC “

Claire GRUBE

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Categories

%d bloggers like this: