Posted by: secondeguerremondialeclairegrube | May 20, 2012

Le nombre des résistants français

Les résistants : combien étaient-ils ?

Grüß Gott !

Les résistants francais, pendant l’Occupation, luttent contre les soldats allemands. Le nombre est inconnu.

Europe 1 / La France résistante / Histoire de héros ordinaires / Jacques Pradel / Alain Vincenot / Syrtes / 2004:

Jacques Pradel:

« Ils étaient combien ces gens là ? Parce que, là aussi, les chiffres, on a du mal à se dire, est-ce qu’ils étaient : dix mille, vingt mille, trente mille, plus ? »

Alain Vincenot:

« On a du mal, effectivement. Au total, ils devaient être entre six cent mille et un million ! »

« Bon, on sait que dans le renseignement, ceux qui travaillaient pour les réseaux de renseignements, étaient un peu plus de quatre vingt mille, ça, ils sont répertoriés, on le sait. Les autres, entre six cent mille et un million. Seulement, il y avait aussi tous les Français qui n’appartenaient à aucun mouvement, à aucune organisation, à aucun réseau, et qui, à un moment ou à un autre, ont aidé des résistants, ont abrité des Juifs, ont abrité des maquis, ont donné du pain, ont fait quelque chose, ont ouvert leur porte, ont donné des faux papiers, ont donné des faux tampons, et qui sont intervenus, d’une manière ou d’une autre, et ceux-là sont encore plus anonymes et inconnus que les résistants dont je parle. »

Encyclopédie / Résistance intérieure / Ebabylone.com / Internet:

« Inévitablement se pose la question « Combien étaient-ils ? » Sur l’ensemble de la Résistance française, François Marcot a tenté de donner une réponse tout en soulignant combien la question était délicate et nécessairement approximative. Il vient de proposé le chiffre de 200.000 résistants pour le début de l’année 1944 et estimé à 500.000 le nombre de personnes ayant eu une implication substantielle dans la Résistance. »

Histoire / Etudes sur la France de 1939 à nos jours / Où en est l’histoire de la Résistance / Henry Rousso / Seuil / Points / 1985:

« La Résistance française, au-delà de l’aspect institutionnel souvent surestimé, se caractérise par la multiplication de faits isolés. Peu d’acteurs ont eu une vision quelque peu globale du phénomène. »

« Pourtant, en marge de ce problème, une interrogation revient souvent: combien étaient-ils ? »

« La seule base sérieuse dont on dispose est le nombre de cartes de «combattants volontaires de la Résistance» délivrées après la guerre. Au total, 220.000 personnes en ont bénéficié. »

« A l’inverse, certaines cartes n’ont pas toujours récompensé d’authentiques résistants… or, avec un chiffre compris entre 200.000 et 300.000 combattants réels, on obtient de 1 à 1,5 % de la population active de l’époque. »

Wat.tv / Les batailles / Résistance / De Gaulle / Daniel Cordier / Internet:

” Je crois qu’il faut rappeler quelque chose de très important, c’est que, du début à la fin, c’est-à-dire pendant les quatre ans d’Occupation, il y a eu – pas 300.000, – c’est-à-dire, il y a 294.000 et quelque chose, résistants. Ça, c’est la première chose. “

„ La deuxième chose, c’est que ces 300.000 se divisent très inégalement. C’est-à-dire qu’au moment du débarquement, personne n’a fait cette étude, mais on peut dire en gros, que dans les mois qui précèdent le débarquement, et puis le débarquement, et puis après le débarquement, vous avez probablement une centaine de mille ou 80.000 résistants qui font partie de ça.“

„ Alors, il reste environ 200.000 pour les quatre ans. Sur ces 200.000, y en a 100.000 qui ont été arrêtés, et y en a environ 30.000 ou 40.000 qui sont morts. Alors là, nous rentrons dans une vérité qui est la représentation de la résistance au moment du débarquement. C’est-à-dire qu’on s’aperçoit que, tout-à-fait au début, pendant l’année 41, il y a quelques milliers en zone occupée, et en zone libre, et dans les autres endroits. Et puis, lorsque Jean Moulin arrive, et bien, du fait de l’organisation, de l’argent qu’il donne, y a un développement de la résistance…“

Tracesdhistoire.stolls.net / Dictionnaire historique de la résistance / Fondation de la Résistance / Laffont / 2006 / Internet:

« Combien étaient-ils ? »

« Les Résistants, par définition clandestins, n’ont pas, sous l’Occupation, de carte d’appartenance. Pour des raisons de sécurité, aucune liste fiable n’est tenue à jour. Les Résistants organisés peuvent être estimés à quelques milliers à la fin de 1940 et quelques dizaines de milliers à la fin 1942. Tout change en 1943 avec le STO et ses réfractaires. »

« Lors d’une réunion, à Genève le 1er octobre 1943, des principaux responsables de l’AS et de l’action immédiate, Pierre de Bénouville avance 249.725 combattants (rapport Ulysse) »

« Ceci étant, on accordera plus de crédit à l’enquête de Michel Brault (Jérôme), premier chef du Service Maquis, qui se fondant sur une enquête de plusieurs mois, évalue, le 16 février 1944, à 30.800 le nombre de combattants engagés. »

« A la même époque, les FTPF sont estimés à 25.000 par leur direction. »

« A ces combattants sont à ajouter les «sédentaires» prêts à s’engager le jour J, que Brault évalue à 120.000. »

« Au total, il ne semble pas déraisonnable d’avancer un effectif de l’ordre de 200.000 personnes travaillant « dans » ou très directement « pour » l’ensemble des organisations de Résistance au début de 1944. »

« On peut probablement retenir le chiffre de 200.000 résistants au début de 1944, mais combien faut-il ajouter de résistants se révélant après le jour J ? »

La France de Vichy / Vichy France Old Guard and New Order / 1940-1944 / Robert Paxton / Seuil / 1973:

« Il faudra attendre le printemps 1943, après l’occupation totale du pays et l’établissement du STO pour que la population devienne résolument hostile à Vichy. »

« Dans ces conditions, les vrais résistants n’ont jamais été très nombreux, même dans l’euphorie de la Libération. Après la guerre, on délivrera 300.000 « cartes de combattants »: 130.000 à des déportés, 170.000 à des « combattants volontaires de la Résistance. »

« En y ajoutant les 100.000 qui y laissèrent leur vie, on a le total de tous les résistants actifs, ou du moins de ceux qui furent officiellement reconnus comme tels ; ils représentent 2% de la population adulte. Ils ont sans doute bénéficié de larges complicités. Cependant, même si l’on se réfère aux sympathisants qui lisaient les journaux clandestins, on constate que deux millions de Français, soit à peu près 10% des adultes, ont accepté de prendre un risque, somme toute léger. »

«Selon d’autres estimations, le total des résistants actifs n’aurait pas dépassé 45.000.»

Les Résistants de la guerre de l’ombre aux allées du pouvoir / 1944-1989 / Roger Faligot / Remi Kauffer / Fayard / 1989:

« Vrais et faux résistants: … On a attribué environ 250.000 cartes de Combattants volontaires de la Résistance. Et bien, croyez-moi, s’il y avait vraiment eu 250.000 résistants, on s’en serait aperçu ! »

****************************

Les résistants étaient donc :

  • 2.000.000  ?
  • 1.000.000  ?
  • 600.000     ?
  • 500 000     ?
  • 300.000     ?
  • 250.000     ?
  • 220.000     ?
  • 200.000     ?
  • 45.000       ?
  • 30.000       ?
  • 20.000       ?
  • 10.000       ?
  • moins        ?

Claire GRUBE

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Categories

%d bloggers like this: