Posted by: secondeguerremondialeclairegrube | September 25, 2011

Massacres de Sétif

Sétif : l’heure des comptes

Grüß Gott !

Le 8 mai 1945 est le jour de la victoire contre le nazisme. Le même jour, en Algérie, les troupes françaises répriment une manifestation. Dans le sang.

Sétif / Le petit Robert / Dictionnaire illustré des noms propres / 1996:

« En mai 1945, Sétif fut avec Guelma le théâtre d’émeutes nationalistes réprimées dans le sang (plusieurs milliers de morts). »

Massacres de Sétif / Wikipedia / Internet:

« Sétif est le point de départ, le 8 mai 1945, d’une série d’émeutes nationalistes réprimées dans le sang par les autorités coloniales françaises. A Sétif, le 8 mai 1945. La ville est pavoisée. Le PPA a inventé un drapeau qui servira de modèle pour celui de l’Algérie future. Les militants le mêlent à ceux des Alliés et à des écriteaux : “Libérez Messali Hadj !”. Les autorités françaises voient rouge. A un carrefour, une voiture de la brigade mobile de la police judiciaire fonce. Quatre hommes armés en surgissent. Ils arrachent les drapeaux. Un jeune homme porte l’étendard du nouvel emblème algérien qu’on essaie de lui retirer mais il résiste. C’est alors qu’un commissaire de police lui tire dessus du balcon de l’Hôtel de France (située en face): il s’effondre mort sur le coup. »

« C’est là que les manifestants s’enflamment et frappent tous les Français qu’ils voient : au hasard. La manifestation d’indépendantistes à Sétif tourne à l’insurrection violente. La révolte gagne les villes voisines. La répression qui s’en suivra sera d’une brutalité extrême, faisant des milliers de morts chez les Algériens. L’armée française s’est livrée à un nettoyage en règle pour mater un mouvement qui aurait pu s’étendre à toute l’Algérie. »

« L’Etat français annonçait à l’époque 102 morts européens, dont certains sauvagement mutilés, et 1.500 Algériens tués. Officiellement, l’Algérie parle aujourd’hui de 45.000 victimes. Les spécialistes, eux, restent divisés : entre 15.000 et 50.000. C’est le gouverneur Chataigneau qui décrète l’état de siège. Il donne pleins pouvoirs au général Henri Martin, patron de l’armée en Afrique du Nord pour rétablir l’ordre d’urgence. La France coloniale ne lésine pas : 40.000 soldats. Les villages rebelles sont bombardés. La marine de guerre pilonne les côtes. »

Oumma.tv / Daily motion / Jacques Verges / Internet:

« Je vais me rendre en Algérie, samedi prochain, pour être à Guelma le 7 et le 8 pour l’anniversaire des massacres de 1945. »

« Vous savez ce qui s’est passé en 1945 ?  Il y avait des manifestations, à la suite de la capitulation allemande, pour fêter la victoire contre le nazisme. Et, parmi les manifestants algériens, qui étaient désarmés, certains ont brandi le drapeau algérien. Et la police a tiré dedans, c’était les ordres qu’ils avaient reçus. Et puis se sont joints à la police des colons, des colons armés. Et ça a été la chasse au faciès, on a enterré les gens, on les a brûlés, on a brûlé des cadavres, on les a enterrés dans des fosses communes, on n’a pas tenu comptabilité des morts, si bien que les estimations vont de 10.000 à 40.000 morts. »

« C’est là un crime contre l’humanité qu’on a masqué, et que l’Algérie est fondée à célébrer chaque année. Parce que c’est vraiment un moment où on célèbre la victoire contre le nazisme, soi-même on commet les mêmes crimes qu’on reproche au nazis, quand les nazis les commettent contre vous. »

Grands reporters / Algérie / Les massacres de Sétif / Un certain mai 1945 / Arte / Internet:

« L’image est un peu floue, trop blanche, fanée. C’est très court, quelques secondes à peine mais cela paraît interminable. Un homme lève les mains en l’air. Les mains d’un paysan algérien, debout devant sa tente de berger, entourée de poules et de chèvres. A trois mètres de lui, un soldat français le met calmement en joue. Il fait feu, l’homme au burnous s’effondre, foudroyé et les animaux, affolés, courent dans tous les sens. La scène se répète ailleurs, sur une route, une place de village ou le pas d’une porte. La caméra ne tremble pas, comme un oeil dénué d’émotion. Un massacre tranquille aux allures de film muet, documentaire sur un abattoir de campagne. C’est d’une simplicité et d’une violence inouïe. »

« Qui se souvient aujourd’hui des Massacres de Sétif ? Qui, en dehors de quelques historiens, des témoins ou de leurs enfants sait qu’on a tué des civils, – dix, quinze, trente, quarante cinq mille ? – pour réprimer une manifestation, une émeute ? C’était hier, il y a cinquante ans à peine. Un certain 8 mai 1945. En France, dans tous les villages, les cloches de la libération sonnent à toutes volées. »

Herodote.net / Evènement / 8 mai 1945 / Répression sanglante à Sétif / Internet:

« La police se précipite. Le maire socialiste de la ville, un Européen, la supplie de ne pas tirer. Il est abattu de même que le scout. La foule, évaluée à 8.000 personnes se déchaîne et 27 Européens sont assassinés dans d’atroces conditions. L’insurrection s’étend à des villes voisines, faisant en quelques jours 103 morts dans la population européenne. »

« La répression est d’une extrême brutalité. L’aviation elle-même est requise pour bombarder les zones insurgées. Après la bataille, les tribunaux ordonnent 28 exécutions et une soixantaine de longues incarcérations. Officiellement, les autorités françaises estiment que le drame aura fait 102 morts chez les Européens et 1.500 chez les musulmans. Les autorités algériennes parlent aujourd’hui de 45.000. Les historiens spécialistes évoquent quant à eux 8.000 à 20.000 morts. »

Wikipedia.org / Massacres de Sétif  et Guelma / Internet:

« Il y aura parmi les Européens plus d’une centaine de morts et autant de blessés. »

« Le nombre des victimes autochtones, difficile à établir, est encore sujet à débat ; les autorités françaises de l’époque fixèrent le nombre de tués à 1 165, un rapport des services secrets américains à Alger en 1945 notait 17.000 morts et 20.000 blessés, le gouvernement algérien avance le nombre de 45 000 morts, alors que suivant les historiens le nombre varie de 8.000 (Charles-Robert Ageron, Charles-André Julien) à 45.000 victimes. »

«  Une enquête demandée par le gouverneur général Yves Chataigneau comparant le nombre de cartes d’alimentation avant et après les événements conclut à moins de 1.000 victimes. »

« Le gouverneur général de l’Algérie fixa par la suite le nombre des musulmans tués à 1.165 et 14 soldats, 4.500 arrestations, 89 condamnations à mort dont 22 exécutées, chiffres qui seront pris pour officiels. »

« Le général Duval déclarait pour la commission Tubert de 1945 que « Les troupes ont pu tuer 500 à 600 indigènes », mais les militaires évoquaient déjà à l’époque le chiffre de 6.000 à 8.000 victimes. »

« Habib affirme que le ministre des Affaires étrangères, Georges Bidault, aurait parlé de 20.000 tués, sans préciser sa source. »

« Par la suite, André Prenant, géographe spécialiste de la démographie algérienne, se rendant sur les lieux en 1948, fixe le nombre de victimes à 20.000. »

« Certains historiens ont par la suite parlé de 2.000 (Charles-Robert Âgeron) et 6.000 morts (Robert Avron). »

« Le professeur Henri Aboulker avait à l’époque estimé le bilan proche de 30.000 morts. »

« Le consul général américain à Alger de l’époque a établi le nombre de victimes indigènes par la répression de l’armée à 45.000. »

« Les chercheurs Rachid Messli et Abbas Aroua, du Centre de recherche historique et de documentation sur l’Algérie, déclaraient le 9 avril 2005 que « la plupart des historiens s’entendent sur le fait que 45.000 est un chiffre exagéré. Il serait plus réaliste de penser que le bilan humain se situe entre 8.000 et 10.000 morts ».

« Le général français Tubert qui a rédigé un rapport après les massacres, parle de 15.000 tués dans les populations musulmanes. »

« Selon l’historienne Annie Rey-Goldzeiguer, « la seule affirmation possible, c’est que le chiffre dépasse le centuple des pertes européennes et que reste dans les mémoires de tous, le souvenir d’un massacre qui a marqué cette génération », et l’historien Mohammed Harbi d’ajouter : « En attendant des recherches impartiales , convenons avec Annie Rey-Goldzeiguer que, pour les 102 morts européens, il y eut des milliers de morts algériens ».

LDH Toulon / mai 1945 / Les massacres de Sétif et Guelma / Internet:

« Le nombre de victimes algériennes reste encore aujourd’hui impossible à établir mais on peut l’évaluer à plusieurs dizaines de milliers de morts. Le consul général américain à Alger parlera de 40.000 morts. Les Oulémas plus proches du terrain, avanceront le chiffre de morts 80.000. »

Editions-de-paris.com / Sétif, mai 1945 / Massacres en Algérie / Internet:

« Plusieurs historiens algériens, suite à une évaluation de l’ambassade américaine (qui, sur le moment, joue bien sûr en faveur des indépendantistes) parlent de 45.000 morts. On évoque des actes de barbarie, commis par les soldats. Vétillard, conformément d’ailleurs à un chiffre qui tend aujourd’hui à s’imposer parle de 7.000 à 10.000 morts. »

Europe 1 / Frédéric Taddei  / Jacques Verges / Jeudi 19 avril 2007 / Internet:

« Vous rappelez d’ailleurs que Sétif, les massacres de Sétif, perpétrés par l’armée française en 1945, c’est 50 Oradour-sur-Glane ! »

***************************************

Sétif = combien d’Oradour ?

  • x        0,7      =      500         ?
  • x        0,9      =      600         ?
  • x        1,5      =   1.000         ?
  • x        1,8      =   1.165         ?
  • x        2,3      =   1.500         ?
  • x        3,1      =   2.000         ?
  • x        9,3      =   6.000         ?
  • x      10,9      =   7.000         ?
  • x      12,4      =   8.000         ?
  • x      15,5      = 10.000         ?
  • x      23,3      = 15.000         ?
  • x      26,4      = 17.000         ?
  • x      31,1      = 20.000         ?
  • x      50,0      = 32.100         ?
  • x      62,3      = 40.000         ?
  • x      70,0      = 45.000         ?
  • x      77,8      = 50.000         ?
  • x    124,6      = 80.000         ?

Claire GRUBE

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Categories

%d bloggers like this: