Posted by: secondeguerremondialeclairegrube | September 14, 2012

Guy Mollet: face à la torture

Guy Mollet : face à la torture 

Grüß Gott !

Les militaires français, en Algérie, tortionnent les rebelles. Une fâcheuse habitude.

Guy Mollet face à la torture en Algérie 1956-1957 / Denis Lefèbvre / Bruno Leprince Editeur / 2001:

« La torture a été pratiquée, personne ne le nie. Etait-elle justifiée, justifiable ? Qui était au courant, et jusqu’où ? Qui décidait ? Que savait-on à Paris, dans les hautes sphères politiques ? »

« Bref, la France est-elle coupable, responsable ? »

« … la torture, pendant le gouvernement de Guy Mollet, c’est à dire entre fin janvier 1956 et mai 1957. Une période difficile, marquée par exemple par la bataille d’Alger. Guy Mollet a dû gérer ce conflit. »

« C’est à cette époque – alors que la torture était déjà pratiquée auparavant – que des instruments de contrôle ont été mis en place pour la première fois. Ainsi, des commissions d’enquête, dont il est de bon ton de se gausser aujourd’hui, en raillant leur inutilité. Il faut cependant se replacer  dans le contexte de l’époque. D’aucuns pourraient certes penser que Guy mollet et son gouvernement ont agi ainsi pour se donner bonne conscience, à peu de frais : cela relève de l’interprétation. Rien ne l’étaye ! »

« Mais il s’agit moins de cela que de savoir si la torture va devenir peu à peu la procédure normale de renseignement. De fâcheuses habitudes avaient déjà été prises en Indochine ; il semble qu’elles aient tendance à se généraliser, à devenir une sorte d’institution fondée sur une exigence d’efficacité d’autant plus acceptée que les crimes de l’adversaire sont plus horribles. »

« Rapport du cabinet de Robert Lacoste : … les exécutions sommaires mises en avant sont soit des méprises, soit le fait de coups de feu tirés après sommations réglementaires, lorsqu’un rebelle tentait de s’échapper. Certains faits condamnables sont pourtant reconnus : « Des erreurs, et parfois des fautes graves, ont vraisemblablement été commises par les troupes, sans qu’il soit encore possible d’identifier les vrais coupables … »

« Guy Mollet, nous l’avons vu, savait que certains utilisaient la torture. Mais que savait-il exactement ? Certains textes présentés dans le présent livre nous invitent à une certaine réserve. On le mesure par exemple à certains écrits de Jean Mairey. On mentait peut-être aux politiques sur l’ampleur du phénomène. »

« L’usage de la torture a été vite connu. Quelle leçon en a tiré Guy Mollet ? »

« Donnons lui la parole. Le 18 octobre 1973, il est interrogé par Jacques Chancel sur France Inter, dans le cadre de l’émission Radioscopie :

Guy Mollet :

« Je voudrais d’abord parler de la torture, l’accusation est injuste. Il y a eu, c’est incontestable, la suite l’a démontré, de la torture sous mon gouvernement, mais quelqu’un d’honnête, et cela existe dans tous les formations politiques, devrait savoir que cela a été, non seulement contre la contre la volonté du gouvernement, mais malgré tout ce que nous avons essayé de faire. »

Retour sur « La Question » / Henri Alleg / Entretien avec Gilles Martin / le Temps des Cerises / Aden / 2001:

« Il me semble que l’on parle beaucoup de certains militaires, mais que l’on est plus discret sur le rôle des politiques … »

« De Guy Mollet à de Gaulle et de Robert Lacoste à Michel Debré, la responsabilité de ceux qui étaient à la tête du pays à cette époque est aussi évidente : tous savaient ce qui se passait, des massacres de populations civiles aux corvées de bois et à la torture généralisée. »

Youtube.com / Guy Mollet et la torture en Algérie / Pièces à conviction / Ina.fr / Internet:

„ Au nom du peuple français, on rendait la justice sur des aveux qui étaient extorqués par la torture.“

„ Au sommet de l’Etat, on veut taire cette vérité. C’est l’heure de la complicité et du mensonge.“

Leweb2zero.tv / Pacification en Algérie / Partie 2 / Internet:

Germaine Tillon:

« Il y a eu, à Paris, un ordre qui a été formulé de la façon suivante : « Vous devez obtenir tels résultats et vous êtes couverts ! » Voilà comment les ordres sont donnés. »

« Mais, par qui alors ? »

« Ils sont donnés par le gouvernement. »

« Mais, il y a des hommes dans ce gouvernement ? »

« Bon, ces hommes, ce sont, il faut bien le dire, malheureusement, il faut remonter au Président du Conseil : Guy Mollet, c’est lui ! Mais c’est en même temps lui qui  a permis à la Commission Internationale de visiter toutes les prisons. Ça veut dire qu’il est prit lui-même en face d’une situation qu’il ne maîtrise pas. »

……

« Au plus fort de la bataille d’Alger, Guy Mollet s’adresse aux Français pour couper court aux allégations de torture : Guy Mollet : (15 avril 1957/ INA)

« S’il était vrai qu’il y ait des brutalités organisées, par un individu ou deux, le calme rétabli, dans les deux jours ou trois jours qui suivent une arrestation, que pour faire parler un coupable, il soit torturé, ça serait intolérable. C’est pas concevable, même si ça se produit qu’une fois. Il y a des méthodes que les autres emploient, que nos adversaires emploient, mais même dans ce cas là, on n’a pas le droit de leur répondre par la même méthode. La France, c’est, c’est dans le monde, le pays des Droits de l’Homme ! »

Germaine Tillon :

« Ben, c’est un mensonge pur et simple, appelez ça un mensonge, c’est rien d’autre qu’un mensonge. Il a menti, point ! ”

*****************************

“ C’est l’heure de la complicité et du mensonge. “

Claire GRUBE

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Categories

%d bloggers like this: