Posted by: secondeguerremondialeclairegrube | May 1, 2011

Alsace: le retour au pays

Alsace : le retour au pays

Grüß Gott !

Pour le voyage culturel, avec la classe, nous avons visité Elsaß. Nous avons admiré la culture alemanique, et dans la langue goethique, nous avons discuté l’histoire avec les compatriotes.

2000 ans d’histoire / L’Alsace Lorraine à l’heure allemande (1870-1918) / Guerre franco-allemande / Patrice Gelinet / François Roth / Internet:

« Strasbourg était une ville allemande qui avait été volée par Louis XIV. »

« Depuis quand l’Alsace est-elle devenue française ?

« Depuis Louis XIV, madame la Comtesse, et le traité de Westphalie !

« Nous sommes allemands depuis 35 ans et nous ne nous en portons pas plus mal. Jamais l’Alsace n’a été aussi prospère: l’électricité dans les villages, les salaires plus élevés, et la sécurité sociale. »

François Roth :

« Alors, il y a aussi ce que j’appellerais quand même, il faut le reconnaître, les aspects positifs de l’annexion: l’intégration et le développement économique. Le vignoble alsacien, par exemple, a beaucoup profité de l’annexion, l’industrialisation de la Lorraine. Il y a les grands travaux, dans les villes et dans les campagnes, les grands travaux, et les grands travaux d’urbanisme. A Strasbourg d’abord, à Metz ensuite. Qui parcourt aujourd’hui l’Alsace Lorraine se rend compte à quel point un certain nombre de villes, Colmar, Metz, Strasbourg ont été développées par l’urbanisme allemand moderne. Et puis il y a aussi, ça a été cité, la législation sociale qui est très en avance sur la législation républicaine française, et qui procure effectivement aux travailleurs, une sécurité partielle, mais enfin une sécurité en matière de maladie, en matière d’accident, en matière de retraite. Il y a des acquis sociaux qui sont évidemment considérables et que les Alsaciens et les Lorrains, après 1918, voudront à tout prix conserver. »

About France.com / Régions / Alsace tourisme / Internet:

« L’Alsace est la région de France aux racines germaniques. C’est une région située sur la rive gauche du Rhin, entre cette fleuve qui fait la frontière avec l’Allemagne, et la chaîne des Vosges. Au nord et à l’est, elle est bordée par la frontière allemande; au sud par la frontière avec la Suisse; et à l’ouest, elle est limitrophe avec la Lorraine et avec la Franche-Comté. »

« Autrefois l’Alsace faisait partie du secteur germanophone du continent européen, et même aujourd’hui on entend souvent parler alsacien dans la rue; l’alsacien est une variété régionale de la langue allemande, similaire à la langue parlée en Suisse germanophone. La plupart des Alsaciens comprennent leur langue régionale. »

« Au cours des deux derniers siècles, l’Alsace a connu une histoire mouvementée, passant de l’Allemagne à la France et vice-versa. Attachée à l’Allemagne entre 1870 et 1919, période clé dans l’évolution des sociétés modernes, l’Alsace moderne a donc été créée en partie sur des modèles germaniques, ce qui explique que la région se distingue des autres régions françaises dans de nombreux détails. Par exemple, le Vendredi Saint y est jour férié, et les prêtres sont payés par l’état. Les trains roulent à droite en Alsace – contrairement au reste de la France ! »

« En termes de patrimoine architectural, l’Alsace fait partie de la zone germanique: ses vieilles villes et ses villages, avec leurs maisons à colombages, peintes en bleu, en rose, en jaune ou même en vert, se distinguent nettement des autres régions de la France. La capitale régionale, Strasbourg, a l’ambiance d’une ville de l’Europe centrale. En termes économiques, Strasbourg et la région ont toujours été intégrées à l’axe de la vallée du Rhin, le plus important couloir commercial nord-sud dans l’histoire du vieux continent. Par conséquent, leur activité et leur prospérité ont toujours dépendu autant de leur intégration à la zone rhénane, que de leurs liens avec d’autres régions de France. »

« Strasbourg figure parmi les plus belles villes de France; son centre historique, où trône sa magnifique cathédrale gothique en grès rose, est une des cathédrales les plus visitées de France. Avec ses maisons à colombages et ses “Winstub” (bars à vin) le vieux quartier de Petit France, sur les berges de l’Ill, mérite bien le détour. Point d’orgue de l’année touristique à Strasbourg, la foire de Noël – d’inspiration germanique – attire de très nombreux visiteurs. Plus généralement, compte tenu de sa situation et de son rôle de siège du parlement européen, la ville de Strasbourg attire de très nombreux visiteurs internationaux. »

L’expatriation d’Allemands en Alsace / TF1 / 9 mai 2007 / Internet:

« De plus en plus d’Allemands viennent s’installer en France pour des raisons immobilières ou fiscales. Dans certains cantons du nord de l’Alsace, les Allemands représentent plus d’un tiers de la population. »

Entre le coq et l’aigle / La nuée bleue / Alain Howiller / 2000:

« Trente cinq ans après le traité de l’Elysée, les Allemands sont de retour au pays, en Alsace. A en croire nombre de résidents du pays, le pouvoir de l’argent qu’ils incarnent arrache aux Alsaciens, un terrain après l’autre, une maison après l’autre. Les Allemands occupent des colonies entières, les plus belles maisons à colombages appartiennent désormais à des Allemands fortunés. On compte désormais des lieux où la langue française est devenue minoritaire. »

Uebersetzerportal.de / 2002-10-15 / Internet.de:

„ 70 Prozent der Elsässer wünschen sich Deutsch als erste Fremdsprache in der Schule. “

„ Die 1,7 Millionen Elsässer sind mit großer Mehrheit für Deutsch als erste Fremdsprache in der Schule. Das geht aus einer repräsentativen Umfrage hervor, die das Meinungsforschungsinstitut ISERCO im Auftrag der Tageszeitung Dernières Nouvelles d’Alsace durchgeführt hat. Rund 70 Prozent der 600 Befragten befürworten, dass die Schüler als erste Fremdsprache Deutsch und dann erst Englisch lernen. “

„ Das Ergebnis steht in augenfälligem Kontrast zur Situation auf der anderen Rheinseite. Dort wehren sich deutsche Eltern mit Bürgerinitiativen vehement gegen die vom Kultusministerium des Landes Baden-Württemberg beschlossene Einführung von Frühfranzösisch in den badischen Grundschulen. Die Eltern möchten, dass ihre Sprösslinge ebenso wie im Landesteil Württemberg in der Grundschule Englisch lernen. “

Région Alsace. Eu / Actualités / Bilinguisme allemand et alsacien / 8 octobre 2009 / Internet:

« Promotion de l’apprentissage de la langue régionale en Alsace »

« L’allemand a des atouts très concrets »

« Langue maternelle parlée par 100 millions d’Européens, avant l’anglais, elle est un passeport pour la vie professionnelle : l’Allemagne est la 1ère puissance économique européenne, la 3e au monde, le 1er partenaire commercial de la France … et de l’Alsace. »

« Et puis surtout, dans notre région, l’allemand n’est pas une langue comme les autres. En Alsace, on apprend l’allemand davantage et autrement que dans le reste de la France : de manière plus précoce, dès la maternelle en s’appuyant, là où c’est possible, sur la pratique de l’alsacien avec un horaire hebdomadaire plus soutenu, que ce soit dans la voie bilingue paritaire (12 heures hebdomadaires d’enseignement en langue allemande et 12 heures en langue française) ou dans la voie extensive (3 heures hebdomadaires) »

Ouest France / A la une / dimanche 15 février 2009 / Internet:

« Plus qu’un symbole, c’est un acte historique dans la construction européenne. »

« Dans le cadre de la défense européenne, la première unité allemande s’installera à Illkirch, près de Strasbourg, dans l’est de la France, et comptera quelque 600 soldats, a annoncé à le ministre français de la Défense, Hervé Morin. ” Ce bataillon comptera des compagnies de reconnaissance, d’infanterie et un état-major correspondant à une force de 600 à 700 hommes et aura un caractère opérationnel “, a-t-il précisé en marge de la conférence sur la sécurité de Munich, dans le sud de l’Allemagne. »

« D’autre part, le bataillon français de Sarrebourg quittera l’Ouest de l’Allemagne en 2010 pour s’installer à Bitche, dans l’est de la France. »

« Le président français Nicolas Sarkozy avait souligné auparavant, s’adressant à la chancelière allemande, Angel Merkel, que la France serait ” heureuse ” et ” honorée ” d’accueillir ce bataillon allemand sur son territoire, parlant d’un ” acte historique ” pour l’amitié entre les deux pays. »

*****************************************

« Les Allemands sont de retour au pays, en Alsace. »

Claire GRUBE

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Categories

%d bloggers like this: