Posted by: secondeguerremondialeclairegrube | May 6, 2012

Algérie: la corvée de bois

Algérie : la corvée de bois

Grüß Gott !

Des personnes, en Algérie, veulent ramasser le bois, pour faire le feu et le manger. Une activité strictement interdite, par les militaires français.

Torture pendant la guerre d’Algerie / Réactions des généraux / Internet:

Noël Favrelière:

„ Alors, la corvée de bois, c’est, eh ben, c’est une exécution sommaire, sans procès. On dit  simplement au prisonnier : „ Tiens, va chercher du bois, ramasse des brindilles pour faire le feu ! “ Il s’écarte de quelques pas du camp, et on lui tire une rafale. Le rapport est tout simple à établir : tentative de fuite. »

Wikipedia / La corvée de bois / Internet:

« Corvée de bois » était l’expression utilisée par les soldats français entre eux pour désigner les exécutions sommaires des prisonniers algériens durant la guerre d’Algérie, le plus souvent des civils, qui devaient creuser leurs propres tombes. »

« Selon l’historien Gilbert Meynier, pour la totalité de la guerre, les documents français recensent officiellement 21.132 « fuyards abattus » (selon la terminologie consacrée à l’époque) entre 1955 et la fin février 1962, soit 14,55 % des 145.195 présumés rebelles abattus. En Kabylie et dans les Aurès, la Légion étrangère ainsi que les parachutistes ne faisaient pas de prisonniers. La corvée de bois était la règle. »

Les crimes de l’armée française / Algérie 1954-1962 / Pierre Vidal- Naquet / La découverte / Poche / Paris / 2001:

« La 1ere compagnie avait fait prisonnier une femme. Un soir, le lieutenant dit à une patrouille de nuit : « La femme va vous conduire au lieu de l’embuscade, et en revenant, faites-lui faire la corvée de bois. » (Vieux terme qui nous vient de la guerre d’Indochine: on dit au prisonnier : „ Tu es libre, va-t-en ! “ Il se sauve et on l’abat d’une rafale de mitraillette.) »

Mémoire d’un enfant de la guerre / Abdenour Si Hadj Mohand / Kabylie / Algérie / 1956-1962 / L’Harmattan / 2011:

„ Témoignage d’un chasseur alpin de la 2°compagnie du 6°BCA “

„ La fausse corvée de bois. Mahmoud échappe in extrémis à la corvée de bois, grâce à Jean, un chasseur alpin “

„ Il s’agissait d’emmener le prisonnier en jeep accompagné de trois militaires, pas bien loin, à quelques centaines de mètres du camp et de lui dire que finalement on l’avait assez vu, qu’il pouvait s’en aller. Le prisonnier allait pouvoir jouir de la liberté retrouvée pendant au moins 50 m dans un talweg de préférence : les rafales de mitraillettes allaient le libérer définitivement de la difficulté de vivre une guerre sans nom. “

Algérie / La torture pendant la guerre d’Algérie / video 2/2 / Internet:

Jérome Monod:

„ le sergent-chef disait à l’Arabe, qui était en costume local : „ Tu t’en vas maintenant, tu vas chercher du bois et tu le ramènes ! “ Ca m’a paru très bien, mais en réalité, au bout de 30 secondes, c’est-à-dire à 50 mètres, il lui a tiré dans le dos pour l’éliminer; et c’est ce qu’on appelait la corvée de bois.“

La décadence, l’imposture et la tragédie / Antoine Argoud / Livre Poste / Albatros / 1990:

« Il n’ignore pas que la corvée de bois est utilisé dans tous les secteurs, mais cette pratique a un avantage, on peut la nier. Notre politique, au contraire, risque de provoquer un incident. »

« (Cette expression désignait par euphémisme la liquidation physique des prisonniers, supposés tués, lors d’une tentative d’évasion, pendant « une corvée de bois ».) »

« Notre objectif  n’est pas de créer un accident. Le caractère exemplaire de l’exécution est beaucoup plus important que l’exposition des corps. Mais je dois attirer votre attention sur les risques considérables que vous courez de voir se déclencher un scandale qui nous éclaboussera tous sur la pratique généralisée de la corvée de bois. »

« La corvée de bois est élevée à la hauteur d’une institution. »

« Les corvées de bois vont fleurir de plus belle. »

« Ils continuent de tolérer les corvées de bois sans vouloir les reconnaître. »

Saint Michel et le Dragon / Souvenirs d’un parachutiste / Pierre Leuliette / Editions de Minuit / 1961:

« Mais les prisonniers s’accumulent. Si peu qu’on les nourrisse, ils finissent quand même pas coûter. On établit donc un roulement : qu’ils aient parlé ou pas, on se débarrasse presque automatiquement des anciens quand arrivent des nouveaux. Des G.M.C les emportent vers le centre de tri, à moins qu’irrécupérables on n’en veuille pas non plus là-bas : c’était alors pour eux la célèbre « corvée de bois » dans les terrains vagues du grand Alger, dont on ne revient pas. »

Les Egorgeurs / Benoist Rey / Editions du monde libertaire /1999:

« Dans un tel cas, « la corvée de bois » est le système le plus sûr. Voilà comment il se pratique : on emmène les intéressés dans un endroit tranquille. Puis on les lâche en leur disant : « Partez, vous êtes libres. » Ils partent, et on les fusille dans le dos. La gendarmerie est alors alertée et dresse les procès-verbaux, où il est dit en substance : « X… a tenté de s’enfuir. L’homme de garde a tiré. » Tout le monde est couvert. »

« Dans le secteur de D… et les secteurs limitrophes, le lieutenant B… est célèbre pour ses corvées de bois. Il emmenait les prisonniers par camions entiers, les faisait partir et les « descendait » à la mitrailleuse de 12,7. Il y en a eu ainsi quelques centaines. »

Remmm.revues.org / Père Henri Péninou / Gilbert Meynier / 91-94 / juillet 2000 / Internet:

« De fait, 1958 fut peut-être bien un tournant. Alors même que la guerre allait s’intensifier sous les directives du plan Challe, on ne parla, certes, guère beaucoup plus officiellement, de la torture ; mais la pratique dut changer. »

« Dans les bilans chiffrés des pertes ” rebelles ” conservées aux archives du S.H.A.T. à Vincennes, à partir du retour au pouvoir du général de Gaulle, les mentions ” abattus lors d’une tentative de fuite ” (alias les “corvées de bois”) qui, en 1957, peuvent représenter jusqu’à 10 % des pertes (soit jusqu’à 500 personnes par mois) se réduisent tant qu’elles finissent par quasiment disparaître. Statistiquement s’entend. »

*********************************

” Statistiquement s’entend. ”

Claire GRUBE

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Categories

%d bloggers like this: