Posted by: secondeguerremondialeclairegrube | April 13, 2011

Un accouchement difficile

Un accouchement difficile

Grüß Gott !

Accoucher de quelque chose d’énorme peut être un processus traumatisant. Mais la position couchée n’est pas la meilleure.

Le Figaro.fr / Actualités en direct et informations en continu / Internet:

Henri Amouroux de l’Institut / Les enfants de la honte / 15.10.2007:

« Josiane Kruger, née pendant l’Occupation d’amours interdites, raconte son histoire, une histoire vraie, celle des humiliations que durent subir comme elle – ils n’y étaient pourtant pour rien ! – les fils et filles de Boches. Quant à leurs mères, on sait comment elles furent traitées par des libérateurs qui, n’ayant été que très, très rarement des héros, se comportaient en sadiques. Enfant, jeune fille, femme, Josiane Kruger souffrira d’être fille de Boche, jusqu’ au moment où elle découvrira la paix du cœur dans la famille allemande de son père, marié après la guerre, qui, de France, l’avait conduit en Russie. »

« Le cas de Josiane Kruger n’est évidemment pas unique, mais le chiffre qu’elle cite – et d’autres l’on cité avant elle – celui de 200.000 enfants nés, pendant l’Occupation, de père allemand et de mère française, est absolument faux. Je ne peux dire combien, mais comment peut-on écrire 200.000, alors qu’il y eut moins de 185.000 naissances illégitimes, en France, entre 1941 et à la fin de 1944. »

« Prétendra-t-on alors que ces enfants nés d’amours interdites, mais connus de tous dans la petite ville ou le village, avaient été déclarés legitimes ? C’est ne rien connaître à l’époque. Ce rectificatif n’entame en rien la qualité du touchant témoignage de Josiane Kruger, mais il fallait le faire. Il est dû à l’histoire. Car une erreur dix fois répétée finit par devenir une vérité. »

RFI / Pierre Edouard Deldique / Josiane Kruger / 8 janvier 2007 / Internet:

(Ma mère était française, mon père, soldat allemand / Perrin / Née d’amours interdites)

« Vous dites qu’il y en a eu près de 200.000 mille, c’est ça » ?

« Alors là, oui, justement, alors, à ce propos, je voudrais ouvrir une petite parenthèse pour répondre à un article de presse qui est paru il y a quelques jours, qui a été écrit par un historien de renom qui dénonce d’une façon assez virulente d’ailleurs, le chiffre d’environ 200.000. Alors, cet historien donne le chiffre de 185.000 de naissances illégitimes, mais je ne pense pas qu’il ait tenu compte, dans ce chiffre, des femmes mariées qui ont eu un enfant avec un militaire allemand, ces enfants donc étaient légitimés à la naissance. »

« Et c’était votre cas ? »

« Ah non ! pas du tout ! ma mère n’était pas mariée. Je parle des femmes mariées, en France, qui, en l’absence de leur mari, qui était prisonnier, ont eu un enfant avec un militaire allemand. Voilà, donc ces enfants étaient légitimisés à la naissance. Et bon, pour certains, ils ont fait l’objet de désaveu de paternité à la Libération. Il n’est pas tenu compte aussi, dans le chiffre de 185.000, puisque cet historien donne un chiffre entre 41 et 44 alors qu’il y a eu des naissances en 45, 46 et 47 de prisonniers allemands qui étaient restés en France. Voilà, alors donc, c’est ce que je voulais dire, enfin, c’est une petite parenthèse.»

« Il y a une polémique sur le chiffre, sur le nombre ? »

« Alors bon, arrivé à ce stade, 5 à 10.000 de plus ou de moins, je ne pense pas que ça fasse la différence ! »

Europe 1 / Pierre-Louis Basse / samedi 19 avril 2008 / Internet:

« Nous étions avec Jean-Pierre Azema, François Dufay et Fabrice D’Almeida, et je crois que c’était passionnant. Je voudrais, Fabrice, un mot encore, là je m’adresse à la vie mondaine sous le nazisme, il y a une frange de la population qui a été fascinée par ces gueules d’anges, d’Hitlerjugend, enfin, hein, fascinée par cette vie un peu facile, fascinée, hein, y a pas le fantasme de la coucherie, ça a existé. »

« Ben oui, bien sûr, ça a existé. Alors, après, il y a des évaluations. Je crois que Jean-Pierre Azema donne, dans l’article, entre 50 et 80.000 enfants nés des relations sexuelles franco-allemandes. »

« Oui, minimum 60.000. »

France Inter / 2000 ans d’histoire / Patrice Gelinet / Benedicte Vergez-Chaignon / Eric Alary / jeudi 14. 08. 2008 / Internet:

Eric Alary :

« Il y a eu aussi alors, on le sait, beaucoup de relations franco-allemandes qui ont conduit à la naissance de plusieurs centaines d’enfants. »

************************************

” plusieurs centaines d’enfants ”  ?

Claire GRUBE

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Categories

%d bloggers like this: