Posted by: secondeguerremondialeclairegrube | April 24, 2011

Colonel Fabien: la mine

Colonel Fabien : la mine

Grüß Gott!

Grande figure de la résistance française, vraie tête brûlée, il trouve la mort au front, dans un coup de main éclatant.

Le souvenir du colonel Fabien / Humanité / Internet:

« Le 27 décembre 1944, le colonel Fabien trouvait la mort sur les bords du Rhin que l’armée française s’apprêtait à franchir. »

Ina.fr / Deux hommes sont morts: Romain Rolland et le colonel Fabien / Internet:

« Nommé colonel, c’est pour cela peut être qu’il partit pour le front de Lorraine et que, dans un coup de main, il y est mort. »

Allocution aux obsèques de Louis Labadie / Pages perso orange / Internet:

« A la mort du colonel Fabien, tué par l’explosion d’un obus. »

Baucoudray.free.fre / Le colonel Fabien / Fabien / Internet:

« Cette mort-là, c’est l’affaire de tout le monde. Comment Fabien est-il mort ? Un officier est arrivé hier. Il a vu. Il est sûr. Le 27 décembre au soir, le P.C. de Fabien a sauté. C’était à 6 kilomètres de Mulhouse. Avec lui, Paimpaud, celui qu’on appelait le colonel Dax, le capitaine Lebon. Son chef d’opération, le chef d’état-major, l’officier de liaison du général Delattre et l’agent de liaison de Fabien : Nicolle (Gilberte Lavaire) ont été tués avec lui. »

« Ils nous l’ont tué. » Partout, on entend murmurer, crier ce «  Ils nous l’ont tué. »

« Et la colère gronde sous la tristesse, ” Ils ” ; les bourreaux nazis, bien sûr. Mais aussi, cet ennemi obscur qui égorge par derrière, la cinquième colonne silencieuse qui sait détruire des années ou les empêcher de naître. Le colonel Fabien est mort. »

Bienvenue au sénat / Hommage au colonel Fabien / Internet:

« L’honorable parlementaire évoque à juste titre le 50e anniversaire de la mort de cette haute figure de la résistance et de la Libération que fut le colonel Fabien, mort le 27 décembre 1944 à Habsheim, dans des circonstances restées à demi-mystérieuses. »

France Inter / Rendez-vous avec x / Internet:

« C’est d’ailleurs là qu’il trouve la mort, sur le front du Rhin, avec deux de ses collaborateurs les plus proches, le colonel Dax et le capitaine Lebon. Mais les circonstances de cette mort n’ont jamais été réellement éclaircies. En effet, le jeune chef de la Brigade de Paris, qui combattait aux côtés des Américains puis au sein de la Première Armée du général de Lattre, avait des ennemis. Et pas seulement de l’autre côté du Rhin. C’est en tous cas ce qu’affirme Monsieur X avec conviction. Il prétend que le colonel Fabien n’est pas mort accidentellement en manipulant une mine. Il s’agissait en réalité d’un attentat … Fabien devait disparaître. »

La libération de Paris / Gilles Primout / la prise du sénat / Internet:

« Le colonel Fabien est mort avec Paimpaud dit ” colonel Dax “, le capitaine Lebon, l’agent de liaison Gilberte Lavaire, alias ” Nicolle ” et l’officier de liaison de l’état-major de de Lattre de Tassigny le 27 décembre 1944, dans l’explosion du poste de commandement du Régiment, à 6 kilomètres de Mulhouse. Bombardement du P.C ? Accident lors de manipulations d’engins explosifs ? »

Insecula / Pierre Georges / Internet:

« Il trouvera la mort avec tout son état-major dans la nuit du 27 décembre 1944, à Habsheim, alors qu’il démontait une mine. »

Wikipedia / Pierre Georges/ Internet: 

« Le 27 décembre 1944, il est tué par l’explosion d’une mine qu’il était en train d’examiner, à Habsheim près de Mulhouse. Les circonstances exactes de sa mort restent mal établies. Son agent de liaison Gilberte Lavaire, le lieutenant-colonel Dax (Marcel Pimpaud 1912-1944) son bras droit, trois capitaines Blanco, Lebon, Pierre Katz (avocat de 33 ans) et un lieutenant périssent avec lui. Neuf personnes sont blessées par l’explosion. »

Salan.asso.fr / Fabien / Internet:

« Dans la nuit du 27 décembre 1944, à son P.C. d’Habsheim, le colonel Fabien est tué avec tout son état-major lors de l’explosion d’une mine qu’il a entrepris de démonter. »

« Au début de l’hiver 1944, la « brigade de Paris » est incluse dans le « groupement Salan » qui combat dans le sud-est du département du Haut-Rhin et y monte la garde le long du fleuve. Fabien vient souvent déjeuner à la « popote » du colonel Salan qui le trouve sympathique. Lors d’un passage de Raoul Salan au P.C. du colonel Fabien, il met celui-ci en garde contre le danger représenté par la manipulation des nombreuses mines et munitions  qu’il a collectées. »

L’ABCdaire de la résistance / Pierre Kopernik / Flammarion / 2001:

« Nommé colonel du 151e régiment d’infanterie composé des FTP de la brigade Ile-de-France, il participe aux combats pour la libération de l’Est de la France avant de mourir, le 27 décembre 1944, en jouant avec une grenade dans son poste de commandement. »

Les FFI en Ile et Vilaine / le déminage des PGA / Types de mines allemandes / Témoignage de M. Esnault / Internet:

« La  SPR 49 (Sreng Riegel) Longue d’une soixantaine de cm avec un allumeur de chaque extrémité, souvent un ZZ 42, réglé à 5 Kg. Elle était destinée, placée en quinconce, à décheniller un char. Extrêmement dangereuse à désamorcer. C’est la mine qui a tué le Colonel Fabien et son STAFF. J’en avais désamorcé deux pour le musée école de Coëtquidan, et un pour moi, donné au musée de St Lô. »

Qui a tué Fabien / Pierre Durand / La vérité vraie / Temps des cerises / Temps actuels / Messidor / 1985 :

« Peu après le départ pour la popote, la mine réclamée par Fabien fut apportée, dans sa caisse, et posée sur la table de travail du bureau où il la trouva en rentrant. Il vint aussitôt dans le bureau des secrétaires, les survivants, pour prendre le tisonnier afin d’ouvrir la caisse ; l’explosion survint aussitôt. »

Proletariatuniversel.blogspot / samedi 27 octobre 2007 / Internet:

« La mystification atteint son comble avec la légende du Colonel Fabien qui fût amené à chapeauter les divers groupes terroristes avec Ouzoulias. Un jeune docteur, Raymond Boutroy qui, avec le professeur Milliez, s’est trouvé aux côtés des combattants FTP en France puis en Allemagne, témoigne du mode de vie d’aventuriers de la camarilla terroriste du PCF. Il explique comment était le colonel Fabien et réduit à néant cette autre mensonge du front national stalinien selon lequel Fabien aurait été victime d’un attentat. »

« Oui, Fabien était un pur, les autres beaucoup moins. C’était un héros dans son système à lui. Il allait jusqu’au bout. Tête brûlée, mais pour ceux qui ne sont pas de son avis. J’ai tout de même un certain respect pour lui. Comprenez qu’on peut avoir aussi un certain respect pour Hitler qui a été jusqu’au bout de ses idées, et qui est mort dans son système. Je n’approuve pas ses idées, mais… Les explosifs étaient une des passions de Fabien. Dans les cantines du régiment, il traînait des mines diverses. Il collectionnait les explosifs comme on collectionne des timbres. Je me souviens d’une de ses démonstrations dans l’école d’Etange-Grande devant tous les officiers. Son grand gag était d’étaler devant lui des mines anti-personnelles dites « à cisaillement » qui projetaient des lames de métal. Alors que nous lui faisions face, il sortait soudainement un marteau et tapait sur le poussoir supérieur de la mine … (…) la mine était toujours chargée. On avait tous un mouvement de recul. Il nous répondait sereinement:

« Voilà, ça résiste à 70 kilos, un coup de marteau n’équivaut qu’à 35 kilos ! »

« Inutile de vous dire que c’était tout de même un personnage assez curieux. »

« Ce n’était pas un attentat. Le colonel Fabien, qui était un maniaque des explosifs, a voulu dévisser, dans le local de son PC (il ne lisait pas les notes de service des « naphtalinars » qui informaient d’un nouveau type de mine) une taylor-mine à laquelle les allemands avaient joint un mécanisme pour qu’elle explose quand on la dévissait. La fenêtre du PC qui était carrée est devenue ronde, et tout l’état-major du premier régiment de Paris est passé en bouillie par la fenêtre. Fabien n’avait plus le haut de son corps. »

***********************************

Spreng Riegel oder Teller Mine ?

Claire GRUBE

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Categories

%d bloggers like this: