Posted by: secondeguerremondialeclairegrube | February 12, 2012

Bir Hakeim: une victoire ?

Bir Hakeim : une victoire ?

Grüß Gott !

Le maréchal Rommel, à Bir Hakeim, gaspille du temps contre un camp insignifiant. Pourtant, c’est une grande victoire française.

Bir Hakeim / La France renaissante / François Broche / Decitre.fr / Internet:

« Les Alliés exprimeront leur reconnaissance et leur admiration pour ces quelque 3.700 hommes dont l’héroïsme avait empêché Rommel de poursuivre son offensive vers Alexandrie, et compromis la victoire allemande en Afrique. La bataille de Bir Hakeim est l’un des plus splendides faits d’armes de la Seconde Guerre mondiale. Elle demeure aujourd’hui la preuve éclatante que l’on peut espérer contre toute espérance, et que les combats pour la dignité de l’homme, l’honneur de la patrie et les valeurs de la civilisation justifient tous les sacrifices. »

La bataillon du Pacifique / La bataille de Bir Hakeim / Internet:

« A partir du 26 mai jusqu’au 10 juin Bir Hakeim va devenir un enfer, nous dit René Auffant. Aux pillonnages de l’artillerie s’ajoutent les attaques de divisions blindées italiennes appuyées par l’aviation et les Stukas allemands… mais les Français et les Pacifiens se battent à un contre dix… et résistent… Rommel demande trois fois à Koenig de se rendre, celui-ci répond ” on n’est pas venu pour se rendre “. L’Africakorps tente alors le siège et attaque les ravitaillements. »

« Peu à peu Bir Hakeim est étouffée et dans la nuit du 10 au 11 Juin 42, à 23 heures, le général Koenig décide de sortir de Bir Hackeim en accord avec les Britanniques qui les attendent 12 kilomètres plus loin… La sortie c’était un brasier nous disent les anciens combattants. Les convois silencieux au début sont surpris par l’ennemi… C’est l’attaque ! On voyait comme en plein jour, ça ” pétait ” de partout, c’était un déluge de feu nous racontent les anciens combattants avec émotion. »

« Au total ” 600 soldats périrent “… C’est une sortie qui coûte cher, nous dit Pierre Messmer. En fait 1500 soldats sur les 3700 combattants manquèrent à l’appel ! »

« Mais ce décrochage loin d’étre un échec militaire reste une victoire sur le plan politique. Le général De Gaulle y gagne une reconnaissance nationale et internationale. La France Libre y trouve sa légitimité. Le génie militaire Français est prouvé. »

Cinquantenaire de Bir Hakeim / Pierre Joxe / 11 juin 1992 / Internet:

« Il y a exactement cinquante ans, le 11 juin 1942 à compter de 0 heure, la Première Brigade Française Libre commandée par le Général Koenig, qui tenait la position de Bir-Hakeim depuis le 27 mai face aux troupes de l’Afrika Korps, s’élançait dans une ruée glorieuse et tragique, pour rompre l’encerclement ennemi. Cette sortie de vive force constitua l’ultime exploit d’une garnison emmenant avec elle ses blessés et autant d’armes lourdes qu’elle pouvait emporter. »

Clionautes.org. / les grandes batailles de l’histoire de France / Économica éditions, Collection campagnes et stratégies / Gérard Blier 2009 / Internet:

« Le deuxième conflit mondial fut marqué par un rôle plus réduit des armées françaises en regard des forces en présence dans chaque camp. Leur engagement n’en a pas moins contribué à façonner nos mémoires de celle-ci. Un affrontement mineur comme Bir Hakeim a permis à la France Libre de s’affirmer comme force combattante du camp allié, tandis que l’action de la résistance intérieure facilita la reconnaissance de la légitimité du pouvoir du général de Gaulle. Les victoires militaires (ou symboles, car au final Bir Hakeim est évacué) appuient ici le politique. »

La bataille de Bir Hakeim / Une résistance héroïque / D. Lormier / Internet:

« C’est là, pourtant, qu’en mai 1942 le général Koenig, à la tête des 3 700 hommes de la 1re brigade française libre, constitue un camp retranché qui résistera aux assauts des blindés, de l’artillerie et de l’aviation allemandes et italiennes pendant seize jours. Craignant que Koenig ne le coupe de ses arrières, Rommel gaspille des ressources et un temps précieux à tenter de liquider le réduit français. Pendant ce temps, les troupes britanniques peuvent se rétablir à El-Alamein. Quand enfin les troupes de l’Axe pénètrent dans la place forte de Bir Hakeim le matin du 11 juin 1942, c’est pour la trouver vide : les Français se sont exfiltrés pendant la nuit. »

L’apport capital de la France dans la victoire des Alliés 14-18/39-45 / Dominique Lormier / Cherche midi / 2011:

« On peut d’ailleurs se demander aujourd’hui, mais cela est si facile après les évènements et lorsqu’on connait la fin de l’histoire, si le général allemand avait vraiment besoin de perdre autant de temps à réduire la position tenue par les Français. Peut-être que s’acharner sur une place encerclée fut sa première faute majeure. »

Youtube.co / 2000 ans d’histoire / la bataille de Bir Hakeim / François Broche / Video 2 / Internet:

« En quoi cette bataille de Bir Hakeim est un succès ? C’est pas une victoire, puisque les Allemands ont fini par prendre cette position au bout de 14 jours ? Pourquoi est-elle interprêtée, considérée, comme un succès par les Forces françaises libres ?

« C’est un succès parce que Rommel (…) a perdu beaucoup de temps, il a usé beaucoup d’énergie. Si Rommel avait, conformément à son style, et à sa nature, avait poursuivi sa marche vers l’Egypte en laissant derrière lui Bir Hakeim qui n’avait pas, finalement, un grand intérêt stratégique, qui n’était même pas un poignard dans son dos. »

Der Mythos des Gaullismus / Heldenkult, Geschichtspolitik und Ideologie 1940-1958 / Matthias Waechter / Wallstein Verlag / Göttingen / 2006 : 

« In den ersten Tagen nach dem dramatischen Rückzug aus dem Wüstenfort enstand ein weiteres Grundelement des Mythos : die gegen Rommel erlittene Niederlage wurde in einen Sieg umgedeutet. In der gaullistischen Wochenzeitung „ La Marseillaise “ konnte man am 14. Juni 1942 lesen :  C’est une victoire “; und General Koenig ließ seine Soldaten im Tagesbefehl vom 15. Juni wissen : « Bir Hakeim est une victoire française. »

« Am 11. Juni bereits hatte de Gaulle im Londoner Radio den „ Sieg “ von Bir Hakeim als eine Tat des französischen Volkes gefeiert, die der Welt beweisen sollte, dass Frankreich keineswegs eine „ dekadente Nation “ war, wie die Katastrophe von 1940 es hatte erscheinen lassen. »

« Da es von den Kämpfen selbst so gut wie keine Fotos gab, ließ man nachgestellte Schlachtenszenen fotografieren und verbreiten, die Koenigs Truppen bei „ Eindringen in erobertes Terrain zeigen sollten. Die Umbewertung der Niederlage zum Triumph setzte sich ebenso schnell wie nachhaltig durch, so dass bis in heutige Zeit auch in wissenschaftlichen Publikationen von Bir Hakeim als erstem Sieg des Freien Frankreich die Rede ist. »

********************************

” die gegen Rommel erlittene Niederlage wurde in einen Sieg umgedeutet. “

Claire GRUBE

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Categories

%d bloggers like this: